Facebook supprime le groupe d’un rabbin anti-vax qui véhicule des fake news
Rechercher

Facebook supprime le groupe d’un rabbin anti-vax qui véhicule des fake news

Après avoir intensifié ses efforts pour lutter contre la désinformation sur la COVID-19, le géant des réseaux sociaux a banni le groupe de 12 000 membres associé à Amnon Yitzhak

Rabbi Amnon Yitzhak (photo credit: Nati Shohat/Flash90)
Rabbi Amnon Yitzhak (photo credit: Nati Shohat/Flash90)

Alors que Facebook intensifie sa lutte contre la désinformation généralisée sur les vaccins COVID-19, le géant des réseaux sociaux a supprimé mardi un groupe associé au populaire rabbin israélien Amnon Yitzhak qui relayait de fausses nouvelles sur la pandémie et les vaccinations.

Le groupe, qui comptait plus de 12 000 membres, a diffusé de fausses informations sur le virus et sur l’efficacité et la sécurité des vaccins, ainsi que des vidéos conspirationnistes et des tentatives pour contrecarrer la campagne de vaccination rapide du pays, selon le site d’information Ynet.

Amnon Yitzhak est connu pour avoir convaincu des hordes d’Israéliens laïcs d’adopter des pratiques religieuses en les avertissant, entre autres, du terrible destin qui les attend en enfer s’ils persistent dans leurs dérives.

Le rabbin, qui se targue d’avoir une présence importante sur Internet, a tenté en vain en 2013 d’entrer à la Knesset à la tête de son propre parti politique.

Facebook compte toujours plusieurs autres groupes et pages associés à Yitzhak, qui comptent des dizaines de milliers de membres, dont beaucoup véhiculent également des informations erronées sur les vaccins. Parmi eux, sa propre chaîne de télévision en ligne appelée « Virus TV ». Ils sont également examinés par le réseau social, selon Ynet.

L’article de presse indique que les vidéos d’Yitzhak sont toujours disponibles sur YouTube et sont régulièrement partagées sur WhatsApp et Telegram.

Un flacon contenant le nouveau vaccin russe contre le coronavirus avant la vaccination d’un volontaire dans le cadre d’un essai à Moscou, le 10 septembre 2020. (Crédit : Natalia KOLESNIKOVA / AFP)

En octobre, Yitzhak a poursuivi Facebook, Google et YouTube devant le tribunal de première instance de Rishon Lezion, les accusant de ne pas avoir supprimé les publicités diffamatoires publiées contre lui, alléguant qu’il avait incité à brûler des livres écrits par le regretté chef spirituel Ovadia Yosef. Il n’y a pas encore eu de décision dans ce procès.

Yitzhak a été impliqué dans de nombreux autres procès en diffamation au fil des ans, notamment contre des médias et des individus qui l’ont critiqué ou ont publié des enquêtes sur des allégations de mauvaise conduite.

Il a fait de nombreux commentaires incendiaires dans le passé, notamment en disant que les femmes ne devraient pas conduire, en ridiculisant le pape en tant qu' »idole » et en affirmant que les grands-rabbins qui l’avaient rencontré étaient « impurs » et « pécheurs » pour l’avoir rencontré.

Cette décision a été prise le jour où les médias israéliens ont rapporté que les déclarations d’un autre rabbin populaire et anti-vaccination alimentaient les craintes concernant la vaccination contre le coronavirus en Israël et que les responsables de la santé publique avaient accusé le pays d’avoir ralenti sa campagne de vaccination.

Le rabbin Yuval Hacohen Asherov, qui conseille de nombreuses célébrités israéliennes, a diffusé des vidéos qui affirment de manière mensongère que les vaccins entraînent la stérilité et qu’ils nuisent au système immunitaire, et qu’ils peuvent parfois être mortels. « Il y a des craintes sur la possibilité que le vaccin contre le coronavirus puisse être mortel, qu’il puisse causer une stérilité… ou de graves allergies potentiellement fatales », déclare-t-il ainsi dans une vidéo, sans preuves. « Ce sont les scientifiques qui me le disent. Ce n’est pas moi ».

Un grand nombre de ses vidéos ont été visionnées 100 000 à 200 000 fois.

Cette suppression fait suite à l’annonce, par Facebook, de la suppression d’un autre groupe qui faisait la promotion de théories du complot au sujet des vaccins contre le coronavirus. Ces dernières semaines, le groupe avait vivement recommandé à ses milliers de membres de prendre rendez-vous pour se faire administrer le vaccin, des rendez-vous annulés ensuite à la dernière minute, obligeant les caisses d’assurance-santé à jeter les doses inutilisées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...