Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Francesca Albanese: Israël ne peut pas invoquer la légitime défense après des attentats

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU reste muet sur les tirs de roquettes et les attaques terroristes, mais n'a cessé de critiquer Israël au cours de la semaine passée

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

La rapporteuse spéciale des Nations unies, Francesca Albanese, s'adressant à l'ONU, en octobre 2022. (Crédit : YouTube)
La rapporteuse spéciale des Nations unies, Francesca Albanese, s'adressant à l'ONU, en octobre 2022. (Crédit : YouTube)

Une avocate, qui dirige l’enquête ouverte par le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU sur le traitement des Palestiniens par Israël, a affirmé samedi qu’Israël n’avait pas le droit de se défendre contre les Palestiniens, après deux attaques terroristes meurtrières et des salves de roquettes tirées depuis plusieurs fronts sur Israël.

D’autres organes des Nations unies chargés des droits de l’Homme ont évoqué le terrorisme et les roquettes – également tirées depuis le Liban et la Syrie – au cours de la semaine écoulée, tout en critiquant Israël.

Francesca Albanese, rapporteuse spéciale des Nations unies pour la Cisjordanie et la Bande de Gaza, a déclaré que « les pertes en vies humaines dans les territoires palestiniens occupés et en Israël sont dévastatrices, en particulier à un moment qui devrait être celui de la paix pour tous, chrétiens, Juifs et musulmans ».

« Israël a le droit de se défendre, mais ne peut pas le revendiquer lorsqu’il s’agit des peuples qu’il opprime ou dont il colonise les terres », a écrit Albanese sur Twitter. Albanese qualifie régulièrement Israël « d’entreprise coloniale qui soumet les Palestiniens » et attribue à Israël la responsabilité exclusive de tous les différends.

Elle s’est déclarée « attristée » par la mort d’un touriste dans un attentat terroriste présumé à Tel Aviv vendredi, sans en attribuer la responsabilité. Le touriste, Alessandro Parini, et Albanese sont tous deux italiens. Les trois victimes des récents attentats étaient des civils. Les deux autres étaient des soeurs israélo-britanniques originaires d’Efrat. Elles ont été enterrées dimanche à Kfar Etzion. Leur mère est dans un état critique.

Albanese n’a pas mentionné les récentes salves de roquettes ni l’attentat terroriste qui a tué deux sœurs en Cisjordanie vendredi, mais elle s’en est pris à Israël à maintes reprises au cours de la semaine écoulée, notamment en appelant à une enquête de la Cour pénale internationale (CPI) sur Israël.

Le Times of Israel a révélé les antécédents d’antisémitisme d’Albanese dans une enquête menée l’année dernière.

Albanese, qui est chargée d’enquêter sur les activités israéliennes dans les territoires palestiniens, n’a subi aucune répercussion de la part de l’ONU et n’a pas présenté d’excuses claires pour ses déclarations passées. Elle a continué à se concentrer sur Israël ces derniers mois.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.