Netanyahu rencontre Friedman et l’accueille à “Jérusalem, notre capitale éternelle”
Rechercher

Netanyahu rencontre Friedman et l’accueille à “Jérusalem, notre capitale éternelle”

Rivlin avait dit à l’ambassadeur qu’il était temps que le monde reconnaisse que Jérusalem est la capitale officielle d’Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu,à droite, avec le nouvel ambassadeur américain, David Friedman, le 16 mai 2017. (Crédit : Haim Tzach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu,à droite, avec le nouvel ambassadeur américain, David Friedman, le 16 mai 2017. (Crédit : Haim Tzach/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré le nouvel ambassadeur américain en Israël, David Friedman, dans les bureaux du Premier ministre à Jérusalem.

« C’est une joie de vous voir et de vous accueillir à Jérusalem, notre capitale éternelle », a dit Netanyahu, une référence à peine voilée à la promesse électorale du président américain Donald Trump, qui devait déplacer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem mais semble revenir sur cette position.

« Je sais que vous avez été au mur Occidental, ce que nous apprécions tous », a déclaré le Premier ministre, selon un communiqué de son bureau. Il a ajouté que c’était une « grande démonstration de solidarité. »

« Il n’y a pas d’autre endroit où j’irai », a répondu Friedman.

Les deux hommes vont travailler ensemble pour continuer à renforcer la relation entre Israël et les Etats-Unis, pouvait-on lire dans le communiqué.

Le président Reuven Rivlin, à droite, avec le nouvel ambassadeur américain, David Friedman , à Jérusalem, le 16 mai 2017. (Crédit : Heidi Levine/Pool/AFP)
Le président Reuven Rivlin, à droite, avec le nouvel ambassadeur américain, David Friedman , à Jérusalem, le 16 mai 2017. (Crédit : Heidi Levine/Pool/AFP)

Mardi matin, David Friedman a présenté ses lettres de créance au président Reuven Rivlin, prenant officiellement son poste d’ambassadeur américain en Israël.

« Comme vous le savez, le président a choisi Israël pour son premier voyage international. Son amour et son engagement pour l’amour d’Israël sont solides comme la pierre, et sont sa plus grande priorité », a-t-il déclaré pendant la cérémonie, à la résidence présidentielle de Jérusalem.

S’adressant à Rivlin, Friedman a dit que le président, septième génération de Hiérosolomytains, avait combattu pendant la guerre des Six Jours et que son père avait traduit le Coran en hébreu. Il a déclaré que Rivlin avait marché « dans les pas de notre poète combattant original, le roi David. »

« Servir les Etats-Unis en étant leur ambassadeur auprès de l’Etat d’Israël est le plus grand honneur de ma vie, et je vous promets de faire tout ce que je pourrais pour renforcer et améliorer les relations entre nos deux grandes nations, que vous avez décrites, à raison, comme indestructibles, et, j’ajouterai, sans limite », a déclaré le nouvel ambassadeur.

« Je suis si reconnaissant que le président Trump m’ait donné cette opportunité et pour sa confiance en mes capacités, et, plus important encore, pour m’avoir déployé la semaine dernière avec un mandant sans équivoque pour soutenir l’Etat d’Israël par tous les moyens », a-t-il dit.

David Friedman, nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Israël, embrasse le mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 15 mai 2017. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
David Friedman, nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Israël, embrasse le mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 15 mai 2017. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Friedman, Juif religieux de Long Island, dans l’état de New York, a atterri lundi après-midi avec son épouse et sa fille à l’aéroport Ben Gurion, et est allé directement au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem. Son arrivée a lieu au moment où des rumeurs circulent sur la volonté de l’administration américaine de déplacer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem.

Rivlin a accueilli Friedman dans la ville, dont il a souligné qu’elle était « la capitale de l’Etat d’Israël », et a appelé les Etats-Unis à reconnaître pleinement la souveraineté d’Israël sur la ville.

« La semaine prochaine, nous célèbrerons les 50 ans de la réunification de Jérusalem, quand le peuple juif a à nouveau pu prier au mur Occidental, a-t-il dit. Mais la Jérusalem juive n’a pas 50 ans. Depuis l’époque du roi David, la ville est notre capitale. Il est temps que le monde entier reconnaisse Jérusalem comme la capitale officielle de l’Etat d’Israël, de facto, pas uniquement de jure. »

Pendant sa campagne électorale, Trump a promis de déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem, une décision qui serait vue comme une reconnaissance tacite de la souveraineté d’Israël sur la ville. Ce projet a cependant été ralenti depuis, et Rex Tillerson, le secrétaire d’Etat américain, a déclaré dimanche que le président se demandait toujours si le déplacement serait positif ou négatif à ses tentatives de relancer le processus de paix israélo-palestinien.

Friedman, qui possède un appartement à Jérusalem, devrait cependant s’installer dans la résidence officielle de l’ambassadeur à Herzliya. Il utilisera aussi un bureau à l’hôtel King David, dans la partie occidentale de Jérusalem, comme l’ont fait beaucoup de ses prédécesseurs.

Rivlin a salué la décision de Trump de venir en Israël la semaine prochaine. « Sa visite est très importante. C’est un signe de la relation indestructible entre Israël et les Etats-Unis », a-t-il dit.

« Nous attendons avec impatience de travailler avec la nouvelle administration pour trouver de nouvelles voies et penser à de nouvelles idées pour avancer et construire la confiance entre Israéliens et Palestiniens », a poursuivi le président.

Il a ensuite rendu hommage à l’administration américaine pour sa décision d’entreprendre une action militaire contre le régime syrien. « Vous avez montré que les lignes rouges ne peuvent pas être franchies. Tout le monde libre a un devoir envers le peuple syrien, celui de mettre fin à ce cauchemar humanitaire », a-t-il dit.

La bénédiction sacerdotale de Pessah au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 13 avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La bénédiction sacerdotale de Pessah au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 13 avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’arrivée de Friedman a eu lieu après une querelle diplomatique inhabituelle entre des responsables israéliens et américains qui préparaient la visite de Trump au mur Occidental prévu la semaine prochaine.

Selon la Deuxième chaîne, un membre de la délégation américaine a vivement rejeté une demande pour que le Premier ministre Benjamin Netanyahu accompagne le président pendant sa visite au lieu saint de Jérusalem, avait d’affirmer à ses homologues israéliens que le mur Occidental « n’est pas votre territoire. Il est en Cisjordanie. »

La Maison Blanche a précisé que ces propos n’étaient « pas autorisés » et ne reflétaient pas la position des Etats-Unis, ni celle du président.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...