Gantz visite la région de Gaza en pleine accalmie : « les tensions perdureront »
Rechercher

Gantz visite la région de Gaza en pleine accalmie : « les tensions perdureront »

Quelques heures après une fausse alerte à la roquette, le nouveau ministre de la Défense a rencontré des hauts gradés de l'armée pour son premier déplacement professionnel

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la défense Benny Gantz, (au centre), rencontre les soldats du 202e bataillon de la brigade des parachutistes à la frontière de Gaza le 26 mai 2020. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la défense Benny Gantz, (au centre), rencontre les soldats du 202e bataillon de la brigade des parachutistes à la frontière de Gaza le 26 mai 2020. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Benny Gantz s’est rendu mardi dans le sud d’Israël et dans la périphérie de Gaza, pour la première fois depuis son entrée en fonction. Il aurait averti que les tensions avec l’enclave palestinienne perdureraient malgré l’accalmie actuelle.

Le bureau de Gantz a rapporté qu’il avait rencontré des responsables de l’armée et des maires de la région durant ce voyage.

Lors de la réunion avec les élus locaux, le ministre de la Défense a averti que « les tensions ne disparaîtraient pas, qu’elles nous accompagneront pendant de nombreuses années », selon le site d’information Walla.

« Nous savons qui sont nos voisins. Nous cherchons la paix. Il y aura des hauts et des bas et nous sommes prêts à tout. Nous ne serons pas pris de court si quelque chose se produit à Gaza », a-t-il assuré selon Walla.

Son bureau n’a pas souhaité commenter ce qui a été dit durant la rencontre.

La zone frontalière avec Gaza est relativement calme ces derniers mois et Israël et le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle l’enclave palestinienne, négocient un échange de prisonniers et un cessez-le-feu et aucune partie ne semble vouloir menacer ces pourparlers par une attaque.

Le ministre de la Défense Benny Gantz, au centre gauche, le ministre Michael Biton, au centre à droite, rencontrent le chef du Commandement Sud Herzi Halevi, à droite, et le maire de Sderot Alon Davidi, à gauche, dans le sud d’Israël le 26 mai 2020. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Durant sa visite, Gantz a également rencontré le chef d’état-major Aviv Kohavi, le chef du commandement du sud Herzi Halevi et le commandant de la division de Gaza Eliezer Toledano, ainsi que d’autres officiers, selon le ministère de la Défense.

« C’est la première visite de Gantz en sa qualité [de ministre], et il s’est focalisé sur le front palestinien à Gaza et sur les défis présents sur le front sud en général, au niveau sécuritaire et civil », a fait savoir son bureau.

L’ancien chef d’état-major, qui a supervisé la guerre de 2014 à Gaza, a été investi ministre de la Défense le 17 mai. Il s’agit de son premier déplacement de travail depuis son entrée en fonction.

Il était accompagné par le ministre Michael Biton, chargé des questions civiles auprès du ministère de la Défense, un poste nouvellement créé pour ce gouvernement.

La réunion avec les dirigeants locaux, notamment les maires de Sderot et des régions adjacentes à Gaza, a été notamment consacrée à expliquer le poste de Michael Biton, conçu dans le cadre de l’accord de coalition entre Kakhol lavan, le parti de Gantz, et le Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le ministre de la défense Benny Gantz, au centre, rencontre le chef d’état-major Aviv Kohavi, à gauche, et le chef du commandement sud Herzi Halevi, à droite, dans le sud d’Israël le 26 mai 2020. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

En plus d’avoir rencontré des hauts gradés de l’armée et des maires, le ministre de la Défense a rencontré des soldats du 202e Bataillon de la brigade de parachutistes déployés à la frontière avec l’enclave.

Plus tôt dans la journée de mardi, une fausse alerte à la roquette a retenti, envoyant des centaines de personnes se réfugier dans des abris anti-bombes. L’armée n’a pas indiqué ce qui l’avait déclenchée.

Au cours des trois derniers cycles électoraux, Gantz avait vivement critiqué les politiques du gouvernement à l’égard de la bande de Gaza, particulièrement contre le groupe terroriste du Hamas, qui contrôle l’enclave.

Il avait régulièrement accusé Netanyahu et sa coalition d’avoir laissé le pouvoir de dissuasion d’Israël « s’anéantir ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...