GB : le houmous plus cher à cause d’une mauvaise récolte de pois chiches en Inde
Rechercher

GB : le houmous plus cher à cause d’une mauvaise récolte de pois chiches en Inde

Le plat populaire du Moyen-Orient est maintenant un aliment de base dans les foyers britanniques, où l’industrie à 140 M de $ par an a augmenté de 50 % en quatre ans

Une assiette de houmous. Illustration. (Crédit : Wikipédia/CC BY-SA 2.0)
Une assiette de houmous. Illustration. (Crédit : Wikipédia/CC BY-SA 2.0)

Les britanniques amateurs de houmous doivent payer un peu plus cher pour s’offrir le plat populaire du Moyen-Orient, avec des prix en hausse de 12 % depuis le début de l’année 2018 en raison d’une pénurie mondiale de pois chiches, a rapporté jeudi le New York Times.

La hausse des prix a été provoquée par la demande croissante au Royaume-Uni de houmous et les pénuries résultant d’une autre année de sécheresse dans le principal pays producteur de pois chiches du monde, l’Inde, qui a dû acheter les légumineuses ailleurs.

Cette hausse, rapportée par les magazines spécialisés The Grocer et Brand View, est bien au-dessus du taux d’inflation britannique de 2,7 %.

Le houmous est devenu un aliment de base en Grande-Bretagne depuis son introduction dans les années 1990 et représente aujourd’hui une industrie de plus de 100 millions de livres (140 millions de dollars), soit 50 % de plus qu’il y a quatre ans, selon les recherches de Kantar Worldpanel.

Il a été révélé comme étant l’un des produits les plus susceptibles d’occuper une place dans les réfrigérateurs britanniques dans une enquête de 2013 sur les habitudes alimentaires européennes.

Avec un intérêt croissant pour une alimentation saine, la demande mondiale pour cette pâte de pois chiche aux qualités nutritives devrait continuer à augmenter.

Les producteurs de pois chiches des États-Unis ont connu une récolte exceptionnelle en 2016 et devraient également récolter les fruits de leur récolte en 2017.

Des scientifiques écossais et éthiopiens travaillent entre-temps sur le développement d’un pois chiche résistant à la sécheresse.

La pénurie de houmous met en relief les relations entre les changements climatiques, les mauvaises récoltes et les pénuries de consommation.

La Grande-Bretagne importe près d’un tiers de sa nourriture et est donc particulièrement sensible aux effets du changement climatique ailleurs dans le monde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...