Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

Le Hezbollah se dit prêt à entrer en guerre ; le Hamas dissuade les Gazaouis d’évacuer l’enclave

Les sirènes retentissent dans plusieurs secteurs d'Israël : les Israéliens à l'étranger priés d’être prudents, alors que le "jour de rage" du Hamas démarre ; 1 300 morts coté israélien

  • Une explosion suite à une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
    Une explosion suite à une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
  • Des habitants du kibboutz de Shaar HaGolan, près de la mer de Galilée, le 12 octobre 2023, à une cérémonie d’hommage aux Israéliens tués lors de l'attaque du Hamas le 7 octobre. (Crédit : Thomas COEX / AFP)
    Des habitants du kibboutz de Shaar HaGolan, près de la mer de Galilée, le 12 octobre 2023, à une cérémonie d’hommage aux Israéliens tués lors de l'attaque du Hamas le 7 octobre. (Crédit : Thomas COEX / AFP)
  • Des soldats israéliens se tiennent derrière le corps d'un terroriste du Hamas mort lors d'une patrouille le 12 octobre 2023 près du kibboutz Beeri, où 270 festivaliers ont été tués par des terroristes lors du festival de musique Supernova le 7 octobre. (Crédit : Aris MESSINIS / AFP)
    Des soldats israéliens se tiennent derrière le corps d'un terroriste du Hamas mort lors d'une patrouille le 12 octobre 2023 près du kibboutz Beeri, où 270 festivaliers ont été tués par des terroristes lors du festival de musique Supernova le 7 octobre. (Crédit : Aris MESSINIS / AFP)
  • Les forces de sécurité aident un journaliste à se mettre à couvert lors d'une alerte à la roquette, à Sderot, le 12 octobre 2023. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
    Les forces de sécurité aident un journaliste à se mettre à couvert lors d'une alerte à la roquette, à Sderot, le 12 octobre 2023. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
  • Les soldats patrouillent après qu’une roquette tirée depuis la bande de Gaza par des terroristes palestiniens a frappé la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, le 12 octobre 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
    Les soldats patrouillent après qu’une roquette tirée depuis la bande de Gaza par des terroristes palestiniens a frappé la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, le 12 octobre 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
  • Distribution d'armes aux forces de l’ordre, près de la frontière nord d'Israël avec le Liban, le 12 octobre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
    Distribution d'armes aux forces de l’ordre, près de la frontière nord d'Israël avec le Liban, le 12 octobre 2023. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
  • Des fleurs sur les tombes de soldats israéliens tués lors des combats avec les groupes terroristes de Gaza, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/FLASH90)
    Des fleurs sur les tombes de soldats israéliens tués lors des combats avec les groupes terroristes de Gaza, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/FLASH90)
  • Des panaches de fumée s’élevant lors de frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : Ibrahim Hams/AFP)
    Des panaches de fumée s’élevant lors de frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : Ibrahim Hams/AFP)
  • 1 300 bougies ont été allumées sur la place Dizengoff à Tel Aviv, le 12 octobre 2023, en hommage aux 1 300 personnes massacrées par le Hamas. (Crédit : Eli Katzoff)
    1 300 bougies ont été allumées sur la place Dizengoff à Tel Aviv, le 12 octobre 2023, en hommage aux 1 300 personnes massacrées par le Hamas. (Crédit : Eli Katzoff)
  • Un étudiant indien évacué d'Israël arrive à l'aéroport de Delhi, à New Delhi, en Inde, le 13 octobre 2023. (Crédit : Manish Swarup/AP)
    Un étudiant indien évacué d'Israël arrive à l'aéroport de Delhi, à New Delhi, en Inde, le 13 octobre 2023. (Crédit : Manish Swarup/AP)
  • Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza interceptées par le système de défense israélien anti-missile Dôme de fer au-dessus de la ville méridionale de Sderot, le 12 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
    Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza interceptées par le système de défense israélien anti-missile Dôme de fer au-dessus de la ville méridionale de Sderot, le 12 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
  • L'armée israélienne a démoli une pizzeria d'Huwara qui avait publié une annonce se moquant d'une femme âgée prise en otage par des terroristes à Gaza le 12 octobre 2023. (Capture d'écran/X)
    L'armée israélienne a démoli une pizzeria d'Huwara qui avait publié une annonce se moquant d'une femme âgée prise en otage par des terroristes à Gaza le 12 octobre 2023. (Capture d'écran/X)
  • Des dommages causés à une maison à Sderot par un tir de roquette, le 13 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)
    Des dommages causés à une maison à Sderot par un tir de roquette, le 13 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)
  • Des Palestiniens inspectant les décombres des bâtiments touchés par une frappe aérienne israélienne dans le camp de réfugiés d'al-Shati à Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP)
    Des Palestiniens inspectant les décombres des bâtiments touchés par une frappe aérienne israélienne dans le camp de réfugiés d'al-Shati à Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP)
  • Des Palestiniens cherchant des survivants après une frappe aérienne israélienne dans le camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)
    Des Palestiniens cherchant des survivants après une frappe aérienne israélienne dans le camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)
  • Des personnes en deuil rendant hommage à Danielle Waldmann et à son compagnon Noam Shaï lors de leurs funérailles, le 12 octobre 2023. Tous deux ont été tués par des terroristes du Hamas lors du massacre au festival de musique en plein air dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP)
    Des personnes en deuil rendant hommage à Danielle Waldmann et à son compagnon Noam Shaï lors de leurs funérailles, le 12 octobre 2023. Tous deux ont été tués par des terroristes du Hamas lors du massacre au festival de musique en plein air dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP)
  • Des soldats israéliens patrouillant, près du kibboutz Beeri, le 12 octobre 2023. (Crédit : Aris Messinis/AFP)
    Des soldats israéliens patrouillant, près du kibboutz Beeri, le 12 octobre 2023. (Crédit : Aris Messinis/AFP)
  • Des Palestiniens transportant leurs affaires fuyant vers des zones plus sûres dans la ville de Gaza après des frappes aériennes israéliennes, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
    Des Palestiniens transportant leurs affaires fuyant vers des zones plus sûres dans la ville de Gaza après des frappes aériennes israéliennes, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
  • Les habitants de Jérusalem rendant un dernier hommage au fils d'un voisin lors de son enterrement, au cimetière du mont Herzl, à Jérusalem, le 13 octobre 2023. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)
    Les habitants de Jérusalem rendant un dernier hommage au fils d'un voisin lors de son enterrement, au cimetière du mont Herzl, à Jérusalem, le 13 octobre 2023. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)
  • Des Palestiniens transportant leurs affaires fuyant vers des zones plus sûres dans la ville de Gaza après les frappes aériennes israéliennes, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
    Des Palestiniens transportant leurs affaires fuyant vers des zones plus sûres dans la ville de Gaza après les frappes aériennes israéliennes, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

L’Amérique « doit contrôler Israël » si elle veut éviter une guerre régionale – Chef de la diplomatie iranienne

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, écoutant la question d'un journaliste lors d'une conférence de presse à Moscou, en Russie, le 31 août 2022. (Crédit : Maxim Shemetov/Pool Photo via AP)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, écoutant la question d'un journaliste lors d'une conférence de presse à Moscou, en Russie, le 31 août 2022. (Crédit : Maxim Shemetov/Pool Photo via AP)

Les États-Unis « doivent contrôler Israël » s’ils veulent éviter une guerre régionale, a déclaré vendredi le chef de la diplomatie iranienne, Hossein Amir-Abdollahian, en visite à Beyrouth, affirmant également que l’Iran voulait préserver la sécurité du Liban.

« Si les Américains veulent éviter que la guerre se développe dans la région, ils doivent contrôler Israël », a-t-il dit, ajoutant : « La sécurité et la paix au Liban sont importantes pour nous. »

Au moins 258 soldats israéliens tués depuis l’attaque du Hamas – Armée

Des fleurs sur les tombes de soldats israéliens tués lors des combats avec les groupes terroristes de Gaza, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/FLASH90)
Des fleurs sur les tombes de soldats israéliens tués lors des combats avec les groupes terroristes de Gaza, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/FLASH90)

Au moins 258 soldats israéliens ont été tués depuis l’attaque sanglante lancée le 7 octobre par le groupe terroriste palestinien du Hamas contre Israël, a indiqué vendredi l’armée israélienne.

« Les familles endeuillées de 258 soldats ont été officiellement informées », a déclaré le porte-parole de l’armée, Daniel Hagari, lors d’une conférence de presse. Un précédent bilan fait état de 169 soldats tués.

L’évacuation de Gaza « prendra du temps », admet l’armée israélienne sans confirmer le délai de 24h

Des Palestiniens transportant leurs affaires fuyant vers des zones plus sûres dans la ville de Gaza après les frappes aériennes israéliennes, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Des Palestiniens transportant leurs affaires fuyant vers des zones plus sûres dans la ville de Gaza après les frappes aériennes israéliennes, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

L’armée israélienne a admis vendredi que l’ordre d’évacuation donné plus tôt aux Palestiniens de fuir le nord de Gaza « prendrait du temps », après une annonce plus tôt de l’ONU indiquant que l’armée avait donné un délai de 24 heures.

« Nous essayons de donner du temps et nous faisons beaucoup d’efforts, et nous comprenons que cela ne prendra pas 24 heures », a déclaré le porte-parole de l’armée, Daniel Hagari, lors d’une conférence de presse.

Mahmoud Abbas compare les déplacements à Gaza à l’exil palestinien de 1948

Le dirigeant de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, recevant des athlètes palestiniens à Ramallah, en Cisjordanie, le 4 août 2023. (Crédit : Wissam Khalifa/PPO/AFP)
Le dirigeant de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, recevant des athlètes palestiniens à Ramallah, en Cisjordanie, le 4 août 2023. (Crédit : Wissam Khalifa/PPO/AFP)

Le dirigeant de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a mis en garde vendredi contre un déplacement massif de Palestiniens qu’il a comparé à l’exil de 1948, après que l’armée israélienne a ordonné à plus d’un million de personnes d’évacuer le nord de Gaza, selon l’agence Wafa.

M. Abbas « rejette totalement le déplacement » de Palestiniens de la bande de Gaza, « car cela équivaudrait à une deuxième Nakba (« Catastrophe », en arabe) pour notre peuple », a-t-il dit dans un communiqué publié par l’agence de presse palestinienne Wafa, en référence aux quelque 760 000 Palestiniens qui ont fui ou ont été expulsés de leurs maisons pendant la guerre de 1948, qui a coïncidé avec la création de l’État d’Israël.

Mohammed Shtayyeh, Premier ministre de l’AP, accuse Israël de « génocide » à Gaza

Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh s'exprime lors d'une conférence de presse à l'Association de la presse étrangère dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 9 juin 2020. (Crédit : Abbas Momani/Pool Photo via AP)
Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh s'exprime lors d'une conférence de presse à l'Association de la presse étrangère dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 9 juin 2020. (Crédit : Abbas Momani/Pool Photo via AP)

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Mohammed Shtayyeh, a accusé vendredi Israël de commettre un « génocide » à Gaza, pilonné par l’armée israélienne dans sa guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas qui contrôle la bande de Gaza.

« Notre peuple à Gaza subit un génocide et Gaza est devenue une zone sinistrée », a déclaré M. Shtayyeh lors d’une conférence de presse à Ramallah, sept jours après l’attaque massive du Hamas en Israël, à laquelle l’État hébreu a riposté avec des frappes aériennes sur la bande de Gaza.

Biden fera « tout ce qui est en son pouvoir » pour libérer les otages américains du Hamas

Le président Joe Biden s'exprimant sur la guerre entre Israël et le Hamas dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)
Le président Joe Biden s'exprimant sur la guerre entre Israël et le Hamas dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)

Joe Biden promet de faire « tout ce qui est en (son) pouvoir » pour libérer les citoyens américains retenus en otage par le Hamas, dans une interview dont un premier extrait a été diffusé vendredi par la chaîne CBS.

Le président américain a d’ailleurs participé vendredi à un échange à distance avec les familles de 14 ressortissants américains dont les États-Unis restent sans nouvelles près d’une semaine après l’attaque lancée par le Hamas contre Israël, a fait savoir la Maison Blanche.

Selon le dernier bilan, 27 Américains sont morts et d’autres sont retenus en otage par le groupe terroriste palestinien, mais Washington n’a pas jusqu’ici dit combien des 14 personnes portées disparues étaient dans cette situation.

« Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour les ramener à la maison si nous pouvons les trouver », a dit Joe Biden dans le très court extrait diffusé par CBS.

L’intégralité de l’entretien doit être diffusée dimanche.

Les familles « doivent savoir que le président des États-Unis se préoccupe profondément de ce qui leur est arrivé », a encore dit le Démocrate de 80 ans, qui a résolument endossé le rôle de premier soutien d’Israël.

Ce qu’a fait le groupe terroriste « n’est même pas un comportement humain. C’est de la barbarie pure », a encore dit Joe Biden.

Depuis le début des hostilités, déclenchées le 7 octobre par une attaque sanglante du Hamas depuis la bande de Gaza, au moins 1 300 personnes, en majorité des civils, ont été tuées en Israël, selon l’armée israélienne.

Les bombardements israéliens lancés en riposte sur l’enclave palestinienne ont fait 1 799 morts, dont 583 enfants, selon le Hamas.

Celui-ci a indiqué détenir environ 150 otages. Treize d’entre eux, dont des étrangers, ont été tués dans des frappes israéliennes sur Gaza, a annoncé vendredi le groupe terroriste palestinien.

À New York, une élue pro-Israël poursuivie pour possession illégale d’arme à un rassemblement pro-palestinien

Une élue républicaine au conseil municipal de New York a été inculpée vendredi pour possession illégale d’arme après s’être présentée la veille, un pistolet apparent à la ceinture, à un rassemblement pro-palestinien qu’elle dénonçait, a confirmé à l’AFP la police de New York.

L’élue de 39 ans d’origine ukrainienne, Inna Vernikov, a déploré à plusieurs reprises les manifestations pro-palestiniennes qui se sont tenues à New York depuis les attaques meurtrières du groupe terroriste du Hamas en Israël samedi dernier.

Elle avait elle-même posté sur X (ex-Twitter) une vidéo la montrant à proximité de ce rassemblement étudiant pro-palestinien aux abords d’une université de Brooklyn.

Elle y dénonçait notamment « un soutien au Hamas », et la volonté « d’importer, ici-même à New York, la terreur que le peuple d’Israël subit maintenant ».

Mais sur d’autres vidéos et photos sur les réseaux sociaux, elle est aperçue « avec le bout d’une arme à feu dépassant de son pantalon », a indiqué à l’AFP un porte-parole de la police new-yorkaise (NYPD).

Le NYPD précise « qu’à aucun moment, quiconque a été menacé ou blessé » du fait de ce port d’arme, mais l’élue a tout de même été convoquée à un commissariat, où elle s’est rendue avec son avocat dans la nuit.

La loi de l’État de New York délivre des permis de port d’arme à feu, mais leur possession en public est encadrée.

Selon la police, l’élue a été inculpée pour « possession illégale d’une arme à feu » et a dû rendre son « Smith & Wesson noir 9 mm » ainsi que son permis de port d’arme. D’après le chef de file des Républicains au conseil municipal de New York, Joe Borelli, cité dans le New York Times, elle s’est vue notifier une convocation au tribunal.

Les autorités ont renforcé les mesures de sécurité vendredi à New York, alors qu’une nouvelle manifestation pro-palestinienne est prévue à Times Square, au cœur de Manhattan.

« Même les guerres ont des règles », insiste le chef de l’ONU

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'adressant aux médias lors d'une visite au bureau de l'ONU à Nairobi, au Kenya, le 3 mai 2023. (Crédit : Khalil Senosi/AP/Dossier)
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'adressant aux médias lors d'une visite au bureau de l'ONU à Nairobi, au Kenya, le 3 mai 2023. (Crédit : Khalil Senosi/AP/Dossier)

« Même les guerres ont des règles », a lancé vendredi le secrétaire général de l’ONU avant un Conseil de sécurité sur la situation en Israël et à Gaza, réclamant un accès humanitaire « immédiat » à l’enclave palestinienne en état de siège.

« La situation à Gaza a atteint un plus bas dangereux », a déclaré à la presse Antonio Guterres, décrivant un « système de santé au bord de l’effondrement », des « morgues qui débordent » et « une crise de l’eau » dans l’enclave palestinienne en état de siège.

« Après des jours de frappes aériennes, les forces armées israéliennes ont ordonné aux Palestiniens de la ville de Gaza et de ses environs de partir vers le sud du territoire », a-t-il noté.

« Déplacer plus d’un million de personnes à travers une zone de guerre densément peuplée vers une zone sans nourriture, sans eau ou logement, alors que le territoire entier est en état de siège, est extrêmement dangereux, et parfois tout simplement impossible », a-t-il insisté.

Un peu plus tôt, son porte-parole Stéphane Dujarric avait répété l’appel de l’ONU à « annuler » cet ordre d’évacuation, notant qu’Antonio Guterres était « en contact constant » avec les autorités israéliennes « pour les appeler à éviter une catastrophe humanitaire ».

« Cela fait six jours que rien n’entre. Un de mes collègues de l’UNRWA (agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens) m’a dit au téléphone qu’il n’avait pas vu une goutte d’eau arriver depuis six jours. On a presque touché le fond », a raconté Stéphane Dujarric.

Interrogé sur le délai de 24 heures, alors que l’armée israélienne a noté que l’évacuation allait « prendre du temps », Stéphane Dujarric a déclaré qu’il pouvait simplement relayer ce qui avait été dit à l’ONU. « Le temps est compté », a-t-il insisté.

« Nous avons besoin d’un accès humanitaire immédiat dans toute la bande de Gaza, pour apporter carburant, nourriture et eau à tous ceux qui en ont besoin », a insisté Antonio Guterres. « Même les guerres ont des règles. »

« Le droit international humanitaire et sur les droits humains doit être respecté et appliqué ; les civils doivent être protégés et ne doivent pas non plus être utilisés comme boucliers », a-t-il ajouté, réclamant à nouveau la libération immédiate de « tous les otages » détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui avait lancé samedi une attaque d’une ampleur sans précédent en Israël.

Le secrétaire général s’est d’autre part inquiété d’un risque de débordement des hostilités dans la région.

« Je suis en contact constant avec les dirigeants de la région, pour trouver des moyens de réduire les souffrances et d’empêcher une nouvelle escalade dangereuse en Cisjordanie et ailleurs dans la région, en particulier au sud du Liban », a-t-il ajouté, soulignant que les échanges de tirs « très inquiétants » de part et d’autre de la ligne bleue qui sépare le Liban d’Israël « doivent cesser ».

Il a également dénoncé « la haine attisée par ce terrible conflit, au Moyen-Orient et à travers le monde », appelant à combattre « antisémitisme, islamophobie et discours de haine de toutes sortes ».

Une manifestation du NPA anti-Israël interdite dimanche à Paris

La préfecture de police de Paris a interdit une manifestation anti-Israël et en « solidarité avec le peuple palestinien » organisée dimanche place de la République par le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), sous le coup d’une enquête pour apologie du terrorisme, a-t-on appris vendredi.

Le rassemblement, déclaré mercredi, a été interdit pour risques de troubles à l’ordre public, a indiqué la préfecture, comme toutes les manifestations pro-palestiniennes en France, après l’attaque surprise samedi du groupe terroriste du Hamas contre Israël, déclenchant une guerre sanglante.

Gérald Darmanin a ordonné jeudi à tous les préfets l’interdiction des « manifestations pro-palestiniennes, parce qu’elles sont susceptibles de générer des troubles à l’ordre public », ajoutant que « l’organisation de ces manifestations interdites (devait) donner lieu à des interpellations ».

Jeudi, une manifestation interdite de soutien aux Palestiniens a réuni environ 3 000 personnes place de la République. En début de soirée, les manifestants ont été dispersés par des gaz lacrymogènes et un canon à eau. Une dizaine de personnes ont été interpellées.

Le NPA, parti d’extrême-gauche, est visé par une enquête menée par la brigade criminelle de la police judiciaire, saisie par le pôle national de lutte contre la haine en ligne (PNLH) du parquet de Paris. L’enquête vise un communiqué du NPA diffusé samedi rappelant « son soutien aux Palestiniens/nes et aux moyens de lutte qu’ils et elles ont choisi pour résister ».

L’Arabie saoudite rejette « catégoriquement » l’évacuation de Gaza

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal Bin Farhan Al Saud, pendant une conférence de presse à l'issue du Sommet sécurité et développement à Jeddah, en Arabie saoudite, le  16 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Amr Nabil)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal Bin Farhan Al Saud, pendant une conférence de presse à l'issue du Sommet sécurité et développement à Jeddah, en Arabie saoudite, le 16 juillet 2022. (Crédit : AP Photo/Amr Nabil)

L’Arabie saoudite a déclaré vendredi rejeter « catégoriquement » tout déplacement de la population de Gaza, condamnant le bombardement de « civils sans défense », sa critique la plus vive émise à l’égard d’Israël depuis l’attaque lancée par le Hamas.

Ryad « déclare son rejet catégorique des appels au déplacement forcé de la population palestinienne de Gaza, et sa condamnation du bombardement continu de civils sans défense » dans ce territoire, a indiqué le ministère saoudien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Plusieurs milliers de Palestiniens ont fui vendredi à travers les rues dévastées de Gaza, espérant trouver refuge plus au sud, après que l’armée israélienne a intimé à la population d’évacuer le nord de ce territoire où elle se prépare à une offensive terrestre en représailles à l’attaque sanglante lancée il y a près d’une semaine par le Hamas.

Le communiqué saoudien a été publié alors que le secrétaire d’État américain Antony Blinken arrivait à Ryad dans le cadre d’une tournée de six pays arabes, après être allé en Israël.

L’attaque sanglante lancée par le Hamas depuis Gaza, et la guerre déclenchée avec Israël qui a riposté en bombardant ce territoire, a mis en péril, sinon ruiné les efforts de l’administration américaine de Joe Biden pour encourager le rapprochement entre Israël et l’Arabie saoudite.

Ryad, qui n’a pas reconnu l’État d’Israël, a émis plusieurs communiqués cette semaine en soutien aux Palestiniens.

Le ministère des Affaires étrangères a également appelé vendredi la communauté internationale à « agir rapidement pour stopper toute forme d’escalade militaire à l’égard des civils, empêcher une catastrophe humanitaire et apporter l’aide nécessaire aux habitants de Gaza ».

« Les priver des moyens essentiels d’une vie décente est une violation de la loi humanitaire internationale et va exacerber la crise et les souffrances que la région connaît », a-t-il ajouté.

Lufthansa suspend ses liaisons vers Beyrouth

Un avion de la Lufthansa à l'aéroport de Francfort. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)
Un avion de la Lufthansa à l'aéroport de Francfort. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)

Lufthansa suspend ses liaisons vers Beyrouth jusqu’au 16 octobre inclus, a indiqué vendredi soir à l’AFP un porte-parole du transporteur aérien allemand, au septième jour de la guerre entre Israël et le Hamas déclenchée par une attaque inédite et sanglante du groupe terroriste palestinien.

Le porte-parole de la première compagnie aérienne européenne a invoqué « la situation actuelle au Proche-Orient » comme raison de cette suspension.

Il a ainsi confirmé à l’AFP une information transmise par deux passagers qui ne pouvaient plus prendre leur avion à Francfort pour Beyrouth.

Il y a une semaine, Lufthansa avait déjà annoncé la suspension de ses liaisons vers Tel Aviv « en raison de la situation sécuritaire ».

Cette suspension court jusqu’au 22 octobre, a rappelé vendredi soir le porte-parole à l’AFP.

En revanche, des vols d’évacuation de ressortissants allemands, bloqués en Israël, ont été organisés jeudi et vendredi par le gouvernement allemand.

« Après environ 950 ressortissants allemands évacués jeudi, c’est plus de 850 Allemands qui sont partis d’Israël vendredi », a indiqué le ministère allemand des Affaires étrangères, sur X, vendredi soir.

Ces vols, affrétés par la Lufthansa à la demande du ministère des Affaires étrangères, ont relié Tel Aviv à Francfort et Munich.

Un autre « objet non identifié » abattu dans le nord d’Israël, indique l’armée

L’armée a indiqué qu’un autre « objet non identifié » qui a pénétré dans l’espace aérien israélien dans le nord du pays avait été abattu par la défense aérienne après qu’une alerte d’avertissement ait été activée près de la ville à majorité arabe de Shfaram.

Aucun blessé n’est à déplorer.

La défense aérienne intercepte « deux cibles non identifiées » au-dessus de Haïfa – Armée

L’armée a indiqué que la défense aérienne avait intercepté « deux cibles non identifiées » au-dessus de la ville de Haïfa, dans le nord du pays, et qu’aucune alerte n’avait été activée « conformément à la politique ».

L’armée israélienne affirme que cette annonce fait suite à des informations faisant état d’explosions au-dessus de la ville.

Les terroristes avaient pour instruction de tuer des civils selon un document

Kan a rapporté avoir découvert un document abandonné par un terroriste du Hamas après l’attaque de samedi dernier dans le sud d’Israël, qui donne l’instruction aux combattants de tuer autant de civils que possible lors de leur prise de la ville d’Alonim.

1 900 Palestiniens tués et 7 696 blessés dans les frappes aériennes – Hamas

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a indiqué que 1 900 Palestiniens avaient été tués et 7 696 autres blessés lors des frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza depuis le début des combats le 7 octobre.

Parmi les décès figureraient 614 enfants et 370 femmes, a indiqué le ministère.

L’armée israélienne a déclaré avoir tué quelque 1 500 terroristes palestiniens sur le territoire israélien.

Israël demande à un hôpital du nord de Gaza d’évacuer avant 6h du matin – MSF

L’armée israélienne a averti l’hôpital Al Awda, dans le nord de la bande de Gaza, d’évacuer avant 6h du matin, a indiqué l’association Médecins Sans Frontières (MSF) dans un communiqué.

L’avertissement indique ainsi qu’Israël prévoit une campagne majeure dans le nord de la bande de Gaza dans les heures à venir.

« Nous condamnons sans équivoque cette action, la poursuite des effusions de sang aveugles et les attaques contre les soins de santé à Gaza. Nous essayons de protéger notre personnel et nos patients », a indiqué MSF. « L’évacuation des patients reste compliquée. »

Blinken poursuit son marathon diplomatique avec une quatrième escale de la journée à Bahreïn

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontre le prince héritier de Bahreïn, Salman bin Hamad Al Khalifa, à Manama, le 13 octobre 2023. (Crédit : Cour du prince héritier)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontre le prince héritier de Bahreïn, Salman bin Hamad Al Khalifa, à Manama, le 13 octobre 2023. (Crédit : Cour du prince héritier)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken rencontre actuellement le prince héritier de Bahreïn Salman bin Hamad Al Khalifa pour discuter de la guerre en cours à Gaza, a indiqué le département d’État.

Bahreïn est le quatrième pays visité par Blinken au cours des dernières 24 heures, alors qu’il rassemble une coalition d’opposants au Hamas et tente d’empêcher d’autres acteurs d’entrer dans la guerre contre Israël.

La Maison Blanche dit avoir informé le Congrès de « la gravité de la situation en Israël et en Ukraine »

La Maison Blanche a affirmé que les responsables de l’administration avaient informé ce matin les membres du Congrès de la « gravité de la situation en Israël et en Ukraine ».

Sirènes de roquettes à Tel Aviv, dans les banlieues environnantes et à Ashdod

Des sirènes d’alarme à la roquette ont retenti à Tel Aviv et dans les banlieues environnantes, ainsi que dans la ville d’Ashdod, dans le sud.

Il n’y a aucune information immédiate faisant état de blessés ou de dégâts suite à ces derniers tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza.

Lapid accuse Netanyahu d’avoir aggravé la panique avec son discours sans nouvelle information

Le leader de l'opposition, le député Yaïr Lapid s'exprimant avant la réunion de la faction parlementaire de son parti Yesh Atid, à Tel Aviv, le 20 septembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le leader de l'opposition, le député Yaïr Lapid s'exprimant avant la réunion de la faction parlementaire de son parti Yesh Atid, à Tel Aviv, le 20 septembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le chef de l’opposition, Yair Lapid, a critiqué le Premier ministre Benjamin Netanyahu après son discours en prime time il y a quelques minutes.

« Il est inacceptable que le Premier ministre israélien plonge tout un pays dans un tourbillon de panique dans l’attente de sa déclaration vendredi soir, en période d’urgence, et qu’il ne dise finalement rien de nouveau sur les personnes enlevées, ni sur le front nord, ni sur une évacuation », a tweeté Lapid.

« De telles déclarations ne doivent pas être faites par un Premier ministre, à moins qu’il n’ait de nouvelles informations à apporter à son peuple et au pays », a-t-il ajouté.

Netanyahu : Nous avons frappé durement le Hamas, mais « ce n’est que le début »

S’adressant à la nation sur la guerre contre le Hamas, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré : « Aujourd’hui, tout le monde sait que nous nous battons pour la patrie et que nous nous battons comme des lions. »

« Nous sommes tous unis », a-t-il dit dans une brève déclaration clairement destinée à remonter le moral.

Il semblerait que ce soit la première fois que Netanyahu prononce un discours public le jour du Shabbat. Il était donc attendu que son allocution soit particulièrement dramatique.

« On racontera bien davantage de l’héroïsme de notre peuple après ce jour sombre et profond de douleur de ce terrible Shabbat – des histoires qui resteront gravées dans l’identité d’Israël », a-t-il dit.

Il explique avoir échangé plus tôt dans la journée avec davantage de familles qui ont perdu des proches ou dont des proches ont disparu. « Leur monde s’est effondré », a-t-il dit. « Je le sais. »

« Nous n’oublierons jamais les atrocités perpétrées par nos ennemis », a-t-il dit, « et nous ne pardonnerons jamais. Et nous ne laisserons jamais le monde, ni qui que ce soit, oublier ces atrocités, [d’un genre] qui n’ont pas été infligées au peuple juif depuis de nombreuses décennies. »

Nous frappons « nos ennemis avec une force sans précédent », a-t-il ajouté, mais « j’insiste : ce n’est que le début ».

« Nos ennemis commencent tout juste à en payer le prix. Je ne détaillerai pas la suite. Mais je vous le dis, ce n’est que le début. »

Il affirme qu’Israël bénéficie d’un « immense soutien international ».

« Nous garantissons la poursuite de la guerre, avec davantage de munitions et d’armes arrivant en Israël », a-t-il dit.

« Nous détruirons le Hamas et nous gagnerons. Cela prendra du temps », a dit Netanyahu, « mais nous mettrons fin à cette guerre, plus forts que jamais ».

Un premier vol charter évacuant des citoyens américains a quitté Israël pour l’Europe

Le premier vol spécialement affrété pour évacuer des citoyens américains a quitté Israël et est en route vers l’Europe, a indiqué un porte-parole de la Maison Blanche, sans donner de détails sur sa destination.

Le porte-parole du Conseil national de sécurité, John Kirby, a indiqué que d’autres vols suivraient « aussi longtemps qu’il y aura une demande de la part des citoyens américains ».

La Maison Blanche affirme qu’aucune menace « spécifique » n’a été détectée contre les USA

Le porte-parole du Conseil national de sécurité des États-Unis, John Kirby, s'exprimant lors du briefing quotidien à la Maison Blanche, à Washington, le 12 juin 2023. (Crédit : Susan Walsh/AP Photo)
Le porte-parole du Conseil national de sécurité des États-Unis, John Kirby, s'exprimant lors du briefing quotidien à la Maison Blanche, à Washington, le 12 juin 2023. (Crédit : Susan Walsh/AP Photo)

Les services de renseignement américains n’ont détecté aucune menace « spécifique » contre les États-Unis à la suite de l’attaque terroriste massive du Hamas contre Israël il y a six jours, a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche.

« Cela dit, nous restons vigilants face à toutes les menaces possibles », en particulier contre les communautés juive et musulmane à travers les États-Unis, a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, John Kirby.

Sirènes de roquettes à Ashdod et Ashkelon

Une salve de roquettes tirée par des terroristes du Hamas en direction d'Israël, depuis la ville de Gaza, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mohhamed Abed/AFP)
Une salve de roquettes tirée par des terroristes du Hamas en direction d'Israël, depuis la ville de Gaza, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mohhamed Abed/AFP)

Des sirènes de roquettes ont retenti ce soir dans les villes côtières d’Ashdod et d’Ashkelon.

Aucun blessé ou dommage n’a été signalé dans l’immédiat.

Des roquettes avaient peu avant été lancées vers le centre d’Israël, déclenchant des sirènes dans les villes proches de l’aéroport Ben Gourion.

Le Hamas a revendiqué la responsabilité des attaques.

Israël exhorte ses citoyens à éviter tout voyage non essentiel en Jordanie et dans le Sinaï

Le Conseil de sécurité nationale a émis un avertissement aux voyageurs concernant la Jordanie et le désert du Sinaï en Égypte, appelant les Israéliens « à éviter tout voyage non essentiel vers ces pays ».

Pékin dit que la cause du conflit est « l’injustice » contre les Palestiniens

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, à gauche, avec son homologue chinois Wang Yi, à Pékin, le 5 décembre 2016. (Crédit : Greg Baker/Pool/AFP)
Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, à gauche, avec son homologue chinois Wang Yi, à Pékin, le 5 décembre 2016. (Crédit : Greg Baker/Pool/AFP)

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré vendredi que la cause du conflit entre Israël et le Hamas était une « injustice historique » contre les Palestiniens, à l’issue d’une rencontre avec le chef de la politique étrangère de l’UE à Pékin.

« La racine de ce problème réside dans le long retard dans la réalisation de l’aspiration de la Palestine à établir un État indépendant et dans le fait que l’injustice historique subie par le peuple palestinien n’a pas été corrigée », a déclaré Wang après avoir rencontré Josep Borrell.

Swiss suspend « jusqu’à nouvel ordre » ses vols d’évacuation d’Israël

Un Boeing 777 de  Swisair. (Crédit : Capture d'écran site Swissair)
Un Boeing 777 de Swisair. (Crédit : Capture d'écran site Swissair)

Swiss a suspendu « jusqu’à nouvel ordre » ses vols spéciaux d’évacuation à destination d’Israël pour des raisons de sécurité, a indiqué la compagnie aérienne helvétique vendredi dans un communiqué.

Swiss, qui a déjà effectué plusieurs vols de rapatriement de ressortissants suisses cette semaine, a justifié sa décision par l’arrivée à échéance samedi de « l’ultimatum » lancé par l’armée israélienne aux habitants de Gaza, les enjoignant à tous aller se réfugier dans le sud du territoire.

« Dès lors, il faut s’attendre à l’offensive terrestre israélienne annoncée. Le risque d’une nouvelle escalade entre les différentes parties au conflit augmentant fortement, la fiabilité et la sécurité des vols avec nos équipages et nos passagers sont de plus en plus menacées », explique la compagnie, qui estime que le maintien des deux vols prévus samedi n’est pas justifiable.

« Nous avons décidé, le cœur lourd, d’annuler les vols prévus. Nous voulions aussi éviter de devoir le faire demain à la dernière minute et que nos passagers se retrouvent ainsi bloqués à l’aéroport de Tel Aviv et exposés à des risques encore plus grands », a expliqué Oliver Buchhofer, le directeur opérations de la compagnie.

Les vols de samedi étaient prévus à la demande du ministère suisse des Affaires étrangères.

Swiss qui assurait un aller-retour quotidien entre Zurich et Tel Aviv avant la guerre entre Israël et le Hamas, a déjà rapatrié plusieurs centaines de passagers au cours de vols spéciaux. Le quatrième devait se poser à Zurich aux alentours de 20h20 (18h20 GMT) vendredi en provenance de Tel Aviv.

L’UE appelle YouTube à être vigilant sur la désinformation

Un panneau Google sur le campus de Mountain View, en Californie, le 24 septembre 2019. (Crédit : AP Photo/Jeff Chiu, File)
Un panneau Google sur le campus de Mountain View, en Californie, le 24 septembre 2019. (Crédit : AP Photo/Jeff Chiu, File)

La Commission européenne a rappelé vendredi à Alphabet, la maison-mère de Google, ses obligations en matière de modération sur sa plateforme YouTube, dans un contexte de hausse du nombre des contenus illégaux et de la désinformation en ligne liés notamment à la guerre entre Israël et le Hamas.

L’exécutif européen a ces derniers jours mis en garde Meta et TikTok sur une recrudescence de fausses informations sur ces plateformes. Il a même ouvert une enquête visant le réseau social X (ex-Twitter), dans le cadre de la nouvelle législation européenne sur les services numériques (DSA), entrée en vigueur fin août.

Le commissaire européen chargé du Numérique, Thierry Breton, a adressé vendredi une lettre à Sundar Pichai, le patron d’Alphabet, pour l’appeler à « être très vigilant » sur le respect des nouvelles règles. Le courrier a été rendu public sur les réseaux sociaux Bluesky et X.

« Suite aux attaques terroristes perpétrées par le Hamas contre Israël, nous assistons à une recrudescence des contenus illégaux et de la désinformation diffusée dans l’UE via certaines plateformes », a écrit M. Breton.

Il a souligné que Google avait une « obligation particulière de protéger les millions d’enfants et d’adolescents » utilisant YouTube « contre les contenus violents représentant des prises d’otages et autres vidéos choquantes ».

Il a aussi insisté sur la nécessité de « différencier suffisamment » les sources d’information fiables de « la propagande terroriste » et des « contenus manipulés ».

Le commissaire français a par ailleurs demandé à Sundar Pichai d’informer Bruxelles des mesures prises contre les « deepfakes » dans le cadre des différentes élections à venir en Europe.

« Je vous exhorte à répondre de manière proactive, rapide, précise et complète sur les aspects que j’ai soulevés dans cette lettre », écrit Thierry Breton, rappelant que « l’ouverture d’une éventuelle enquête et un constat de non-conformité peuvent déboucher sur des sanctions ».

YouTube a dit « examiner la lettre » du commissaire européen.

« Suite aux attaques dévastatrices contre des civils en Israël et à l’escalade du conflit en Israël et à Gaza, nos équipes ont supprimé des milliers de vidéos néfastes (…), elles travaillent 24 heures sur 24 pour surveiller les images nuisibles et restent vigilantes pour agir rapidement si nécessaire sur les vidéos, clips et diffusions en direct », a assuré la plateforme dans une réaction transmise à l’AFP.

15 Français tués par le Hamas – Ministre des Affaires étrangères

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna lors d'une conférence de presse aux Nations unies, à New York, le 18 septembre 2022. (Crédit : Ed JONES / AFP)
La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna lors d'une conférence de presse aux Nations unies, à New York, le 18 septembre 2022. (Crédit : Ed JONES / AFP)

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna a annoncé vendredi que 15 Français avaient été tués dans les attaques perpétrées par le Hamas contre Israël, selon un dernier bilan toujours provisoire.

« Aujourd’hui je dois vous annoncer qu’une quinzième personne est décédée. Nous avons aussi des disparus (…) et peut-être des otages », a déclaré la cheffe de la diplomatie française lors d’une émission télévisée.

Attaque d’Arras : La France passe en alerte « urgence attentat » – Matignon

Des policiers français se tiennent devant le lycée Gambetta à Arras, dans le nord-est de la France, le 13 octobre 2023, après qu'un enseignant a été tué et deux autres personnes grièvement blessées lors d'une attaque au couteau. (Crédit : Denis CHARLET / AFP)
Des policiers français se tiennent devant le lycée Gambetta à Arras, dans le nord-est de la France, le 13 octobre 2023, après qu'un enseignant a été tué et deux autres personnes grièvement blessées lors d'une attaque au couteau. (Crédit : Denis CHARLET / AFP)

La France passe en alerte « urgence attentat » après l’attaque au couteau à Arras, où un enseignant a été tué et deux personnes gravement blessées, sur fond de crainte d’importation du conflit entre Israël et le Hamas, a indiqué vendredi soir à l’AFP Matignon.

La Première ministre Elisabeth Borne « a décidé de rehausser la posture Vigipirate au niveau urgence attentat », le niveau le plus élevé de ce dispositif de sécurité, a indiqué Matignon après une réunion de sécurité à l’Elysée autour du président Emmanuel Macron.

Le niveau « urgence attentat » du dispositif Vigipirate, qui relève du chef du gouvernement, peut être mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action.

Il permet la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise.

La France était jusqu’à présent au niveau « sécurité renforcée – risque attentat » qui correspond à un niveau élevé de la menace terroriste.

« Il y a un lien entre ce qu’il s’est passé sans doute dans le Proche Orient et le passage à l’acte » de l’assaillant, a déclaré sur TF1 le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

En France, « il n’y a pas de menace caractérisée, il y a une atmosphère extrêmement négative notamment du fait de l’appel à des passages à l’acte », a-t-il ajouté.

À ce niveau de vigilance, « c’est pour dire à toutes les administrations de faire attention » et « ça permet à nos amis militaires de l’opération Sentinelle de monter en puissance », a expliqué le ministre.

« Quelques milliers » de militaires supplémentaires « vont aider la police et la gendarmerie, pour surveiller les centres commerciaux, pour protéger tous les Français dans leur vie de tous les jours ».

Abou Dabi envoie un avion d’aide médicale à l’Égypte pour Gaza

Les Émirats arabes unis ont envoyé un avion rempli d’aide médicale en Égypte afin qu’elle soit acheminée dans l’enclave par le point de passage de Rafah.

Il n’est pas certain que ce point de passage soit ouvert après avoir été bombardé par Israël en début de semaine.

 

Tsahal effectue des frappes aériennes « généralisées » contre les sites du Hamas à Gaza

Du feu et de la fumée s’élevant au-dessus des bâtiments de la ville de Gaza lors d'une frappe aérienne israélienne, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Du feu et de la fumée s’élevant au-dessus des bâtiments de la ville de Gaza lors d'une frappe aérienne israélienne, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

L’armée israélienne affirme qu’elle mène des frappes aériennes « généralisées » contre de nombreux sites du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

Tsahal indique qu’elle fournira bientôt de plus amples informations sur ces frappes.

Il y a quelques instants, le Hamas a revendiqué la responsabilité d’une salve de roquettes tirées vers le centre d’Israël.

Le Hamas publie des images de terroristes détenant de jeunes Israéliens en captivité

Le groupe terroriste palestinien du Hamas publie des images de propagande montrant ses membres détenant de jeunes enfants et bébés israéliens dans un kibboutz du sud d’Israël le week-end dernier, dans une tentative apparente de minimiser son attaque meurtrière.

La vidéo montre des terroristes sortant des maisons du kibboutz Holit un certain nombre d’enfants en bas âge et de nourrissons.

Une séquence montre les terroristes en train de donner un verre d’eau à boire à un enfant, et une autre séquence montre les terroristes en train de bercer un bébé dans une poussette.

Les parents des enfants ne sont visibles nulle part.

Il existe des preuves montrant que les terroristes palestiniens ont assassiné plusieurs jeunes enfants au cours de leur attaque du week-end dernier.

 

Biden s’entretient avec les familles des 14 Américains portés disparus

Le président Joe Biden s'exprimant sur la guerre entre Israël et le Hamas dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)
Le président Joe Biden s'exprimant sur la guerre entre Israël et le Hamas dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)

Le président américain Joe Biden s’est entretenu avec les membres des familles des 14 Américains toujours portés disparus à la suite de l’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas samedi.

Ces 14 Américains ne sont pas tous considérés comme des otages à Gaza, et le président du Conseil de Sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré que le nombre d’otages américains était probablement « inférieur à une poignée ».

 

Un drone de Tsahal frappe des sites du Hezbollah au Liban en représailles des tirs sur Israël

Des soldats libanais montant la garde à un poste de contrôle le long des plaines de Khiyam, près de la frontière israélo-libanaise, le 13 octobre 2023. (Crédit : Joseph Eid/AFP)
Des soldats libanais montant la garde à un poste de contrôle le long des plaines de Khiyam, près de la frontière israélo-libanaise, le 13 octobre 2023. (Crédit : Joseph Eid/AFP)

L’armée israélienne affirme qu’elle effectue de nouvelles frappes de drones contre des sites du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, au Liban.

L’attaque survient au milieu des affrontements à la frontière nord, après que le groupe terroriste a ouvert le feu sur un certain nombre de positions de l’armée, qu’un explosif a endommagé une partie du mur de sécurité plus tôt dans la journée, et qu’un drone a été intercepté.

Les Gazaouis ont tenu compte de l’avertissement et se sont déplacés vers le sud – armée

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, déclare que les habitants de la ville de Gaza ont commencé à se déplacer vers le sud après que l’armée ait averti qu’elle commencerait à cibler fortement la zone.

« La population de la ville de Gaza a commencé à se déplacer vers le sud de manière significative afin de se défendre », a déclaré Hagari lors d’une conférence de presse.

Il précise que Tsahal a frappé des milliers de cibles dans la bande de Gaza depuis le début des combats le week-end dernier.

L’armée a intercepté un « objet non-identifié » qui s’est dirigé vers Israël depuis le Liban

L’armée israélienne a déclaré avoir intercepté un « objet non-identifié » volant vers le territoire israélien depuis le Liban, ce qui a déclenché des alarmes dans la ville frontalière de Misgav Am.

L’objet serait un drone.

Tsahal a lancé un missile de défense aérienne sur l’objet et l’a intercepté avec succès.

 

Liban : Un caméraman tué et deux journalistes blessés par des tirs ripostes de Tsahal

En réponse à des tirs en direction d’Israël, une équipe de journalistes de l’agence Reuters a été prise pour cible par des tirs d’obus dans le sud du Liban.

Le caméraman de Reuters, Essam Abdallah, a été tué et les journalistes Carmen Jokhdar et Ellie Brakhaya d’Al Jazeera ont été blessés, selon les informations diffusées dans les médias étrangers.

Tsahal : Infanterie et chars sont entrés dans Gaza pour des « raids localisés »

Un obusier automoteur israélien sur une route principale près de la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, le 8 octobre 2023. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Un obusier automoteur israélien sur une route principale près de la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, le 8 octobre 2023. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

L’armée israélienne annonce que des forces d’infanterie et des chars sont entrés dans le territoire de la bande de Gaza aujourd’hui dans le cadre de « raids localisés » afin de nettoyer la zone de terroristes potentiels et de localiser des Israéliens portés disparus.

Selon l’armée, les troupes ont scanné et collecté diverses informations « qui pourraient aider à retrouver les otages ».

Tsahal affirme que ses troupes ont également tué un certain nombre de terroristes dans la zone, y compris les membres d’une cellule du Hamas qui a lancé des missiles guidés antichars sur Israël.

Les troupes n’ont pas été très loin dans la bande de Gaza, précise la Douzième chaîne.

Les avions de combat et les drones israéliens continuent de frapper Gaza

L’armée israélienne déclare que les avions de combat et les drones continuent de mener des frappes dans la bande de Gaza aujourd’hui.

Tsahal diffuse des images montrant des frappes aériennes contre un site de lancement de roquettes, après qu’une salve a été lancé en direction d’Israël.

Le Hezbollah revendique les tirs contre des postes militaires israéliens

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah revendique la responsabilité des tirs d’armes légères contre des postes militaires israéliens à la frontière du Liban.

Dans un communiqué, le Hezbollah déclare que l’attaque est une réponse à « l’agression israélienne » contre le Liban plus tôt dans la journée, dans une référence apparente aux tirs d’artillerie après qu’une section du mur frontalier israélien ait été endommagée par une explosion.

L’armée demande aux Palestiniens de quitter le nord de la bande de Gaza avant 20h

Le porte-parole en langue arabe de Tsahal, Avichay Adraee, a déclaré que les Palestiniens avaient jusqu’à 20 heures pour quitter le sud de Wadi Gaza, indiquant que l’armée se préparait à une opération massive dans le nord de la bande de Gaza.

L »armée israélienne a initialement informé les Palestiniens à minuit vendredi qu’ils avaient 24 heures pour évacuer.

« Si vous êtes inquiets pour vous et vos proches, vous devez vous diriger vers le sud conformément à nos instructions. Soyez assurés que les dirigeants du Hamas ne se soucient que de leur propre protection », a tweeté Adraee.

Les sirènes retentissent dans le kibboutz Misgav Am, à la frontière du Liban

Des sirènes de roquettes retentissent dans le kibboutz Misgav Am, à la frontière du Liban.

Cette alerte survient alors que des affrontements ont éclaté à la frontière nord après que des tirs ont visé un certain nombre de postes militaires israéliens à la frontière.

Tsahal a répondu par des tirs d’artillerie et des tirs de chars contre un poste du Hezbollah.

 

Des terroristes ont tiré sur des personnes se cachant dans des toilettes portables

Des terroristes du Hamas tirant sur des Israéliens cachés dans des toilettes portables près de Reim, dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : South First Responders)
Des terroristes du Hamas tirant sur des Israéliens cachés dans des toilettes portables près de Reim, dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : South First Responders)

Des images récemment diffusées montrent comment des terroristes palestiniens ont ouvert le feu sur des personnes cachées dans des toilettes portables lors du massacre du festival en plein air près de Re’m le week-end dernier.

La vidéo, obtenue à partir de la caméra GoPro d’un terroriste palestinien et publiée par le groupe South First Responders sur Telegram, montre comment la deuxième vague de terroristes palestiniens est arrivée à la rave.

La vidéo montre que la première chose que font les terroristes est d’ouvrir le feu sur les portes fermées des toilettes extérieures. D’autres images publiées par South First Responders montrent une grande quantité de sang dans l’un des toilettes.

Les services de secours ont déclaré avoir récupéré environ 260 corps sur le site du festival. D’autres personnes ont été prises en otage par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les chars ont bombardé des postes militaires du Hezbollah en réponse à des tirs provenant du Liban

L’armée israélienne déclare que des chars ont bombardé un poste du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah à la frontière libanaise après que des tirs légers ont visé un certain nombre de postes militaires à la frontière nord.

L’armée dit avoir frappé un poste d’observation du Hezbollah avec des tirs de chars, et bombarde la source des tirs avec de l’artillerie.

Les Démocrates soutiennent l’armée, mais s’indignent des violences des résidents d’implantations

Des membres du Congrès assistent à une veillée commémorant les victimes de l'attaque du Hamas en Israël, le 12 octobre 2023. (Capture d'écran/X)
Des membres du Congrès assistent à une veillée commémorant les victimes de l'attaque du Hamas en Israël, le 12 octobre 2023. (Capture d'écran/X)

Le journaliste du Haaretz Amir Tibon raconte qu’il vient de tenir une réunion d’information avec environ 70 membres démocrates du Congrès, organisée par J Street, et qu’il a eu l’impression qu’Israël avait le soutien du parti pour une campagne militaire massive contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Dans le même temps, les membres se sont montrés très préoccupés par la poursuite de la violence des résidents d’implantations en Cisjordanie, qui a coûté la vie à une poignée de Palestiniens au cours des derniers jours, dont un a été abattu à bout portant devant des soldats qui l’auraient regardé sans intervenir.

Il n’y a aucune légitimité au sein du parti pour qu’Israël utilise le conflit de Gaza pour saper davantage le statu quo en Cisjordanie, affirme Tibon.

Tibon affirme que certains législateurs étaient émus aux larmes lorsqu’il a raconté l’expérience qu’il a vécue en se cachant avec sa famille dans un abri anti-atomique pendant des heures, samedi, alors que le Hamas menait son assaut dans tout le sud d’Israël.

 

Les résidents de Hanita reçoivent le feu vert après une alerte d’infiltration présumée

Le Commandement du Front intérieur donne le feu vert aux résidents du kibboutz Hanita après qu’une alerte d’infiltration présumée a été déclenchée.

L’alerte a été déclenchée à la suite d’une explosion sur le mur frontalier.

L’armée publie les noms de sept autres soldats tués lors de l’assaut du Hamas

L’armée israélienne a publié les noms de sept autres soldats tués au cours des combats avec les terroristes palestiniens depuis le 7 octobre, principalement à la frontière avec la bande de Gaza.

Ces noms portent à 264 le nombre de soldats tués.

Le capitaine Guy Admoni, 25 ans, officier de renseignement, originaire de Kfar Azza

Le lieutenant Dor Sade, 22 ans, soldat de Givati, originaire d’Arugot

Le sergent de première classe (réserviste) Haïm Yeshurun Katzman, 32 ans, chef d’une équipe de sécurité locale, de Holit

Le sergent-chef Itay Avraham Ron, 20 ans, soldat Golani, de Nes Tziona

Le sergent Imri Peretz, 20 ans, commandant à l’école des métiers du Corps d’Infanterie et des commandants d’escadrons, d’Elyakhin

Sergent Roï Haïm Guri, 21 ans, soldat Golani, de Ofakim

Sergent (réserviste) Adi Odaya Baruch, 22 ans, soldat dans la brigade régionale de Judée, de Kiryat Netafim

L’armée répond par des tirs d’artillerie et de chars au Liban après une fusillade au nord

L’armée israélienne a déclaré qu’elle répondait par des tirs d’artillerie et de chars au Liban après que des tirs ont été identifiés en direction de la ville de Misgav Am, dans le nord du pays.

Tsahal précise qu’elle fournira bientôt de plus amples détails.

Cette affrontement survient après qu’une explosion a endommagé une section du mur frontalier avec le Liban près du kibboutz Hanita.

 

Arras: Macron appelle à « faire bloc » face à la « barbarie du terrorisme islamiste »

Emmanuel Macron a appelé vendredi les Français à rester « unis » et à « faire bloc » face à « la barbarie du terrorisme islamiste », après l’attaque au couteau à Arras où un enseignant a été tué et deux personnes gravement blessées, sur fond de crainte d’importation du conflit entre Israël et le Hamas.

« Restons unis », « nous faisons bloc et nous tenons debout », a déclaré le chef de l’Etat dans la cour du lycée où a eu lieu l’attaque. « Le choix est fait de ne pas céder à la terreur, de ne rien laisser nous diviser ».

Yaalon : la meilleure chose à faire est de porter un coup massif au Hamas

Moshe Yaalon, membre du parti Kakhol lavan, lors d'une visite au point d'observation de Vered Yeriho, dans le désert de Judée, le 21 janvier 2020. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Moshe Yaalon, membre du parti Kakhol lavan, lors d'une visite au point d'observation de Vered Yeriho, dans le désert de Judée, le 21 janvier 2020. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

L’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon suggère, lors d’une interview accordée à la Douzième chaîne, que les Israéliens devraient revoir à la baisse leurs attentes quant à ce que Tsahal sera en mesure de faire à Gaza.

Il affirme que l’armée israélienne doit porter un coup massif au groupe terroriste palestinien du Hamas après son assaut. Toutefois, il déplore le fait qu’il y aura probablement d’autres séries de combats à Gaza après celle en cours.

« Quiconque pense pouvoir se débarrasser de l’idéologie du Hamas par une nouvelle campagne militaire [se trompe] », déclare-t-il.

 

Blinken s’entretiendra aujourd’hui avec les familles de certains otages américains

Le président Joe Biden s'exprimant sur la guerre entre Israël et le Hamas dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)
Le président Joe Biden s'exprimant sur la guerre entre Israël et le Hamas dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)

Le président américain Joe Biden doit s’entretenir dans la journée avec les familles de certains des Américains qui seraient retenus en otage par des terroristes du Hamas dans la bande de Gaza.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles il jugeait cette démarche importante, Biden a déclaré à l’émission 60 Minutes de la chaîne CBS : « Je pense qu’ils doivent savoir que le président des États-Unis d’Amérique se soucie profondément d’eux, profondément. Nous devons faire savoir au monde entier qu’il s’agit d’une question cruciale. Ce n’est même pas un comportement humain. C’est de la pure barbarie, et nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour les ramener chez eux – si nous pouvons les trouver. »

L’interview complète sera diffusée dimanche.

« Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour obtenir la libération des otages, en étroite collaboration avec nos partenaires israéliens », a déclaré le secrétaire d’État américain Antony Blinken lors de son voyage en Israël jeudi, ajoutant que le représentant spécial adjoint du département d’État pour les affaires d’otages, Steve Gillen, voyageait avec lui.

Le Hamas empêche les Gazaouis d’évacuer après une mise en garde de Tsahal

Les destructions causées par les bombardements aériens israéliens sont visibles dans la ville de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : Adel Hana/AP Photo)
Les destructions causées par les bombardements aériens israéliens sont visibles dans la ville de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : Adel Hana/AP Photo)

Le groupe terroriste palestinien du Hamas empêche les civils palestiniens de Gaza de quitter leur domicile après que Tsahal les a prévenus de l’imminence d’une attaque, rapporte Fox News, citant une source diplomatique et une autre source dans la ville de Gaza.

Un haut responsable du Hamas a démenti cette information à Fox News, la qualifiant de « techniquement impossible ».

Lipstadt dénonce les « slogans et symboles antisémites » aux manifestations pro-Hamas

Des manifestants pro-palestiniens participant à une manifestation contre Israël au milieu des combats à Gaza entre l'armée israélienne et le groupe terroriste du Hamas, à Berlin, le 15 mai 2021 (Crédit : Stefanie Loos/AFP)
Des manifestants pro-palestiniens participant à une manifestation contre Israël au milieu des combats à Gaza entre l'armée israélienne et le groupe terroriste du Hamas, à Berlin, le 15 mai 2021 (Crédit : Stefanie Loos/AFP)

« Nous déplorons les slogans et symboles antisémites lors des récentes manifestations, notamment les chants ‘Gazez les Juifs’ à Sydney« , déclare Deborah Lipstadt, envoyée des États-Unis pour la lutte contre l’antisémitisme, dans des tweets. « Nous condamnons ceux qui descendent dans les rues de villes comme Londres et New York pour célébrer l’assassinat en masse de 1 200 civils par le Hamas. »

« Se réjouir du meurtre et du viol de civils, ou chanter ‘De la rivière à la mer’, n’a rien à voir avec la promotion de la sécurité, de la prospérité, de la liberté et de la démocratie pour le peuple palestinien. Une telle haine ne fait que rendre la paix plus difficile à atteindre », déclare-t-elle.

« Il ne s’agit pas d’une question de religion ou de politique. Le meurtre n’est jamais acceptable et ne peut être justifié par aucune foi ou idéologie. Quelle que soit votre opinion sur la politique au Moyen-Orient, cibler des personnes parce qu’elles sont juives ou en raison d’un lien réel ou supposé avec Israël est antisémite. »

 

Netanyahu, Gallant, Gantz, Eisenkot, Eisenkot, Dermer, Deri en briefing sur la sécurité

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu procède actuellement à une évaluation de la sécurité au quartier général militaire de l’armée israélienne Kirya, à Tel Aviv, en compagnie des ministres de la Défense Yoav Gallant, Benny Gantz, Gadi Eisenkot, Ron Dermer, ministre des Affaires stratégiques, Aryeh Deri, président du Shas, et de hauts responsables des services de sécurité, a indiqué le bureau du Premier ministre.

 

Poutine compare le siège de Gaza à celui de Léningrad par les Nazis

Le président russe Vladimir Poutine a jugé vendredi « inacceptable » le siège de la bande de Gaza par l’armée israélienne, déclénché par l’assaut meurtrier du Hamas, le comparant à celui, terrible, de la ville soviétique de Léningrad par les Nazis pendant la Deuxième guerre mondiale.

Selon M. Poutine, Israël s’apprête à faire à Gaza quelque chose de « comparable au siège de Léningrad ». « C’est inacceptable. Plus de deux millions de personnes y vivent. Tout le monde ne soutient pas le Hamas », a ajouté le président russe au cours d’une conférence de presse à Bichkek au Kirghizstan.

Rehovot : Une personne modérément blessée après la chute d’une roquette

Le site de l'impact d'une roquette, à Rehovot, le 13 octobre 2023. (Autorisation)
Le site de l'impact d'une roquette, à Rehovot, le 13 octobre 2023. (Autorisation)

Une personne a été modérément blessée après qu’une roquette lancée depuis la bande de Gaza a percuté un quartier résidentiel de la ville centrale de Rehovot, selon les premières intervenants.

Le service de secours du  Magen David Adom (MDA) indique que ses secouristes ont soigné et évacué à l’hôpital une femme d’une trentaine d’années qui a été blessée par des éclats d’obus.

Des images de la scène montrent que la roquette a touché une route, causant des dommages aux maisons voisines.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a revendiqué l’attaque.

Blinken évoque les otages de Gaza lors de sa rencontre avec l’émir du Qatar à Doha

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontrant l'émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, à Doha le 13 octobre 2023. (Crédit : Département d'État américain)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontrant l'émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, à Doha le 13 octobre 2023. (Crédit : Département d'État américain)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken rencontre l’émir du Qatar Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani à Doha pour discuter du conflit actuel à Gaza et des efforts du Qatar pour inciter le Hamas à libérer ses otages.

Les sirènes retentissent à Tel Aviv ; une maison de Rehovot aurait été touchée

Une salve de roquettes tirée depuis Gaza déclenche des sirènes à Tel Aviv et dans d’autres villes du centre d’Israël.

Une maison de Rehovot aurait été touchée.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) indique qu’il est en train de ratisser la zone après avoir reçu des rapports d’impacts de roquettes dans le centre d’Israël.

Une explosion a causé une brèche mineure du mur frontalier du Liban ; les troupes ripostent par des tirs

Un véhicule blindé de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) stationné près d'un point frontalier dans la plaine de Khiyam au Liban, en face de la ville de Metula au nord d'Israël, en arrière-plan, le 11 octobre 2023. (Crédit : Joseph Eid/AFP)
Un véhicule blindé de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) stationné près d'un point frontalier dans la plaine de Khiyam au Liban, en face de la ville de Metula au nord d'Israël, en arrière-plan, le 11 octobre 2023. (Crédit : Joseph Eid/AFP)

L’armée israélienne a annoncé qu’une explosion avait causé des dommages mineurs à une section du mur de sécurité à la frontière libanaise, près du kibboutz de Hanita, dans le nord du pays.

Les troupes ripostent par des tirs d’artillerie en direction du Liban dans la zone, indique Tsahal.

Une alerte de suspicion d’infiltration retentit à Hanita.

L’armée assure quadriller la zone à la recherche d’éventuels suspects s’étant infiltrés en Israël.

Des parents célèbrent l’anniversaire de leur fille retenue en otage

Liora et Yaakov Argamani parlant à la Douzième chaine, le 13 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran Douzième chaine)
Liora et Yaakov Argamani parlant à la Douzième chaine, le 13 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran Douzième chaine)

Les parents de Noa Argamani célèbrent le 23e anniversaire de leur fille, prise en otage par les terroristes palestiniens du Hamas à Gaza la semaine dernière.

« Nous célébrons Noa, mais seule une photo d’elle est présente », explique son père Yaakov à la Douzième chaîne.

Samedi, sa famille a partagé des images poignantes de son enlèvement dans le sud d’Israël.

La vidéo la montre emmenée à l’arrière d’une moto par des terroristes du Hamas, alors qu’elle crie « ne me tuez pas » et tend les bras vers son petit ami, Avi Natan, qui est également détenu par des terroristes du Hamas. Ils participaient tous deux à la rave Supernova dans le sud du pays.

Depuis, une vidéo d’Argamani a été diffusée sur les réseaux sociaux, la montrant en train de boire de l’eau en captivité.

Son père déclare à la Douzième chaîne qu’il espère que ses ravisseurs « ont un cœur » et ne feront pas de mal à sa fille.

Des diplomates européens en visite de solidarité dans le sud d’Israël

Des diplomates, dont la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock et le ministre italien des Affaires étrangères Antonio Tajani, effectuant des visites de solidarité dans le sud d'Israël, en compagnie du ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, le 13 octobre 2023 (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)
Des diplomates, dont la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock et le ministre italien des Affaires étrangères Antonio Tajani, effectuant des visites de solidarité dans le sud d'Israël, en compagnie du ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, le 13 octobre 2023 (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)

Après la visite du Secrétaire d’État américain Antony Blinken en Israël hier et du Secrétaire à la Défense Lloyd Austin aujourd’hui, les ministres européens des Affaires étrangères commencent à se rendre dans le sud d’Israël pour des voyages de solidarité.

Le ministre italien des Affaires étrangères et vice-Premier ministre Antonio Tajani a rencontré le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen à Netivot, où ils ont entendu Yoni, dont l’épouse et les filles ont été enlevées à Gaza par des terroristes palestiniens du Hamas.

Alors que Tajani et Cohen échangeaient une accolade d’adieu dans une maison de Netivot où trois générations d’une famille ont été tuées après une frappe directe par un missile, la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, s’est présentée devant le bâtiment calciné. Un chien aboyait nerveusement dans la cohue des diplomates allemands et des agents de sécurité blonds.

« C’est le pire jour pour le peuple juif depuis la Shoah », déclare Cohen à côté du ministre allemand des Affaires étrangères.

« Je vais dire quelque chose que je n’aurais jamais pensé devoir dire », a déclaré Cohen alors qu’ils se tenaient dans les décombres de l’immeuble : « Plus jamais ça ! »

« Plus jamais nous ne nous laisserons vivre à côté de vicieux terroristes ».

Des diplomates, dont la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock et le ministre italien des Affaires étrangères Antonio Tajani, à gauche, effectuant des visites de solidarité dans le sud d’Israël, en compagnie du ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, au centre à droite, le 13 octobre 2023. (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)

Il a ensuite comparé le Hamas à l’État islamique (EI).

La présidente de la Commission européenne von der Leyen, la députée européenne Roberta Metsola et la ministre canadienne des Affaires étrangères Mélanie Joly sont également en Israël aujourd’hui.

Von der Leyen à Kfar Azza : « L’horreur de ce qui s’est passé ici est indescriptible »

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, en gauche, en visite à Kfar Azza, le 13 octobre 2023. (Crédit : Ursula von der Leyen/X)
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, en gauche, en visite à Kfar Azza, le 13 octobre 2023. (Crédit : Ursula von der Leyen/X)

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, visite Kfar Azza lors d’un voyage de solidarité en Israël à la suite de l’attaque du Hamas.

« Nous étions à Kfar Azza. L’un des épicentres des atrocités commises par le Hamas le week-end dernier. L’horreur de ce qui s’est passé ici est indescriptible. Nous pleurons avec les familles des victimes », a-t-elle écrit sur Twitter.

 

Soupçon d’infiltration dans un kibboutz près de la frontière libanaise

Une alerte d’infiltration présumée a été déclenchée dans le kibboutz de Hanita, dans le nord du pays, à la frontière libanaise.

Plusieurs fausses alertes ont été déclenchées dans le nord d’Israël ces derniers jours, alors que les tensions avec le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah restent vives.

9 Palestiniens tués en Cisjordanie aujourd’hui – Ministère de la Santé de l’AP

Des manifestants palestiniens poussant une benne à ordures pour s'abriter lors d'affrontements avec les forces israéliennes à la suite d'un rassemblement de solidarité avec Gaza organisé par les partisans des mouvements Fatah et Hamas, dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 13 octobre 2023.(Crédit : Hazem Bader/AFP)
Des manifestants palestiniens poussant une benne à ordures pour s'abriter lors d'affrontements avec les forces israéliennes à la suite d'un rassemblement de solidarité avec Gaza organisé par les partisans des mouvements Fatah et Hamas, dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, le 13 octobre 2023.(Crédit : Hazem Bader/AFP)

Le nombre de Palestiniens tués lors d’affrontements en Cisjordanie au cours de la « Journée de Rage » décrétée par le groupe terroriste palestinien du Hamas s’élève à neuf, selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne.

 

Le chef de la majorité au Sénat américain conduira une délégation de solidarité en Israël

Le chef de la majorité sénatoriale, Chuck Schumer de New York, entrant dans une réunion à huis clos du groupe parlementaire après que la Chambre des représentants a approuvé un projet de loi de financement de 45 jours pour maintenir les agences fédérales ouvertes, le 30 septembre 2023, à Washington. (Crédit : Andrew Harnik/AP Photo)
Le chef de la majorité sénatoriale, Chuck Schumer de New York, entrant dans une réunion à huis clos du groupe parlementaire après que la Chambre des représentants a approuvé un projet de loi de financement de 45 jours pour maintenir les agences fédérales ouvertes, le 30 septembre 2023, à Washington. (Crédit : Andrew Harnik/AP Photo)

Le chef de la majorité au Sénat américain, Chuck Schumer, conduira une délégation bipartisane du Congrès en Israël ce week-end, a annoncé son bureau.

Schumer rencontrera le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Isaac Herzog et le président du parti HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz.

Le bureau de Schumer indique qu’il « discutera [lors de ses rencontres] des ressources que les États-Unis peuvent fournir pour soutenir Israël sur tous les fronts ».

1 799 Gazaouis tués et 6 388 blessés dans les frappes israéliennes – Hamas

Des Palestiniens transportant leurs affaires fuyant vers des zones plus sûres dans la ville de Gaza après des frappes aériennes israéliennes, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Des Palestiniens transportant leurs affaires fuyant vers des zones plus sûres dans la ville de Gaza après des frappes aériennes israéliennes, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Le ministère de la Santé à Gaza, contrôlé par le Hamas, affirme que 1 799 Palestiniens ont été tués et 6 388 autres blessés lors des frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza depuis le début des combats le 7 octobre.

Tsahal a déclaré avoir tué quelque 1 500 terroristes palestiniens sur le territoire israélien.

Alerte d’infiltration présumée de drones à Bnei Netzarim, à la frontière sud,

Une alerte à l’infiltration de drones a été déclenchée dans la ville de Bnei Netzarim, au sud d’Israël, près de la frontière avec la bande de Gaza.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a affirmé avoir lancé plusieurs drones en direction d’Israël au cours des combats de ces derniers jours dans le sud d’Israël.

La police abat 4 Palestiniens qui posaient des explosifs sur la barrière de Cisjordanie

Des dommages causés à la barrière de sécurité de Cisjordanie près de la zone industrielle de Nitsanei HaShalom, le 13 octobre 2023. (Crédit : Police israélienne)
Des dommages causés à la barrière de sécurité de Cisjordanie près de la zone industrielle de Nitsanei HaShalom, le 13 octobre 2023. (Crédit : Police israélienne)

La police déclare que des officiers ont tué quatre Palestiniens qui avaient placé des explosifs sur la barrière de sécurité de Cisjordanie.

Dans un communiqué, la police indique que des agents de la police des frontières ont repéré les quatre suspects qui s’approchaient de la barrière près de la zone industrielle de Nitsanei HaShalom, près de Tulkarem, et qui posaient des bombes.

Les officiers ont riposté et les ont tués, selon la police.

Blinken remercie Abbas pour ses efforts en vue de calmer la situation en Cisjordanie

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontrant le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, en Jordanie, le 13 octobre 2023. (Crédit : Département d'État américain)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontrant le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, en Jordanie, le 13 octobre 2023. (Crédit : Département d'État américain)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a rencontré le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas à Amman plus tôt dans la journée, selon le Département d’État américain.

Lors de cette rencontre, Blinken a « répété la condamnation sans équivoque par les États-Unis des attaques terroristes odieuses menées par le Hamas contre Israël [et] détaillé les efforts déployés par les États-Unis pour coordonner leur action avec celle de leurs partenaires afin d’éviter que le conflit ne s’aggrave », selon le communiqué de presse des États-Unis.

Blinken a présenté ses condoléances aux familles des victimes civiles palestiniennes de ce conflit et a réaffirmé que le Hamas ne représente pas le droit légitime du peuple palestinien à la dignité, à la liberté, à la justice et à l’autodétermination.

Le secrétaire d’État a remercié « M. Abbas et son équipe pour leur travail visant à calmer la situation dans l’intérêt des Palestiniens, des Israéliens et des dizaines de milliers d’Américains qui vivent également en Cisjordanie ».

Blinken a réaffirmé l’engagement des États-Unis à coopérer avec les dirigeants et le peuple palestiniens dans le cadre des efforts visant à garantir la sécurité pour tous », peut-on lire dans le communiqué américain.

Pour sa part, Abbas a déclaré à Blinken qu’il était opposé à ce que les Palestiniens soient contraints de quitter le territoire palestinien, alors qu’Israël a averti plus d’un million d’habitants de Gaza dans la partie nord de l’enclave d’évacuer vers le sud avant minuit samedi, a rapporté Reuters, citant un fonctionnaire du Département d’État.

Abbas a également « souligné la nécessité d’arrêter immédiatement l’agression israélienne » et d’autoriser la mise en place de corridors humanitaires à Gaza, selon le communiqué de l’AP.

Abbas a mis en garde Blinken « contre une catastrophe humanitaire » à Gaza en raison des bombardements aériens israéliens en cours, selon le communiqué de l’AP.

Il a dénoncé le terrorisme des résidents d’implantations en Cisjordanie contre les Palestiniens et a souligné qu’il refusait de prendre pour cible les civils des deux côtés, sans pour autant condamner explicitement le Hamas.

Abbas a également appelé à une solution à deux États avec Israël selon les frontières d’avant 1967.

Le Hamas se sert des habitants de Gaza comme « bouclier », dénonce Berlin

La cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock, en visite vendredi en Israël, a dénoncé « le calcul perfide » du Hamas qui utilise la population de Gaza, bombardé par Israël, comme « bouclier ».

« Dans son calcul perfide, le Hamas se retranche désormais derrière d’autres personnes innocentes et les utilise comme boucliers à Gaza. Le Hamas a pris en otage toute la population de Gaza », a déploré Mme Baerbock devant la presse après une rencontre avec son homologue israélien, Eli Cohen.

Blinken au roi de Jordanie : le Hamas ne représente pas le peuple palestinien

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontrant le roi Abdallah de Jordanie, à Amman, le 13 octobre 2023. (Crédit : Département d'État)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken rencontrant le roi Abdallah de Jordanie, à Amman, le 13 octobre 2023. (Crédit : Département d'État)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a rencontré le roi Abdallah de Jordanie plus tôt dans la journée pour discuter de la guerre de Gaza en cours, selon le Département d’État.

Les deux hommes ont discuté de l’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas, des efforts pour obtenir la libération de tous les otages à Gaza et pour éviter que la guerre ne s’étende, selon le communiqué de presse américain.

Blinken « a souligné que le Hamas ne défend pas le droit du peuple palestinien à la dignité et à l’autodétermination et a discuté des moyens de répondre aux besoins humanitaires des civils à Gaza pendant qu’Israël mène des opérations de sécurité légitimes pour se défendre contre le terrorisme », selon le communiqué.

Blinken a également « réaffirmé la force du partenariat bilatéral et l’engagement des États-Unis en faveur de la sécurité et de la prospérité économique de la Jordanie, et a exprimé l’appréciation durable des États-Unis pour le rôle spécial de la Jordanie à Jérusalem et en tant que force de stabilité dans la région ».

 

Royaume-Uni: Rishi Sunak dénonce une « augmentation répugnante » des actes antisémites

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a dénoncé vendredi l' »augmentation répugnante » des actes antisémites ces derniers jours au Royaume-Uni après les attaques du Hamas contre Israël.

« Il y a eu une augmentation franchement répugnante » des actes antisémites « ces derniers jours », a déclaré aux télévisions britanniques le chef du gouvernement depuis la Suède, qui a débloqué jeudi des fonds supplémentaires pour la sécurité de la communauté juive.

Les habitants d’une ville frontalière de Gaza ont reçu l’ordre de rester chez eux – suspicion d’infiltration par drones

Un petit drone survolant la bande de Gaza, le 21 août 2023. (Crédit : Capture d'écran X)
Un petit drone survolant la bande de Gaza, le 21 août 2023. (Crédit : Capture d'écran X)

Les habitants des villes de la région de Hevel Shalom, près de la triple frontière avec Gaza et l’Égypte, ont reçu l’ordre de rester dans des abris en raison d’une infiltration présumée de drones en provenance de la bande de Gaza, selon les autorités locales.

La grande majorité des habitants des localités proches de la frontière avec la bande de Gaza ont déjà évacué les lieux en raison des combats.

Attaque d’Arras: LR demande à Macron « d’activer l’état d’urgence »

Des policiers français du service médico-légal se tiennent devant le lycée Gambetta à Arras, dans le nord-est de la France, le 13 octobre 2023, après qu'un enseignant a été tué et deux autres personnes grièvement blessées lors d'une attaque au couteau. (Crédit : Denis CHARLET / AFP)
Des policiers français du service médico-légal se tiennent devant le lycée Gambetta à Arras, dans le nord-est de la France, le 13 octobre 2023, après qu'un enseignant a été tué et deux autres personnes grièvement blessées lors d'une attaque au couteau. (Crédit : Denis CHARLET / AFP)

Le patron de LR Eric Ciotti a demandé vendredi à Emmanuel Macron « d’activer l’état d’urgence » après l’attaque au couteau à Arras et a appelé à une « mobilisation la plus forte possible » en employant les réservistes de la police et de la gendarmerie.

« N’attendons pas que la France soit touchée plus durement, il faut agir de façon préventive », a-t-il affirmé dans un communiqué où il appelle le gouvernement à « ne plus trembler face à l’islamisme et à l’immigration de masse ».

« Je demande également de relever les effectifs des forces sentinelles au niveau le plus haut, comme ce fut le cas après les attentats du Bataclan et de Nice », a ajouté le président des Républicains, rappelant que leurs effectifs avaient alors été portés à « 10 000 hommes contre 3 000 aujourd’hui ».

« Le combat contre le terrorisme doit rassembler toutes les forces et toutes les énergies de notre pays », a-t-il prévenu, présentant ses condoléances à « la famille et aux proches » du professeur tué par un homme d’origine tchétchène dans un lycée, dans un contexte de crainte d’attentats islamistes en France sur fond du conflit entre Israël et le Hamas.

Sderot signale qu’un bâtiment a été touché par une roquette, aucun blessé

Un bâtiment directement touché lors du dernier tir de roquette, à Sderot, le 13 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)
Un bâtiment directement touché lors du dernier tir de roquette, à Sderot, le 13 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)

La municipalité de Sderot rapporte qu’un bâtiment a été directement touché lors du dernier tir de roquette.

Aucun blessé n’a été signalé.

Evacuer la ville de Gaza est « un défi de taille », mais Israël veut « éviter les victimes civiles »

« C’est un défi de taille », a commenté vendredi un porte-parole de la Maison Blanche après qu’Israël a ordonné l’évacuation vers le sud de « tous les civils » de la ville de Gaza, une mesure condamnée ouvertement par l’ONU.

Les Israéliens « essaient d’écarter les civils du danger et de les avertir de façon juste », a assuré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, sur CNN, en ajoutant: « C’est un défi de taille. Il s’agit d’un million de personnes, et d’un environnement très urbain et dense. C’est déjà une zone de combat (…). Mais il est clair que ce que (les autorités israéliennes) essaient de faire est d’éviter des victimes civiles au maximum et aussi de séparer le Hamas des boucliers humains. »

Une vidéo montre un résident d’implantation tirant sur un Palestinien et le blessant

Un résident d’implantation israélien a tiré sur un Palestinien et l’a grièvement blessé, tirant à bout portant lors d’une confrontation dans le village d’At-Tuwani, dans les collines du sud de Hébron. Il s’agit de la dernière d’une série d’attaques violentes menées par des résidents d’implantations contre des Palestiniens de Cisjordanie.

Dans une vidéo envoyée par l’organisation de défense des droits humains B’Tselem, on voit un résident d’implantation armé d’un fusil d’assaut se tenir d’abord dans un terrain vague derrière un gros rocher, à proximité de plusieurs Palestiniens non armés.

L’Israélien s’approche ensuite de l’un des Palestiniens, le frappe avec son fusil et, bien que le Palestinien ait fait un ou deux pas en arrière, lui tire dessus à bout portant au niveau de l’abdomen.

On voit ensuite un soldat israélien s’approcher de la scène et escorter le tireur ainsi qu’un autre individu, apparemment un résident d’implantation, loin de la scène.

Dans une autre vidéo, également envoyée par B’Tselem, on voit l’homme saigner, mais vraisemblablement conscient. On le fait monter dans une voiture pour l’emmener à l’hôpital.

Un porte-parole de la police du district de Judée a déclaré qu’ils étaient au courant, qu’ils connaissaient l’identité de l’agresseur et qu’il serait interrogé.

Le porte-parole a confirmé que l’agresseur était un résident d’implantation israélien résidant dans l’une des implantations ou l’un des avant-postes illégaux de la région des collines du sud de Hébron.

Au cours des trois derniers jours, six Palestiniens ont été tués en Cisjordanie lors de deux événements distincts, a priori par des résidents d’implantations.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP) a déclaré jeudi que deux Palestiniens avaient été tués après que des résidents d’implantations israéliens eurent ouvert le feu sur un cortège funèbre près de la ville cisjordanienne de Qusra, au sud de Naplouse.

Selon l’agence de presse de l’AP, WAFA, des ambulances transportaient les corps de quatre Palestiniens qui avaient été abattus un jour plus tôt, par des résidents d’implantations israéliens, lorsque d’autres Israéliens sont arrivés sur les lieux et ont tenté d’arrêter le cortège funèbre.

Israël d’accord pour des « zones sécurisées » pour les Palestiniens à Gaza

Israël serait d’accord pour la création de « zones sécurisées » pour les Palestiniens à l’intérieur de la bande de Gaza, a déclaré vendredi un haut responsable américain.

« L’un des questions que nous avons abordées lors de nos rencontres d’hier (à Tel-Aviv) est le besoin d’établir certaines zones sécurisées où les civils pourraient s’installer pour ne pas s’exposer aux opérations de sécurité légitimes d’Israël », a déclaré ce responsable, au lendemain de la visite en Israël du secrétaire d’Etat américain Anthony Blinken.

Gaza: Washington négocie l’ouverture d’un passage pour les étrangers

Les Etats-Unis négocient avec Israël et l’Egypte l’ouverture du point de passage de Rafah devant les étrangers, notamment les Américains, désirant de quitter la bande de Gaza, a déclaré vendredi un haut responsable américain.

« C’est ce qu’on discute avec Israël et nous continuons de discuter de cela avec l’Egypte » a dit ce responsable voyageant avec le secrétaire d’Etat Anthony Blinken qui effectue une tournée régionale. Il s’agit, selon lui, de « l’ouverture du passage de Rafah devant les citoyens américains et d’autres pays étrangers qui veulent ou doivent quitter » la bande de Gaza, bombardée sans cesse par Israël en représailles à une attaque sanglante du Hamas palestinien.

Austin : Washington veillera à ce qu’Israël ait ce dont il a besoin pour sa défense »

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a déclaré que les États-Unis continueront à soutenir et à approvisionner les forces israéliennes dans leurs combats, et n’exclut pas la possibilité d’envoyer des troupes américaines.

Répondant à une question sur la possibilité que les forces américaines se joignent à la lutte contre le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le nord du pays, Austin a déclaré : « Je ne vais pas spéculer sur ce qui pourrait se produire à l’avenir ».

« Ne vous y trompez pas, les États-Unis s’assureront qu’Israël a ce dont il a besoin pour se défendre », souligne-t-il.

Austin indique que le Pentagone envoie déjà « des munitions, des capacités de défense aérienne, entre autres équipements », ainsi que des « missiles-intercepteurs supplémentaires pour le Dôme de fer, afin de sauver des vies israéliennes ».

Le secrétaire à la Défense a également déclaré que les responsables américains « continueront à se coordonner étroitement avec Israël pour aider à obtenir la libération des hommes, des femmes et des enfants innocents entre les mains du [groupe terroriste palestinien du] Hamas, notamment des citoyens américains ».

Interrogé sur les inquiétudes concernant les victimes civiles des frappes aériennes israéliennes à Gaza, Austin a déclaré « qu’Israël a le droit de se défendre […] ».

« J’ai travaillé avec les forces israéliennes pendant de nombreuses années et je sais par expérience qu’elles sont professionnelles, disciplinées et qu’elles se concentrent sur ce qu’il faut faire. »

« L’heure est à la détermination et non à la vengeance, à la détermination et non à la panique, à la sécurité et non à la capitulation », ajoute-t-il.

Gallant affirme « qu’Israël ne tirera jamais volontairement sur des civils », d’où la demande de Tsahal aux Gazaouis d’évacuer la ville de Gaza et de se diriger vers le sud, « parce que nous ne voulons pas leur faire de mal ».

 

Une roquette du Hamas abattue par un missile-intercepteur Fronde de David

La roquette à longue portée a été interceptée par le système de défense aérienne à moyenne portée Fronde de David, selon une source militaire.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a lancé une roquette Ayyash 250 en direction de la ville d’Eilat, dans le sud du pays, lors d’une série de combats en mai 2021.

Avant ce lancement, la portée maximale du groupe était estimée à 160 kilomètres.

Le Hamas affirme avoir tiré sur le nord d’Israël

Le groupe terroriste palestinien du Hamas affirme avoir lancé depuis la bande de Gaza des roquettes Ayyash 250 d’une portée de 250 kilomètres sur le nord d’Israël.

Il semble qu’il s’agisse de l’endroit le plus éloigné d’Israël que le Hamas ait visé depuis le début des combats le week-end dernier.

 

Des sirènes retentissent dans le nord d’Israël

Les sirènes d’alerte aux tirs de roquettes ont retenti dans le nord d’Israël.

Les alertes se déclenchent en Haute Galilée et en Galilée centrale.

Il y a eu plusieurs fausses alertes dans le nord d’Israël ces derniers jours, et on ne sait toujours pas si des roquettes ont été lancées en Israël depuis le Liban.

Tsahal enquête.

Une roquette détruit des voitures à Ashkelon ; pas de blessés

Une roquette lancée depuis la bande de Gaza s’est écrasée sur un quartier résidentiel d’Ashkelon.

Selon les autorités, plusieurs voitures ont été lourdement endommagées par l’impact, et des éclats d’obus ont touché un immeuble voisin.

Aucun blessé n’a été signalé.

Des secteurs de Metula déclarées zones militaires fermées

Un char Merkava israélien circulant dans la ville frontalière de Metula, en Israël, au Sud-Liban le 9 octobre 2023. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)
Un char Merkava israélien circulant dans la ville frontalière de Metula, en Israël, au Sud-Liban le 9 octobre 2023. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)

L’armée israélienne a déclaré que certains secteurs de la ville de Metula, dans le nord du pays, étaient des zones militaires fermées, selon les autorités locales.

Dans un communiqué adressé aux habitants, la municipalité indique que le chef du Commandement Nord de l’armée israélienne a donné l’ordre ce matin.

Selon la radio de l’armée, la zone militaire fermée ne s’applique qu’aux sections de la ville situées près de la barrière frontalière avec le Liban.

Les habitants qui ont quitté la ville ces derniers jours sont priés de ne pas y retourner.

« Nous sommes en contact permanent avec les responsables de l’armée, nous organisons des réunions quotidiennes d’évaluation de la situation et nous continuerons à informer les habitants de l’évolution de la situation », ajoute la municipalité.

Ces derniers jours, l’armée a renforcé ses forces dans le nord d’Israël, craignant que le groupe terroriste Hezbollah, basé au Liban, n’ouvre un second front dans la guerre déclenchée par l’invasion sans précédent de la bande de Gaza le week-end dernier.

Ces derniers jours, Metula a recommandé aux habitants de quitter la ville en raison des tensions.

Pour le chef de la Défense américaine, « l’heure n’est plus à la neutralité »

Le chef du Pentagone américain Lloyd Austin et le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une conférence de presse, le 13 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)
Le chef du Pentagone américain Lloyd Austin et le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une conférence de presse, le 13 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, affirme que le moment n’est pas venu de faire preuve d’équivoque face aux atrocités commises.

« Ce n’est pas le moment d’être neutre, de faire de fausses équivalences ou d’excuser l’inexcusable », a déclaré Austin lors d’une conférence de presse aux côtés de son homologue israélien Yoav Gallant à Tel Aviv.

« Le terrorisme n’est jamais justifié. Et c’est particulièrement vrai pour ce déchaînement du Hamas », ajoute Austin.

Austin estime que « quiconque souhaite une paix et une sécurité durables dans cette région doit condamner et isoler le Hamas », ajoutant que « le Hamas ne parle pas au nom du peuple palestinien, ni de ses espoirs légitimes de dignité, de sécurité, de création d’un État et de paix aux côtés d’Israël ».

Austin déclare que l’activité du Hamas – « sanguinaire, fanatique » – lui rappelle le groupe terroriste Etat islamique/

« Le Hamas n’a rien d’autre à offrir que le zèle, le fanatisme et la mort. »

Dans une menace à peine voilée au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, Austin a averti que « tout pays, tout groupe ou toute personne essayant de tirer profit de cette atrocité… nous n’avons qu’un mot à dire : Ne le faites pas ».

Des milliers de personnes se rassemblent à Amman

Des milliers de personnes se sont rassemblées vendredi dans capitale jordanienne Amman au moment où Israël multiplie les frappes aériennes sur Gaza, en représailles à une attaque meurtrière du Hamas.

Plus de 10 000 personnes se sont rassemblées dans le centre d’Amman, près de la Grande Mosquée Hussein, à l’appel des Frères musulmans jordaniens et de plusieurs groupes de gauche et de jeunes. La zone était placée sous haute surveillance, selon des journalistes de l’AFP sur place.

Poutine: Un assaut israélien terrestre à Gaza entraînerait des pertes civiles « inacceptables »

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré vendredi qu’un assaut terrestre israélien à Gaza entraînerait « des pertes parmi les civils (palestiniens) absolument inacceptables ».

« L’essentiel est maintenant d’arrêter l’effusion de sang », a-t-il affirmé, disant que la Russie était « prête à travailler avec les partenaires constructifs ».

La Russie mène ce que Moscou appelle une opération militaire en Ukraine depuis février 2022, au cours de laquelle des milliers de civils auraient trouvé la mort après que des frappes ont touché de nombreuses zones résidentielles à travers le pays.

– avec AFP

Gallant remercie son homologue américain pour la seconde livraison de munitions

Le chef du Pentagone américain Lloyd Austin et le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une conférence de presse, le 13 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)
Le chef du Pentagone américain Lloyd Austin et le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une conférence de presse, le 13 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré qu’un deuxième avion, transportant des munitions pour Tsahal, arrivait aujourd’hui en Israël.

« Monsieur le secrétaire d’État, lorsque vous avez dit que vous étiez aux côtés d’Israël, vous avez tenu parole », a déclaré Gallant lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue américain Lloyd Austin à Tel Aviv.

« Vous êtes ici avec nous, Monsieur le Secrétaire, vous nous avez montré ce que signifie être un allié, être un ami, être un frère », a déclaré Gallant.

« La coopération en matière de défense et le soutien des États-Unis au Pentagone, à la Maison Blanche et au Congrès garantissent la liberté d’action et renforcent nos capacités », ajoute Gallant.

Aujourd’hui, « nous allons recevoir le deuxième avion transportant des munitions essentielles pour Tsahal », souligne-t-il. « Le déploiement par les États-Unis de moyens terrestres, aériens et maritimes envoie un message fort à nos partenaires et à nos ennemis dans la région. »

« Il s’agit d’une guerre contre la liberté et contre nos valeurs communes, et nous sommes en première ligne. Nous continuerons à nous battre et nous gagnerons cette guerre », ajoute-t-il.

Le Hezbollah « préparé » à intervenir contre Israël en temps voulu – responsable

Des Israéliens arrivent à un point de distribution d'armes pour les personnes autorisées à porter des armes, au kibboutz Ayyelet HaShahar, dans le nord d'Israël, près de la frontière libanaise, le 12 octobre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
Des Israéliens arrivent à un point de distribution d'armes pour les personnes autorisées à porter des armes, au kibboutz Ayyelet HaShahar, dans le nord d'Israël, près de la frontière libanaise, le 12 octobre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)

Le Hezbollah est « entièrement préparé » à intervenir contre Israël en temps voulu, a assuré vendredi le numéro deux du groupe terroriste pro-iranien devant des centaines de ses partisans qui manifestaient en soutien au Hamas.

« Le Hezbollah suit les mouvements de l’ennemi. Nous sommes entièrement préparés et nous passerons à l’action au moment propice », a averti cheikh Naïm Qassem.

Abbas : L’appel d’Israël à déplacer les Gazaouis vers le sud est une « seconde Nakba »

Le président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, semble se joindre aux appels lancés aux Palestiniens pour qu’ils restent dans le nord de la bande de Gaza après que l’armée israélienne a ordonné aux civils d’évacuer les lieux.

Abbas « rejette totalement le déplacement de notre peuple de la bande de Gaza, car cela équivaudrait à une deuxième Nakba pour notre peuple », a-t-il déclaré, selon un communiqué publié par l’agence de presse palestinienne officielle Wafa.

La Nakba, ou « catastrophe », fait référence aux 760 000 Palestiniens qui avaient fui ou qui avaient été expulsés de leurs maisons pendant la Guerre d’Indépendance en 1948, entrainant la création d’Israël.

Israël affirme vouloir réduire au minimum le nombre de victimes civiles lorsqu’il s’attaque aux terroristes du Hamas retranchés dans les quartiers résidentiels de la bande de Gaza.

Rassemblement dans la rue d’une famille de Jérusalem qui enterre son fils

Les habitants de Jérusalem rendant un dernier hommage au fils d'un voisin lors de son enterrement, au cimetière du mont Herzl, à Jérusalem, le 13 octobre 2023. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)
Les habitants de Jérusalem rendant un dernier hommage au fils d'un voisin lors de son enterrement, au cimetière du mont Herzl, à Jérusalem, le 13 octobre 2023. (Crédit : Jessica Steinberg/Times of Israel)

Des centaines de voisins du quartier d’Arnona à Jérusalem se sont rassemblés avec des drapeaux israéliens pour accompagner la famille d’Anar Elyakim Shapira, alors qu’ils montent dans des bus pour enterrer leur fils, leur petit-fils et leur frère.

Anar Elyakim Shapira a été tué lors du massacre perpétré par le groupe terroriste palestinien du Hamas à la rave Supernova, alors qu’il avait sauvé la vie de ses amis en lançant des grenades dans l’abri où il se trouvait avec d’autres.

Shapira et son ami, Hersh Goldberg-Polin, se sont rendus ensemble au festival en plein air le 6 octobre au soir, campant avant que le Hamas ne prenne d’assaut l’événement auquel participaient des milliers de jeunes. Goldberg-Polin, dont le bras a été arraché, est retenu en otage à Gaza.

Alors que les bus transportant les membres de la famille pour enterrer Shapira au mont Herzl descendent la rue, les voisins et les amis suivent lentement, en chantant doucement l’Hatikvah.

220 personnes arrêtées en Cisjordanie depuis le massacre de samedi, selon Israël

L’armée israélienne déclare que les soldats ont arrêté 220 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont 130 affiliés au groupe terroriste palestinien du Hamas, depuis le début des combats le week-end dernier dans le sud d’Israël.

La nuit dernière, 32 membres du Hamas ont été arrêtés par Tsahal, parmi lesquels des membres importants détenus à Hébron, selon l’armée.

Ces derniers jours, il y a eu plusieurs affrontements entre l’armée israélienne et les Palestiniens en Cisjordanie, ainsi que plusieurs tentatives d’attaques terroristes.

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, au moins 35 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués par Tsahal depuis le 7 octobre.

Lloyd Austin : Les actions du Hamas sont « pires que ce que j’ai vu avec l’EI »

Le chef du Pentagone américain Lloyd Austin et le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une conférence de presse, le 13 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)
Le chef du Pentagone américain Lloyd Austin et le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une conférence de presse, le 13 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, estime que le groupe terroriste palestinien du Hamas est, à bien des égards, pire que le groupe Etat Islamique.

« Nous sommes avec vous, Monsieur le Premier ministre, et comme l’a dit le président, nous vous soutenons », déclare Austin au Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une réunion à Tel Aviv.

« C’est une semaine terrible (…) des actes ignobles de la part de ce groupe terroriste. »

Les sirènes de roquettes retentissent de nouveau à Ashkelon

De nouvelles sirènes de roquettes se font entendre à Ashkelon, qui a été prise pour cible à plusieurs reprises au cours des deux dernières heures.

Sept roquettes frappent Sderot ; pas de blessés

Des dommages causés à une maison à Sderot par un tir de roquette, le 13 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)
Des dommages causés à une maison à Sderot par un tir de roquette, le 13 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)

La municipalité de Sdérot rapporte qu’un total de sept roquettes sont tombées dans la ville au cours du dernier barrage, dont cinq ont été directement interceptées.

La municipalité ne signale aucun blessé.

 

Un enseignant tué et deux blessés graves dans un lycée d’Arras – police

Un homme armé d’un couteau a tué un enseignant et blessé grièvement deux personnes blessés dans un lycée à Arras, dans le nord de la France vendredi matin, a-t-on appris auprès de la préfecture et de source policière.

Une source policière déclare que l’homme a crié « Allah Akbar ».

L’assaillant a été interpellé, a précisé le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, sur X – anciennement Twitter.

Alerte aux infiltrations aériennes à Nahal Oz

Une alerte à l’infiltration a été déclenchée dans le kibboutz Nahal Oz, au sud d’Israël, près de la frontière avec la bande de Gaza.

Le groupe terroriste du Hamas a affirmé avoir lancé plusieurs drones sur Israël au cours des combats qui se sont déroulés dans le sud du pays ces derniers jours.

Deux roquettes s’abattent sur Sderot, aucun blessé n’est à déplorer

Deux roquettes ont frappé Sderot. Aucun blessé n’a été signalé dans l’immédiat.

Selon la municipalité, l’une des roquettes a touché directement un bâtiment.

Environ 70 % de la ville a été évacuée, selon la Douzième chaîne.

Des tirs entendus alors que l’armée se précipite sur une infiltration présumée près d’Ashkelon

Les forces spéciales se précipitent dans la zone industrielle d’Ashkelon, près de la ville côtière du sud et de la frontière avec la bande de Gaza, selon les autorités locales.

Des coups de feu ont été entendus dans la zone, selon le Conseil régional d’Ashkelon.

Aucun autre détail n’est disponible dans l’immédiat, mais les médias décrivent l’évènement comme une infiltration présumée.

Vigilance extrême à Pékin après l’attaque contre l’ambassadeur

Le centre Habad de Pékin a annoncé qu’il fermait ses portes pour le week-end, sur les conseils de l’ambassade d’Israël et de la police, après l’attaque d’un diplomate israélien plus tôt dans la journée.

Les médias israéliens ont décrit l’attaque comme un attentat à l’arme blanche et une attaque terroriste présumée. Le centre Habad affirme que la police lui a promis une protection 24 heures sur 24 dans un avenir prévisible. À l’ambassade, une demi-douzaine de policiers en civil sont postés à l’extérieur, en plus du contingent normal de policiers en uniforme.

L’ambassade n’a pas répondu à nos appels téléphoniques.

À quelque 2 kilomètres de là, à l’ambassade palestinienne à Pékin, des policiers en civil sont également présents. L’un d’entre eux est en train de tendre des fils sur une clôture.

Tsahal: des rampes de lancement de drones sur les toits d’immeubles résidentiels à Gaza ont été détruites

L’armée israélienne a déclaré avoir frappé des dizaines de sites de lancement de drones dans la bande de Gaza, qui étaient situés sur les toits d’immeubles résidentiels.

« Il s’agit d’un nouvel exemple de la façon dont le groupe terroriste du Hamas utilise les citoyens de la bande de Gaza comme boucliers humains », déclare l’armée israélienne dans un communiqué.

Le Hamas a affirmé avoir lancé plusieurs drones sur Israël depuis le début des combats le week-end dernier.

Tsahal publie des images de frappes de drones contre les « positions de lancement de drones hostiles ».

« L’armée israélienne poursuivront leur intense activité offensive et s’efforceront de détruire complètement le réseau de drones du Hamas », ajoute l’armée.

 

Le roi de Jordanie met en garde contre un déplacement des Palestiniens vers les pays voisins

Le roi Abdallah II de Jordanie a mis en garde vendredi contre « toute tentative de déplacer les Palestiniens de toutes les terres palestiniennes ou de provoquer leur déplacement », selon un communiqué du Palais.

Abdallah II, qui a reçu vendredi le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a estimé que « la crise ne devrait pas se propager aux pays voisins et aggraver la question des réfugiés », après qu’Israël, engagé dans une guerre contre le Hamas après un assaut terroriste d’envergure, a ordonné dans la matinée l’évacuation de tous les civils de la ville de Gaza.

Le Hamas force les Gazaouis à rester dans le nord de Gaza, selon une source locale

Des Palestiniens transportant leurs affaires fuyant vers des zones plus sûres dans la ville de Gaza après les frappes aériennes israéliennes, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Des Palestiniens transportant leurs affaires fuyant vers des zones plus sûres dans la ville de Gaza après les frappes aériennes israéliennes, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Un habitant de Gaza a confirmé au Times of Israel, sous couvert d’anonymat, que le Hamas empêche les habitants du nord de la bande de Gaza d’évacuer vers le sud, suite à l’ordre d’évacuation émis par Tsahal vendredi matin.

« Lorsqu’ils trouvent des gens qui se vont vers leur voiture, ils les forcent à rebrousser chemin », explique l’habitant de Gaza.

Il ajoute que de nombreux habitants ne prévoient pas d’évacuer, car ils estiment qu’ils n’auraient nulle part où aller dans le sud de l’enclave.

Le Hamas a demandé aux habitants de Gaza d’ignorer l’ordre d’évacuation d’Israël.

Un barrage de roquettes vise Gedera et les contreforts de Judée

Les sirènes de roquettes retentissent dans plusieurs régions au nord-est de Gaza, dans les contreforts de la Judée, alors qu’un nouveau tir de barrage est lancé.

Les habitants de Kfar Bilu, Gedera et Kiryat Ekron se précipitent dans les abris.

Une maison d’Ashkelon est frappée de plein fouet, nouvelles sirènes dans la ville

Une maison frappée par une roquette du Hamas, à Ashkelon, le 13 octobre 2023. (Crédit : sapeurs-pompiers d'Israël)
Une maison frappée par une roquette du Hamas, à Ashkelon, le 13 octobre 2023. (Crédit : sapeurs-pompiers d'Israël)

Une roquette s’est écrasée sur une maison dans la ville côtière d’Ashkelon, au sud du pays, à la suite du dernier tir de barrage lancé depuis la bande de Gaza, selon les secouristes.

Le service d’ambulance Magen David Adom indique qu’il scrute les lieux à la recherche d’éventuels blessés.

De nouvelles sirènes retentissent dans la ville du sud.

Tsahal : en empêchant les Gazaouis de fuir, le Hamas aura leur sang sur les mains

Une explosion suite à une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Une explosion suite à une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré lors d’une conférence de presse que le Hamas serait responsable de tous les préjudices causés aux civils qui n’évacuent pas la partie nord de la bande de Gaza.

« Le Hamas joue avec les habitants de la bande de Gaza, leur inflige des horreurs et leur conseille de ne pas suivre les recommandations de Tsahal », a déclaré Hagari.

« Le Hamas sera responsable de ce qui va arriver à ceux qui n’évacuent pas ».

Il a ajouté que Tsahal « se prépare aux prochaines étapes de la guerre » et qu’il est « prêt à intervenir dans tout le Moyen-Orient, partout où il y a un besoin de sécurité ».

Hagari a précisé que l’armée avait informé les familles des 120 otages détenus par le Hamas dans la bande de Gaza.

« Cela nous empêche de dormir la nuit, nous faisons tout notre possible pour eux ».

Réagissant aux affirmations selon lesquelles des otages auraient été tués lors des frappes israéliennes, Hagari a déclaré que « le Hamas parle beaucoup, nous ne donnerons que des informations vérifiées. »

Les familles des otages se réunissent pour lancer une campagne

Des centaines de personnes se réunissent dans une salle en sous-sol, alors qu’une organisation créée pour représenter les familles des 150 à 200 Israéliens kidnappés ou disparus présente leur situation et élabore des plans pour obtenir la libération de leurs proches.

Gal Hirsch, le porte-parole du gouvernement sur cette question, a déclaré qu’il s’était précipité à l’événement organisé dans un musée de Tel Aviv après en avoir entendu parler, promettant d’être là pour les familles, sous des applaudissements tièdes.

Shimshon Leibman, qui faisait partie de l’équipe qui a obtenu la libération du soldat Gilad Shalit, affirme qu’une campagne publique massive sera lancée pour souligner qu’ils font tous partie de la même famille.

« Nous serons avec le pays si nécessaire, et nous serons contre lui si nécessaire », déclare-t-il.

« Il se peut que nous devions parler avec le diable pour libérer les otages », a-t-il déclaré sous les applaudissements. « C’est pour cela que nous sommes ici et c’est ce qui sera fait. »

« Le pays a l’obligation de les ramener à la maison », ajoute-t-il.

Moins de 400 personnes encore hospitalisées à la suite des attaques et de combats

Le ministère de la Santé indique que 394 personnes blessées lors de l’assaut terroriste de samedi et des combats qui ont suivi sont toujours hospitalisées. Parmi elles, 99 sont dans un état grave, 193 dans un état modéré et 102 sont légèrement blessées.

Près de 3 400 personnes ont été hospitalisées depuis samedi.

Le ministère a créé une page web qui fournit des informations essentielles sur les soins de santé pendant la guerre, les endroits où donner du sang et des liens vers diverses ressources de soutien en matière de santé mentale.

Le Hamas affirme avoir tiré 150 roquettes sur Ashkelon

Dans un bref communiqué, le groupe terroriste du Hamas affirme avoir lancé un barrage de 150 roquettes sur Ashkelon.

Les premières images semblent montrer des dizaines d’interceptions dans le ciel au dessus de la ville.

Sirènes à Ashkelon : reprise des tirs de roquettes

Un déluge de roquettes se dirige vers Ashkelon et d’autres zones proches de la frontière de Gaza, déclenchant une série de sirènes.

Ces tirs mettent fin à une période de 14 heures au cours de laquelle pratiquement aucune roquette n’a été tirée.

Des milliers de manifestants pro-Hamas à Bagdad

Des milliers de personnes manifestent vendredi à Bagdad en soutien aux Palestiniens, une cause consensuelle en Irak, suite aux représailles de la bande de Gaza par Israël après un assaut meurtrier commis samedi par le Hamas, selon des images de la télévision d’Etat.

« Non à l’occupation! Non à l’Amérique! », scandaient les manifestants sur la place Tahrir, cœur de la capitale irakienne. Rassemblés à l’appel du leader chiite Moqtada Sadr « en soutien à Gaza » et contre Israël, ils brandissaient des drapeaux palestiniens et irakiens et un immense drapeau israélien a été disposé sur le sol pour que les protestataires puissent le piétiner, selon un photographe de l’AFP.

– avec AFP

Le chef de la diplomatie iranienne se concerte avec le Hezbollah

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, écoutant la question d'un journaliste lors d'une conférence de presse à Moscou, en Russie, le 31 août 2022. (Crédit : Maxim Shemetov/Pool Photo via AP)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, écoutant la question d'un journaliste lors d'une conférence de presse à Moscou, en Russie, le 31 août 2022. (Crédit : Maxim Shemetov/Pool Photo via AP)

Le chef du Hezbollah a évoqué avec le ministre iranien des Affaires étrangères, en visite au Liban, « les positions qui doivent être adoptées » face à la guerre entre Israël et le Hamas, a indiqué vendredi le groupe terroriste pro-iranienne.

Selon un communiqué du Hezbollah, son secrétaire général, Hassan Nasrallah, s’est réuni avec le chef de la diplomatie iranienne, Hossein Amir-Abdollahian, arrivé jeudi soir à Beyrouth.

Un diplomate israélien agressé à Pékin

Un employé de l’ambassade d’Israël à Pékin a été hospitalisé après une attaque, indique le ministère des Affaires étrangères d’Israël.

Le diplomate est dans un état stable.

Le ministère indique qu’il étudie le motif de l’attaque, qui n’a pas eu lieu à l’ambassade, et qu’il s’agit d’un acte de terrorisme.

Les Israéliens et les Juifs du monde entier ont été invités à faire preuve d’une vigilance extrême ce vendredi, après que le Hamas a appelé à un « jour de rage ».

Un ado israélien arrêté pour avoir partagé un message du Hamas faisant l’éloge du massacre

Un jeune de 14 ans à Kfar Qassem qui a partagé une vidéo publiée par le Hamas sur les réseaux sociaux, faisant l’éloge du massacre d’Israéliens perpétré par le groupe terroriste palestinien samedi a été arrêté par la police israélienne.

L’adolescent est soupçonné d’incitation à la violence et de soutien au terrorisme.

La mère de l’adolescent, qui l’a accompagné au poste de police, a également été arrêtée après avoir « violemment attaqué une policière en proférant des invectives racistes », selon la police.

La mère et son fils doivent être traduits en justice dans la journée.

« La police fera preuve d’une tolérance zéro à l’égard de toute expression de soutien à l’ennemi ou d’incitation au terrorisme, en particulier en temps de guerre », indique un communiqué de la police.

Le Hamas affirme que 13 otages, dont des étrangers, ont été tués lors de frappes aériennes

Le groupe terroriste Hamas affirme que 13 otages qu’il détient dans la bande de Gaza ont été tués au cours de la journée écoulée par des frappes aériennes israéliennes.

« Treize prisonniers incluant des étrangers » ont été tués dans cinq endroits à Gaza ciblés par des avions de combat israéliens, ont précisé les Brigades Ezzedine al-Qassam dans un communiqué.

Au cours de l’assaut meurtrier qu’ils ont lancé sur le sud d’Israël le week-end dernier, les terroristes palestiniens auraient emmené quelque 200 personnes dans la bande de Gaza, où elles sont retenues en otage.

L’armée israélienne déclare avoir informé les familles de 97 Israéliens pris en otage par le groupe terroriste de la détention de leurs proches.

Une seule sirène a retenti au cours des 13 dernières heures

Au cours des 13 dernières heures, il n’y a eu qu’une seule sirène de roquettes dans tout le pays, une alarme déclenchée pendant la nuit à Netiv Ha’asara, près de la frontière de Gaza. Aucun blessé n’a été signalé.

Ces derniers jours, le nombre de roquettes tirées sur Israël a considérablement diminué, après les milliers de roquettes lancées samedi et dimanche.

On pense que le Hamas et d’autres groupes terroristes freinent les tirs de roquettes pour économiser leur énergie et se préparer à une probable invasion terrestre israélienne dans les jours à venir.

Le Hamas demande aux habitants de Gaza de ne pas évacuer

Des Palestiniens transportant leurs affaires fuyant vers des zones plus sûres dans la ville de Gaza après les frappes aériennes israéliennes, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Des Palestiniens transportant leurs affaires fuyant vers des zones plus sûres dans la ville de Gaza après les frappes aériennes israéliennes, le 13 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Dans un communiqué, le groupe terroriste palestinien du Hamas a balayé d’un revers de main les ordres d’Israël demandant aux Gazaouis d’évacuer la moitié nord de la bande de Gaza et demande aux habitants de rester sur place.

« Notre peuple palestinien rejette la menace des dirigeants de l’occupation (israélienne, ndlr) et ses appels à quitter leurs maisons et à fuir vers le sud ou l’Egypte », affirme ce communiqué.

Le groupe terroriste appelle les Palestiniens à « rester fermement dans leurs maisons et à tenir bon face à cette guerre psychologique dégoûtante menée par l’occupation ».

Un communiqué publié sur le site web du groupe terroriste qualifie Israël de « délirant » en pensant que les gens fuiront.

« Les scènes de migration et de déplacement appartiennent au passé et ne se reproduiront pas, sauf avec le retour victorieux de notre peuple sur nos terres occupées », déclare le Hamas.

Les ressortissants Turcs au Liban sommés d’éviter le sud du Liban

Le ministère turc des Affaires étrangères recommande à ses ressortissants au Liban de rester à l’écart du sud du pays en raison de « l’évolution de la situation », alors que les tensions s’intensifient entre Israël et le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

« Il est conseillé à nos citoyens au Liban d’être prudents et, si possible, de rester à l’écart des zones situées au sud du fleuve Litani. »

Situation d’urgence : les trains circuleront pendant Shabbat

Les trains circuleront pendant Shabbat en raison de la situation d’urgence dans le pays, annonce la Douzième chaîne, citant un ordre du ministère des Transports.

Les trains circuleront entre l’aéroport Ben Gurion et Tel Aviv ainsi que Beer Sheva à partir de 18 heures vendredi et jusqu’à la fin de la nuit. Samedi, les trains circuleront de Beer Sheva à Nahariya à une fréquence d’une rame par heure, de 7 heures à 21 heures, selon la chaîne.

Les transports publics en Israël sont inactifs pendant Shabbat en raison de l’opposition des législateurs ultra-orthodoxes, qui avaient menacé de faire tomber le gouvernement par le passé en raison des travaux effectués sur les voies ferrées.

On ne sait pas si le vice-ministre des Transports, Uri Maklev (Shas), a donné son accord.

Le reportage survient un jour après qu’El Al a déclaré que ses avions voleraient pendant Shabbat pour la première fois depuis la guerre de Kippour afin d’aider les Israéliens se trouvant à l’étranger qui tentent de rentrer chez eux.

 

Téhéran: les US « ne peuvent pas » revenir sur l’accord de transfert de fonds via Doha

L’Iran a affirmé que les Etats-Unis « ne peuvent pas revenir » sur l’accord de transfert, via le Qatar, de 6 milliards de dollars de fonds iraniens qui étaient gelés, à la suite de l’attaque meurtrière du Hamas contre Israël.

« Le gouvernement américain sait qu’il ne peut pas revenir sur cet accord. Cet argent appartient légitimement au peuple iranien et est destiné au gouvernement de la République islamique d’Iran pour faciliter l’acquisition de tous les éléments essentiels au bien-être de la population iranienne », a déclaré la mission permanente de l’Iran aux Nations Unies tard jeudi.

Manifestations pro-Hamas en France : « un signe de faiblesse de l’Etat » selon Ciotti

Dispersion par les forces de l’ordre d’une manifestation pro-Hamas non-autorisée, à Toulouse, le 12 octobre 2023. (Crédit : Charly TRIBALLEAU / AFP)
Dispersion par les forces de l’ordre d’une manifestation pro-Hamas non-autorisée, à Toulouse, le 12 octobre 2023. (Crédit : Charly TRIBALLEAU / AFP)

Le patron de LR Eric Ciotti a déploré vendredi que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin ne parvienne pas à « faire respecter les décisions que lui-même a prises », au lendemain de manifestations pro-Hamas qui se sont déroulées dans plusieurs villes de France malgré leur interdiction.

« Si elles sont interdites il faut que l’Etat se fasse respecter », a affirmé sur RTL M. Ciotti, qualifiant « d’extrêmement préoccupant » que des « milliers de personnes » se soient rassemblées place de la République à Paris, malgré l’interdiction « systématique » des rassemblements pro-Hamas annoncée par M. Darmanin.

« Ce message est le signe de la faiblesse de l’Etat », a estimé le député des Alpes-Maritimes.

« Cela veut dire que le ministre de l’Intérieur n’est pas en mesure de faire respecter les décisions que lui-même a prises. C’est totalement insupportable », a-t-il insisté, assurant que les risques « d’importation du conflit » du Proche-Orient étaient « très importants ».

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées jeudi en début de soirée place de la République à Paris en soutien aux Palestiniens, avant une dispersion sous les gaz lacrymogènes et les jets d’eau.

L’UNRWA se déplace vers le sud et met en garde contre des frappes sur les écoles

L’UNRWA, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, déclare avoir déplacé son principal centre d’opérations et son personnel étranger à Gaza vers le sud, alors qu’Israël avertit les civils d’évacuer dans cette direction.

L’agence prévient Israël qu’il doit protéger les civils dans les écoles et les abris de l’ONU.

« Ces écoles de l’ONU et tous les autres abris de l’ONU sont des installations de l’ONU. Elles doivent être protégées à tout moment et ne doivent jamais être attaquées conformément au droit international humanitaire. »

Plus de 200 000 personnes sont réfugiées dans 92 écoles de l’UNRWA, selon l’ONU.

Israël accuse depuis longtemps le groupe terroriste palestinien du Hamas de dissimuler des armes et des infrastructures dans des tunnels autour des écoles, des hôpitaux et des immeubles résidentiels, et des tunnels et des armes ont été découverts dans les écoles de l’UNRWA.

Lors des combats de 2021 entre Israël et les terroristes de Gaza, un tunnel avait été découvert sous une école de l’UNRWA. Tsahal a également constaté que la cour d’au moins une école de Gaza – il n’était pas clair si elle appartenait à l’UNRWA – abritait 14 rampes de lancement de roquettes souterraines qui, selon elles, ont été utilisées pendant les combats.

Lors de l’Opération « Bordure protectrice » en 2014, des roquettes ont été trouvées à plusieurs reprises dans des écoles de l’UNRWA.

750 sites à Gaza visés par des frappes aériennes nocturnes

L’armée israélienne a affirmé avoir mené des frappes aériennes contre quelque 750 cibles appartenant au Hamas et à d’autres groupes terroristes dans la bande de Gaza pendant la nuit.

Parmi les cibles figuraient 12 tours à étages qui, selon Tsahal, contenaient des actifs du Hamas.

L’armée affirme avoir également frappé trois membres du Hamas responsables de tirs de mortier sur Israël ces derniers jours.

Le trio a été pris pour cible dans un centre de commandement militaire dans la ville de Gaza, selon l’armée israélienne.

D’autres cibles incluent des tunnels, des complexes militaires, des résidences de hauts responsables utilisées comme centres de commandement militaire, des entrepôts de stockage d’armes et des salles de communication, a indiqué l’armée israélienne.

L’avertissement de Tsahal est destiné à tout le nord de la bande de Gaza

Un responsable militaire a déclaré à la Radio militaire que, bien que l’avertissement de Tsahal ordonnant aux Gazaouis de fuir vers le sud soit spécifiquement dirigé vers la ville de Gaza, il est censé s’adresser à toutes les zones du nord de la bande de Gaza.

L’armée estime qu’environ 300 000 à 400 000 Gazaouis des zones situées au nord de la ville de Gaza avaient déjà fui, mais elle veut également l’évacuation de la ville de Gaza elle-même.

Selon l’ONU, 423 000 Gazaouis ont été déplacés depuis qu’Israël a commencé sa campagne suite au massacre de plus de 1 300 Israéliens par le Hamas.

L’armée publie les noms de 12 autres soldats tués

L’armée israélienne a publié les noms de 12 autres soldats tués lors de combats contre des terroristes palestiniens depuis le 7 octobre. La plupart défendait les communautés situées à la frontière avec la bande de Gaza contre l’attaque du Hamas.

Ces noms portent le bilan des soldats tués à 257.

Ces nouveaux noms sont :

Le colonel (réserviste) Lion Bar, 53 ans, officier supérieur de la division Judée et Samarie, de Gedera.

Le capitaine (réserviste) Avraham Hananel Hindi, 37 ans, agent de sécurité local, de Kfar Aza.

L’adjudant (réserviste) Avraham Fleischer, 63 ans, agent de sécurité local, de Magen.

Le premier sergent Gil Avital, 56 ans, agent de sécurité local, de Yesha.

Le sergent-chef (réserviste) Aviv Baram, 33 ans, agent de sécurité local, de Kfar Aza.

Le sergent d’état-major Itamar Ben Yehuda, 21 ans, commandant Golani, de Rehovot.

Le sergent d’état-major Daniel Bezgodov, 22 ans, soldat Nahal, d’Afula.

Le sergent d’état-major Aner Elkim Shapira, 22 ans, soldat Nahal, de Jérusalem.

Le sergent d’état-major Shlomo Rashtnikov, 20 ans, soldat Golani, de Haïfa.

Le sergent Ori Carmi, 20 ans, soldat Golani, de Rishon Lezion.

Le sergent Benjamin Blai, 20 ans, chauffeur dans la division de Gaza, de Rehovot.

Le caporal Nahman Dekel, 20 ans, soldat Nahal, de Holon.

Le Royaume-Uni retire les proches de son personnel diplomatique en Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le ministre britannique des Affaires étrangères James Cleverly à Jérusalem, le 11 septembre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le ministre britannique des Affaires étrangères James Cleverly à Jérusalem, le 11 septembre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Londres a annoncé jeudi le retrait des familles de son personnel diplomatique en Israël par « mesure de précaution » en raison de la guerre déclenchée par une attaque sanglante lancée par le Hamas, qui a fait des milliers de morts et près de 150 otages.

« Nous retirons temporairement les proches du personnel de notre ambassade à Tel Aviv et de notre consulat à Jérusalem par mesure de précaution et conformément à nos recommandations aux voyageurs », a déclaré un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.

Le Royaume-Uni déconseille actuellement tout déplacement non essentiel en Israël et dans les Territoires palestiniens.

« Notre ambassade et notre consulat restent dotés de tout leur personnel et continuent de fournir des services consulaires à ceux qui ont besoin d’aide », a ajouté la même source.

Cette annonce intervient au lendemain d’une visite du chef de la diplomatie britannique James Cleverly en Israël, où il est venu assurer du « soutien inébranlable » du Royaume-Uni à Israël.

Tsahal tente de minimiser les dommages causés aux civils de Gaza – Porte-parole

Après avoir ordonné aux habitants de la ville de Gaza d’évacuer, le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a souligné qu’Israël ne voulait pas nuire aux civils palestiniens.

« Nous combattons un groupe terroriste, pas la population de Gaza. Nous voulons que les civils ne soient pas blessés, mais nous ne pouvons pas vivre avec le règne du Hamas et de l’EI près de notre frontière », a déclaré Hagari lors d’un appel aux journalistes.

Il affirme que l’ordre d’évacuer les Palestiniens de la zone vise à permettre « la liberté d’action et à aggraver les dégâts » contre le Hamas.

« Le Hamas a commis l’un des actes les plus horribles que le monde ait connu, nous déployons des efforts pour évacuer les habitants afin d’aggraver les dégâts et d’annihiler cette organisation », a déclaré Hagari.

Après que l’ONU a déclaré qu’une telle évacuation dans les 24 heures serait impossible, Hagari a dit : « Nous comprenons que cela prendra plusieurs jours. »

« Nous transmettons [l’avertissement] à travers les canaux de communication, en arabe. Il existe des moyens pour que le message atteigne la population », a-t-il ajouté. « Quiconque n’écoute pas ces recommandations met sa famille en danger. »

Il a affirmé qu’au cours de la journée écoulée, il y avait eu plusieurs affrontements entre troupes et terroristes le long de la barrière frontalière avec Gaza, mais peu d’incidents sur le territoire israélien.

L’armée israélienne estime avoir localisé la grande majorité des terroristes qui se sont infiltrés en Israël le week-end dernier, et qu’aucun nouveau terroriste n’avait réussi à s’infiltrer dans le pays ces derniers jours.

Hagari a également affirmé que Tsahal concentrait toujours ses efforts sur l’assassinat de hauts responsables du Hamas.

Le bilan des morts à Gaza dépasserait les 1 500 – Hamas

Le ministère de la Santé du Hamas à Gaza a affirmé que 1 537 Palestiniens avaient été tués et 6 612 autres blessés dans les frappes aériennes israéliennes dans la région depuis le début des combats le 7 octobre.

L’armée israélienne a déclaré avoir tué quelque 1 500 terroristes palestiniens sur le territoire israélien.

L’armée dit aux civils du nord de Gaza de fuir et de ne pas devenir des boucliers humains

L’armée israélienne a averti les civils de la ville de Gaza d’évacuer leurs maisons, via le message suivant :

« Tsahal appelle à l’évacuation de tous les civils de la ville de Gaza de leurs maisons vers le sud pour leur propre sécurité et protection, et de se déplacer vers la zone au sud du Wadi Gaza, comme indiqué sur la carte.

« L’organisation terroriste du Hamas mène une guerre contre l’État d’Israël et la ville de Gaza est une zone où se déroulent des opérations militaires. Cette évacuation est pour votre propre sécurité.

« Vous ne pourrez retourner dans la ville de Gaza que lorsqu’une autre annonce le permettant sera faite. Ne vous approchez pas de la zone de la barrière de sécurité avec l’État d’Israël.

« Les terroristes du Hamas se cachent dans la ville de Gaza, dans des tunnels situés sous les maisons et à l’intérieur de bâtiments peuplés de civils gazaouis innocents.

« Civils de la ville de Gaza, évacuez vers le sud pour votre propre sécurité et celle de vos familles et éloignez-vous des terroristes du Hamas qui vous utilisent comme boucliers humains.

« Dans les jours à venir, Tsahal poursuivra ses opérations de manière significative dans la ville de Gaza et déploiera des efforts considérables pour éviter de nuire aux civils. »

L’OMS prévient que le système de santé de Gaza est « au point de rupture »

Un enfant palestinien blessé à la suite de frappes aériennes israéliennes reçoit des soins à l'hôpital al-Shifa, dans la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : Mahmud HAMS / AFP)
Un enfant palestinien blessé à la suite de frappes aériennes israéliennes reçoit des soins à l'hôpital al-Shifa, dans la ville de Gaza, le 6 août 2022. (Crédit : Mahmud HAMS / AFP)

L’Organisation mondiale de la santé a publié une déclaration avertissant que le système de santé dans la bande de Gaza « était à un point de rupture » suite aux bombardements aériens quasi constants de Tsahal en réponse à l’attaque du Hamas samedi dernier.

« Le temps presse pour éviter une catastrophe humanitaire si le carburant et les fournitures sanitaires et humanitaires vitales ne peuvent pas être livrés d’urgence à la bande de Gaza au milieu d’un blocus complet », a déclaré l’OMS.

« Les hôpitaux ne disposent que de quelques heures d’électricité par jour, car ils sont obligés de rationner leurs réserves de carburant qui s’épuisent et de compter sur des générateurs pour assurer les fonctions les plus critiques. Même ces fonctions devront cesser dans quelques jours lorsque les stocks de carburant seront épuisés. »

« Alors que les blessures et les décès continuent d’augmenter en raison des frappes aériennes en cours sur la bande de Gaza, de graves pénuries de fournitures médicales aggravent la crise, limitant la capacité de réponse des hôpitaux déjà surchargés pour soigner les malades et les blessés », ajoute l’OMS.

L’OMS affirme avoir documenté 34 attaques contre les services de santé à Gaza depuis samedi dernier, qui ont entraîné la mort de 11 agents de santé en service, 16 blessés et des dommages à 19 établissements de santé et 20 ambulances.

L’OMS appelle à la fin des combats et à la création immédiate d’un couloir humanitaire pour l’enclave actuellement assiégée.

Erdan fustige l’ONU pour sa réponse à l’avertissement de Tsahal aux Gazaouis d’évacuer

L'ambassadeur israélien aux Nations unies, Gilad Erdan, s'adressant au Conseil de sécurité, le 19 octobre 2021. (Autorisation)
L'ambassadeur israélien aux Nations unies, Gilad Erdan, s'adressant au Conseil de sécurité, le 19 octobre 2021. (Autorisation)

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, Gilad Erdan, s’en est pris aux Nations unies à propos de la réponse de l’ONU à l’avertissement d’Israël aux 1,1 million de Palestiniens vivant au nord de Wadi Gaza d’évacuer d’ici minuit samedi vers la zone sud.

« Les Nations unies considèrent qu’il est impossible qu’un tel mouvement ait lieu sans conséquences humanitaires dévastatrices », avait déclaré plus tôt un porte-parole de l’ONU. « Les Nations unies appellent vivement à ce que tout ordre de ce type, s’il est confirmé, soit annulé pour éviter ce qui pourrait transformer ce qui est déjà une tragédie en une situation calamiteuse. »

En réponse, Erdan a déclaré : « La réponse de l’ONU à l’alerte rapide lancée par Israël aux habitants de Gaza est une honte ! Pendant de nombreuses années, l’ONU a fermé les yeux sur l’armement du Hamas et sur son utilisation des populations civiles et des infrastructures de la bande de Gaza pour commettre des meurtres et stocker ses armes. »

« Désormais, au lieu de se tenir aux côtés d’Israël dont les citoyens ont été massacrés par les terroristes du Hamas et qui essaie toujours de minimiser les dommages causés aux non-combattants, il prêche contre Israël », a dit Erdan.

« Il vaudrait mieux que l’ONU se concentre maintenant sur le retour des captifs, condamne le Hamas et soutienne le droit d’Israël à se défendre », a-t-il ajouté.

L’ONU informée par Israël de l’ordre d’évacuer 1,1 million d’habitants du nord de Gaza vers le sud d’ici 24h

Une explosion suite à une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Une explosion suite à une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

L’ONU a été informée par l’armée israélienne d’un ordre de « relocalisation » de quelque 1,1 million d’habitants du nord de la bande de Gaza vers le sud dans les 24 heures, a indiqué jeudi à l’AFP le porte-parole du secrétaire général de l’organisation, réclamant que cet ordre soit annulé.

« Aujourd’hui (12 octobre) juste avant minuit heure locale », les responsables de l’ONU à Gaza « ont été informés par leurs officiers de liaison de l’armée israélienne que la totalité de la population au nord de Wadi Gaza devait être relocalisée dans le sud dans les 24 heures », soit environ 1,1 million de personnes, a indiqué Stéphane Dujarric, précisant qu’une évacuation d’une telle ampleur était « impossible sans provoquer des conséquences humanitaires dévastatrices ».

Des roquettes tirées sur Ashkelon

Des roquettes sont à nouveau tirées en direction d’Ashkelon et des villes environnantes, alors que la ville continue d’être bombardée par les terroristes de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.