Hamas : Le terroriste à la voiture bélier de Jérusalem était un de nos membres
Rechercher

Hamas : Le terroriste à la voiture bélier de Jérusalem était un de nos membres

Abed el-Muhsen Hassuna résidait à Hébron, mais possédait une carte d'identité israélienne ; Tsahal a trouvé des armes en Cisjordanie

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le corps du terroriste palestinien qui a été abattu par des agents de sécurité israéliens lors d'un attentat à l'entrée de Jérusalem, le 14 décembre 2015, où 14 personnes, dont un bébé, ont été blessées  (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Le corps du terroriste palestinien qui a été abattu par des agents de sécurité israéliens lors d'un attentat à l'entrée de Jérusalem, le 14 décembre 2015, où 14 personnes, dont un bébé, ont été blessées (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

Le terroriste qui a commis lundi un attentat voiture à la bélier à Jérusalem était un membre du Hamas, a annoncé l’organisation terroriste palestinienne le lendemain dans un tract, dans lequel il apparaît qu’Abed el-Muhsen Hassuna résidait à Hébron.

La police a déclaré mardi que Hassuna, 21 ans, avait dans le passé vécu dans le quartier de Beit Hanina à Jérusalem Est, mais a déménagé il y a deux ans dans la ville de Cisjordanie avec sa famille.

Hassuna, qui détenait le statut de résident en Israël et une carte d’identité israélienne, qui lui donnait l’accès dans tout le pays, s’est rendu en voiture dans la capitale depuis Hébron pour perpétrer l’attaque. Quatorze personnes ont été blessées dans l’attentat, dont Yotam Sitbon, un bébé de 18 mois qui a été grièvement blessé.

De nombreux Arabes de Jérusalem Est ont un statut de résident en Israël qui leur permet de circuler librement entre la Cisjordanie et des zones à l’intérieur de la Ligne verte.

Un tract publié mardi 15 décembre 2015 par le Hamas déclare que le terroriste Abed el-Muhsen Hassuna de Hébron était un membre de l'organisation (Capture d'écran)
Un tract publié mardi 15 décembre 2015 par le Hamas déclare que le terroriste Abed el-Muhsen Hassuna de Hébron était un membre de l’organisation (Capture d’écran)

Hassuna a lancé lundi après-midi sa Mazda blanche sur le trottoir, renversant les piétons à un arrêt de bus en face du pont des Cordes et à proximité de la gare routière de la capitale.

Un membre des forces de sécurité, un garde de sécurité et un civil armé qui ont assisté à l’attaque ont tiré sur le terroriste avant qu’il n’ait pu sortir de sa voiture et se rapprocher des civils. Une hache a été retrouvée dans sa voiture, ce qui selon la police est une indication qu’il avait l’intention de l’utiliser comme une arme après être sorti du véhicule.

Jérusalem a été l’un des deux points focaux d’attentats terroristes dans l’actuelle vague de violence qui a commencé en octobre, Hébron étant l’autre. Plus de 20 Israéliens ont été tués pendant cette période, et des centaines d’autres ont été blessés.

Sept des personnes blessées dans l’attaque de lundi, dont le bébé et sa mère, ont été soignés à l’hôpital Haddassah Ein Kerem. Le nourisson a été opéré deux fois lundi, les médecins luttant pour sauver son pied, qui a été violemment écrasé dans l’attentat.

Cinq autres blessés ont été soignés à l’hôpital Shaare Tzedek. L’un deux, dont l’état a été décrit comme « modéré », a subi une intervention chirurgicale et était maintenu à un respirateur dans l’unité de soins intensifs. Une autre victime de l’attaque était dans un état modéré dans le service d’orthopédie, et une autre a été soignée dans le service ORL.

Pendant ce temps, des soldats de Tsahal et des agents de la police des frontières ont arrêté 15 suspects recherchés lors d’opérations en Cisjordanie dans la nuit de lundi à mardi, a indiqué l’armée dans un communiqué.

Huit d’entre eux étaient recherchés sur des soupçons d’implication dans des « activités terroristes » et troubles violents contre des civils israéliens et les forces de sécurité, a précisé l’armée. Beaucoup des personnes arrêtées sont des membres présumés du Hamas.

En plus des arrestations, les forces de sécurité, dont des soldats du génie, ainsi que l’administration civile de Tsahal, ont mené des opérations pour examiner les maisons de terroristes en vue de leur démolition.

Les soldats du génie sont entrés dans le village de Tsuref près de Hébron et examiné la maison de Moussab Muhammad Ghneimat, 16 ans, qui avait poignardé et légèrement blessé un soldat près de la barrière de sécurité de Cisjordanie le 23 octobre. Ghneimat a été blessé à la jambe et arrêté sur place.

A Hébron, l’armée a examiné la maison de Lama al-Bakhri, 16 ans, qui avait tenté de poignarder le 13 décembre un civil israélien près de l’implantation de Kiryat Arba, en Cisjordanie.

Toujours à Hébron, des soldats ont trouvé un fusil improvisé avec des chargeurs et des balles dans une usine de matelas, a indiqué l’armée.

Une arme improvisée trouvée par les forces de sécurité dans une usine de matelas de Hébron, le 15 décembre 2015 (Photo: Porte-parole de Tsahal)
Une arme improvisée trouvée par les forces de sécurité dans une usine de matelas de Hébron, le 15 décembre 2015 (Photo: Porte-parole de Tsahal)

La pratique de la démolition des maisons des famille des terroristes a été critiquée par des ONG, mais les responsables du gouvernement défendent son utilisation comme un moyen de dissuasion contre de futures attaques.

Les critiques affirment que, en plus d’être une forme de punition collective, les destructions de maisons pourraient motiver les membres des familles de terroristes de lancer eux-mêmes des attaques.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...