Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Israël-Cisjordanie : L’ONU exige que les violences « cessent »

Pour le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, l'ampleur de l'opération de Jénine soulève une série de graves questions en matière de droits de l'Homme

Un homme se tenant à côté de voitures accidentées au lendemain d'une opération militaire israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 5 juillet 2023. (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)
Un homme se tenant à côté de voitures accidentées au lendemain d'une opération militaire israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 5 juillet 2023. (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Volker Türk, a dénoncé mardi le cercle vicieux des violences en Israël et en Cisjordanie, qui selon lui « doivent cesser », tout en appelant les forces israéliennes à respecter les normes internationales.

« La récente opération en Cisjordanie et l’attentat à la voiture-bélier à Tel Aviv soulignent de manière inquiétante un schéma d’événements trop familier : la violence ne fait qu’engendrer plus de violence. Les meurtres, les atteintes à l’intégrité physique et la destruction de biens doivent cesser », a-t-il indiqué dans une déclaration écrite.

Un attentat à la voiture-bélier a fait sept blessés mardi à Tel Aviv, dont une femme enceinte qui a perdu son bébé, pendant que l’armée israélienne poursuivait une opération de grande envergure dans laquelle dix Palestiniens armés ont été tués dans le nord de la Cisjordanie.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas, qui contrôle la Bande de Gaza depuis 2007, a salué une attaque « héroïque », parlant « d’une première réponse aux crimes contre notre peuple dans le camp de Jénine », où Israël mène depuis lundi sa plus importante opération militaire en Cisjordanie depuis plusieurs années.

Selon Türk, l’ampleur de l’opération menée par l’armée israélienne à Jénine, « y compris le recours à des frappes aériennes répétées, ainsi que la destruction de biens, soulèvent une série de graves questions en ce qui concerne le respect des normes internationales en matière de droits de l’Homme ».

« Certaines des méthodes et des armes utilisées (…) sont plus généralement associées à la conduite des hostilités dans le cadre d’un conflit armé qu’à l’application de la loi », a-t-il pointé du doigt.

Il juge ainsi que le recours aux frappes aériennes est contraire aux règles applicables à la conduite d’opérations de maintien de l’ordre. « Dans un contexte d’occupation, les décès résultant de ces frappes aériennes peuvent également constituer des homicides intentionnels. »

Türk demande donc que les opérations en Cisjordanie respectent les normes internationales en matière de droits de l’Homme relatives à l’usage de la force, assurant que ces normes restent les mêmes quand bien même il s’agit de « lutte contre le terrorisme ».

Ambulances

Enfin, le Haut-Commissaire appelle Israël à garantir un accès rapide aux soins médicaux pour toutes les personnes blessées.

Un peu plus tôt, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) avait aussi appelé les forces israéliennes à « veiller à ce que la population de Jénine bénéficie d’un accès sans entrave aux services de santé, aux habitations, à la nourriture et à l’eau ».

« Les ambulanciers et les secouristes doivent pouvoir accéder librement aux blessés pour leur prodiguer les soins d’urgence, sans mettre leur propre vie en danger », a insisté le CICR.

Selon les informations données par le bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU mardi à Genève, la majeure partie du camp de réfugiés de Jénine n’a pas accès à l’eau potable et les premières estimations indiquent qu’il en va de même pour l’électricité. Les installations de santé sont également touchées.

« Nous demandons l’accès aux blessés et aux personnes affectées dans le camp de réfugiés de Jénine », a souligné une porte-parole, Vanessa Huguenin.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la destruction des infrastructures, dont des routes, y limite l’accès des équipes médicales et des ambulances.

« L’hôpital où nous traitons les patients a été touché par des grenades lacrymogènes. Les structures médicales, les ambulances et les patients doivent être respectés », a demandé pour sa part la responsable des opérations de MSF à Jénine, Jovana Arsenijevic, dans un communiqué.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.