Rechercher

Décès de Gabriel Bach, dernier des procureurs du procès Eichmann

La présidente de la Cour suprême Esther Hayut a prononcé son éloge funèbre, le qualifiant d'un des "plus grands juristes" du pays

Gabriel Bach, ancien juge à la Cour suprême et ancien procureur-adjoint pendant le procès d'Adolf Eichmann, pose avec une photo le montrant (dessous) avec Eichmann (au-dessus) le 3 mai 2020. (Crédit : MENAHEM KAHANA/AFP)
Gabriel Bach, ancien juge à la Cour suprême et ancien procureur-adjoint pendant le procès d'Adolf Eichmann, pose avec une photo le montrant (dessous) avec Eichmann (au-dessus) le 3 mai 2020. (Crédit : MENAHEM KAHANA/AFP)

Gabriel Bach, dernier procureur du procès du criminel nazi Adolf Eichmann, considéré comme l’organisateur de l’extermination des Juifs d’Europe, a été enterré dimanche après son décès vendredi à l’âge de 94 ans, a annoncé le ministère israélien de la Justice.

La présidente de la Cour suprême Esther Hayout a prononcé son éloge funèbre, le qualifiant d’un des « plus grands juristes » du pays.

Gabriel Bach a pendant des mois mené l’enquête préliminaire, à la tête d’une équipe d’environ 40 policiers déployés dans une prison du nord d’Israël, dédiée à Eichmann, tandis que le procureur général Gideon Hausner a dirigé les poursuites judiciaires.

Gabriel Bach était adjoint au procureur général lorsque l’ex-lieutenant-colonel de la SS Adolf Eichmann a été enlevé le 11 mai 1960 par des agents du Mossad en Argentine, où il s’était réfugié sous une fausse identité, avant d’être emmené, drogué, en Israël.

L' »architecte » de l’Holocauste, Adolf Eichmann, dans une salle d’audience de Jérusalem, quelques jours avant sa condamnation à mort. (Crédit : Domaine public)

Quelques jours après, M. Bach est alors désigné à 33 ans par le ministre de la Justice de l’époque, Pinhas Rosen, pour mener l’enquête afin de juger en Israël l’un des architectes de la « Solution finale », pendu en 1962.

En 2020, interrogé par l’AFP à Jérusalem, il avait évoqué l’appel du ministre.

« Il m’a dit: ‘M. Bach, j’imagine que vous allez être l’un des procureurs dans ce dossier, mais j’ai une demande spéciale pour vous: pouvez-vous vous occuper de l’enquête Eichmann ?’, » se souvenait-il.

« Pas un jour ne passe sans que je ne me souvienne d’un élément en particulier, d’une pièce à conviction, ou d’un moment précis du procès Eichmann », avait déclaré M. Bach.

Enfant, Gabriel Bach vivait à Berlin avant que sa famille quitte l’Allemagne pour les Pays-Bas puis rejoigne en 1938 la Palestine mandataire.

Devenu juge de la Cour suprême israélienne en 1982, il avait pris sa retraite en 1997.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...