Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

Décès de Gabriel Bach, dernier des procureurs du procès Eichmann

La présidente de la Cour suprême Esther Hayut a prononcé son éloge funèbre, le qualifiant d'un des "plus grands juristes" du pays

Gabriel Bach, ancien juge à la Cour suprême et ancien procureur-adjoint pendant le procès d'Adolf Eichmann, pose avec une photo le montrant (dessous) avec Eichmann (au-dessus) le 3 mai 2020. (Crédit : MENAHEM KAHANA/AFP)
Gabriel Bach, ancien juge à la Cour suprême et ancien procureur-adjoint pendant le procès d'Adolf Eichmann, pose avec une photo le montrant (dessous) avec Eichmann (au-dessus) le 3 mai 2020. (Crédit : MENAHEM KAHANA/AFP)

Gabriel Bach, dernier procureur du procès du criminel nazi Adolf Eichmann, considéré comme l’organisateur de l’extermination des Juifs d’Europe, a été enterré dimanche après son décès vendredi à l’âge de 94 ans, a annoncé le ministère israélien de la Justice.

La présidente de la Cour suprême Esther Hayout a prononcé son éloge funèbre, le qualifiant d’un des « plus grands juristes » du pays.

Gabriel Bach a pendant des mois mené l’enquête préliminaire, à la tête d’une équipe d’environ 40 policiers déployés dans une prison du nord d’Israël, dédiée à Eichmann, tandis que le procureur général Gideon Hausner a dirigé les poursuites judiciaires.

Gabriel Bach était adjoint au procureur général lorsque l’ex-lieutenant-colonel de la SS Adolf Eichmann a été enlevé le 11 mai 1960 par des agents du Mossad en Argentine, où il s’était réfugié sous une fausse identité, avant d’être emmené, drogué, en Israël.

L' »architecte » de l’Holocauste, Adolf Eichmann, dans une salle d’audience de Jérusalem, quelques jours avant sa condamnation à mort. (Crédit : Domaine public)

Quelques jours après, M. Bach est alors désigné à 33 ans par le ministre de la Justice de l’époque, Pinhas Rosen, pour mener l’enquête afin de juger en Israël l’un des architectes de la « Solution finale », pendu en 1962.

En 2020, interrogé par l’AFP à Jérusalem, il avait évoqué l’appel du ministre.

« Il m’a dit: ‘M. Bach, j’imagine que vous allez être l’un des procureurs dans ce dossier, mais j’ai une demande spéciale pour vous: pouvez-vous vous occuper de l’enquête Eichmann ?’, » se souvenait-il.

« Pas un jour ne passe sans que je ne me souvienne d’un élément en particulier, d’une pièce à conviction, ou d’un moment précis du procès Eichmann », avait déclaré M. Bach.

Enfant, Gabriel Bach vivait à Berlin avant que sa famille quitte l’Allemagne pour les Pays-Bas puis rejoigne en 1938 la Palestine mandataire.

Devenu juge de la Cour suprême israélienne en 1982, il avait pris sa retraite en 1997.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.