Rechercher

Israël envisage la suppression des allocations de l’État aux familles de terroristes

Issawi Frej s'est opposé à cette mesure et a été taxé d'être un "partisan du terrorisme"

Le député Issawi Frej lors d'une conférence du parti à Tel Aviv, le 14 janvier 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le député Issawi Frej lors d'une conférence du parti à Tel Aviv, le 14 janvier 2020. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le gouvernement a approuvé dimanche la création d’une commission chargée d’examiner la suppression des allocations de l’État, telles que les pensions et autres subventions, aux familles de citoyens ayant commis des actes de terrorisme.

Mais le ministre de la Coopération régionale Issawi Frej s’est prononcé contre cette décision.

« On ne peut pas toucher aux allocations des enfants des citoyens et des résidents « , a tweeté Frej.

Plusieurs politiciens de droite ont critiqué Frej, le qualifiant de « partisan du terrorisme ».

« Ceux qui sont élus par la droite ne peuvent pas rester une minute de plus dans ce gouvernement faible et dangereux qui dépend de partisans du terrorisme », a déclaré le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu.

Un panel composé des directeurs du bureau du Premier ministre, du ministère de la Sécurité intérieure, du ministère de la Défense, du ministère de la Justice et du ministère des Affaires sociales, ainsi que d’autres responsables, sera convoqué pour formuler une recommandation dans les 60 jours suivant sa création.

Le Premier ministre Naftali Bennett se rend à une réunion du cabinet dans son bureau à Jérusalem le 10 avril 2022. (Crédit: Ronen Zvulun/ POOL / AFP)

« Nous sommes déterminés (…) à changer l’équation afin que la participation à des attaques terroristes contre les citoyens israéliens ne soit pas valorisée », a déclaré le Premier ministre Naftali Bennett. « Fournir des allocations de l’État aux familles de terroristes est totalement absurde et il est temps de corriger cette injustice. »

« L’État d’Israël tiendra pour responsable toute personne ayant un lien direct ou indirect avec des attaques terroristes », a-t-il ajouté.

Israël a été le théâtre de quatre attaques terroristes meurtrières ces dernières semaines et a renforcé les mesures de sécurité en réponse, tout en menant un certain nombre de raids en Cisjordanie. Les deux premiers attentats – à Beer Sheva et Hadera – ont été perpétrés par des Arabes israéliens, et les deux derniers – à Bnei Brak et Tel Aviv – par des Palestiniens de Cisjordanie.

Une telle législation avait déjà été proposée dans le passé, mais n’avait pas été adoptée par la Knesset. Elle pourrait également être contestée devant la Cour suprême.

Le tweet de Frej fait suite aux commentaires de Gaby Lasky, une autre députée de Meretz, qui a déclaré la semaine dernière que les paiements effectués par l’Autorité palestinienne aux familles de terroristes étaient nécessaires pour empêcher l’exploitation des femmes et des enfants. Gaby Lasky a ensuite présenté ses excuses, affirmant qu’elle « n’a pas justifié un seul instant l’attaque terroriste infâme ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...