Israël proteste contre une parodie « scandaleuse » et antisémite ; la chaîne nie
Rechercher

Israël proteste contre une parodie « scandaleuse » et antisémite ; la chaîne nie

L'ambassadeur déclare que la télévision publique a "dépassé les bornes" en parodiant la gagnante de l'Eurovision avec des "références à de vieux clichés antisémites"

Une parodie hollandaise de la chanson gagnante de l'Eurovision israélienne "Toy", accusée d'antisémitisme (Capture d’écran / YouTube)
Une parodie hollandaise de la chanson gagnante de l'Eurovision israélienne "Toy", accusée d'antisémitisme (Capture d’écran / YouTube)

L’ambassadeur d’Israël aux Pays-Bas a déposé mardi une lettre officielle de protestation contre un sketch télévisé « scandaleux » anti-Israël qui parodiait la chanson gagnante israélienne à l’Eurovision, accusant l’émission de colporter des clichés antisémites sur les Juifs et l’argent.

« Nous pouvons accepter les critiques », a écrit l’ambassadeur Aviv Shir-On, ajoutant qu’Israël lui-même se livre souvent à des critiques « intenses », « mais nous ne franchissons pas les lignes rouges. Vous l’avez fait. »

La parodie de la chanson « Toy » de Netta Barzilai a été diffusée dimanche lors de la première diffusion d’une nouvelle émission de télévision, « The Sanne Wallis Show », sur la chaîne publique BNNVARA. Elle était présentée par la comédienne Sanne Wallis de Vries.

Le couplet qui a déclenché des accusations d’antisémitisme est le suivant : « Si la fête retombe, assurez-vous de parier sur les ambassades, avec votre ka-ching, ka-ching et votre ping-a-ping, avec vos dollars et votre argent, avec ton ka-ching, ka-ching, ka-ching ».

La parodie comportait également des éléments anti-israéliens, avec des films montrant des soldats israéliens tirant à la carabine et des Palestiniens blessés pendant que l’artiste chantait : « Nous organisons une fête, vous venez ? C’est bientôt, à la mosquée Al-Aqsa, elle sera vide de toute façon », chantait l’artiste, devant des vidéos montrant des soldats israéliens tirant à balles réelles et blessant des émeutiers Palestiniens. La mosquée de Jérusalem est le troisième lieu de culte musulman le plus saint, situé sur le Mont du Temple – le site le plus saint pour les Juifs.

« Regardez comme c’est beau, je lance des bombes, Israël gagne à nouveau, il y a déjà 70 ans que la fête a commencé », indiquaient les paroles. « Pas question, aucun Palestinien ne rentre ». La chanteuse qui imitait Netta déclamait également : « Je traque les Palestiniens à travers les rideaux ».

Alors que le diplomate israélien a fait l’éloge des éléments artistiques du sketch, qualifiant la musique et l’imitation de Netta Barzilai de « bonne et bien exécutée », il a ajouté que « tout le reste était très problématique ».

Shir-On a envoyé la lettre à la direction du radiodiffuseur public BNNVARA, au ministère néerlandais des Affaires étrangères et au Conseil central juif des Pays-Bas (CJO).

Il a précisé que si « la liberté d’expression, la liberté de la presse et la satire sont des éléments importants d’une société démocratique et pluraliste… dans ce spectacle vous êtes allé trop loin ».

Israel's ambassador to Austria Aviv Shir-on (photo credit: courtesy MFA)
L’ambassadeur d’Israël aux Pays-Bas Aviv Shir-On (Avec l’aimable autorisation de MFA)

« Israël doit se défendre depuis sa fondation il y a 70 ans parce que les Arabes ont refusé, jusqu’à ce jour, chaque centimètre carré d’indépendance juive », a-t-il écrit. « C’est une situation triste et déprimante qui dure depuis de nombreuses années. Nous ne nous réjouissons pas quand des Palestiniens sont tués. Quand des gens perdent la vie, et peu importe de quel côté, nous ne rions pas. Vous ne devriez pas non plus ! »

« Au cours des dernières semaines, Israël assurait à nouveau sa défense », a ajouté M. Shir-On en faisant référence à une série de manifestations et d’affrontements à la frontière de Gaza, au cours desquels plus de 100 Palestiniens auraient été tués. Israël a rendu le groupe terroriste du Hamas – qui dirige la bande de Gaza et cherche ouvertement à détruire Israël – responsable de la violence, affirmant qu’il a récupéré les manifestations et les a utilisées comme couverture pour tenter des infiltrations frontalières et des attaques contre les Israéliens. Le groupe terroriste a déclaré que 50 des 62 Palestiniens tués la semaine dernière étaient ses membres ; le groupe terroriste du Jihad islamique en a revendiqué trois autres.

« Encore une fois, les gens ont payé de leur vie et vous en avez fait une blague », a déclaré l’ambassadeur d’Israël au radiodiffuseur néerlandais. « Montrer des vidéos tristes et déprimantes à l’arrière-plan de la chanson israélienne gagnante de l’Eurovision n’était pas seulement de mauvais goût, c’était faux et scandaleux ».

« Il ne s’agissait pas seulement d’un parti pris contre Israël, mais aussi, malheureusement, de quelques allusions antisémites comme se moquer de la nourriture kasher ou faire référence à des clichés antisémites sur les Juifs et l’argent », a-t-il ajouté. « Ce n’est pas seulement inacceptable, c’est dangereux. »

Auparavant, le Centre d’information et de documentation sur Israël, le CIDI, qui surveille l’antisémitisme et la propagande anti-israélienne aux Pays-Bas, a suggéré que le sketch colportait des clichés antisémites.

« Vous commencez avec Israël et finissez avec quoi ? Les Juifs et l’argent. Vous avez fait valoir votre point de vue, BNNVARA », a écrit le CIDI sur Twitter. Le groupe a également écrit que le sketch était « plein de blagues hilarantes sur les Juifs et l’argent et ainsi de suite. Trop drôle ».

Le radiodiffuseur BNNVARA a déclaré, en réponse, que la satire ne se voulait pas antisémite.

« Dans ‘Sanne Wallis the Show’, les événements de la semaine écoulée sont traités de manière satirique et, la semaine dernière, la chanson gagnante israélienne du festival de la chanson a coïncidé avec le conflit de la bande de Gaza » a déclaré le radiodiffuseur.

« La parodie remet en question la politique d’Israël et ne constitue pas une accusation contre la communauté juive », a-t-il précisé.

Lundi, la une du journal Telegraaf évoquait la parodie avec les mots « haine des juifs ».

Sanne Wallis de Vries et BNNVARA n’ont pas répondu aux demandes d’interviews suite à l’accusation du CIDI et d’autres sur les réseaux sociaux.

En 2012, le radiodiffuseur Vara, qui a fusionné avec la BNN en 2014, a été confronté à des accusations de « crimes rituels » lorsqu’il a diffusé une parodie d’un discours du Premier ministre Benjamin Netanyahu qui avait été détourné pour lui faire dire dans un discours fluide et réaliste : « Nous essayons de maximiser le nombre de victimes civiles. On préfère ça. »

Titrée « Netanyahu dit enfin la vérité », la vidéo se poursuivait avec Netanyahu affirmant : « Nous menons ces opérations chirurgicales contre des écoles, des mosquées, des hôpitaux, des enfants. C’est quelque chose que je n’ai pas à expliquer aux Américains ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...