Rechercher

Jérusalem autorise Eliezer Berland à utiliser un parking municipal pour Souccot

La mairie se défend d'avoir autorisé ce chef de secte condamné et ses disciples à construire une soucca sur un terrain municipal, car il est largement inoccupé pendant Souccot

Des partisans et des adeptes du rabbin Eliezer Berland protestant devant la prison de Nitzan, à Ramle, le 27 octobre 2021. (Crédit : Roy Alima/Flash90)
Des partisans et des adeptes du rabbin Eliezer Berland protestant devant la prison de Nitzan, à Ramle, le 27 octobre 2021. (Crédit : Roy Alima/Flash90)

Jérusalem a autorisé un chef de secte condamné et ses disciples à utiliser un parking municipal situé à côté de la Vieille Ville pour organiser les festivités de Souccot.

Le rabbin Eliezer Berland, leader de la secte religieuse Shuvu Bonim, a purgé plusieurs peines de prison distinctes dans le passé pour délits sexuels et fraudes. L’année dernière, il a été impliqué mais pas inculpé dans le meurtre d’un adolescent remontant à plusieurs décennies. Il a également passé plusieurs années à fuir les autorités israéliennes.

Selon un reportage de la Douzième chaîne diffusé jeudi, des publications de Shuvu Bonim se vantaient « qu’après trois ans au cours desquels nous n’avons pu organiser notre événement sacré en présence de notre saint professeur Eliezer Berland, et après d’énormes efforts, nous avons enfin réussi à obtenir un grand terrain afin d’organiser les festivités de Souccot ».

« Nous parlons d’un immense terrain de 5 000 mètres carrés… à titre de comparaison, c’est un complexe 10 fois plus grand que la soucca que nous avons construite dans le passé », précise la publication.

La municipalité de Jérusalem a expliqué sa décision de laisser Shuvu Bonim utiliser le parking, qui est habituellement réservé aux employés municipaux, par le fait que la plupart d’entre eux sont en congés au moment des fêtes du Nouvel an juif, et que le parking est donc, en grande partie, inutilisé durant cette période.

« En conséquence, la municipalité de Jérusalem a autorisé la construction de la soucca sur le parking », a indiqué la municipalité dans un communiqué.

Elle a ajouté que la police avait également approuvé la construction de la soucca (« cabane » en hébreu), qui « a été réalisée conformément à toutes les conditions convenues, à savoir qu’elle soit construite de manière ordonnée et avec l’obligation de la retirer à la fin de la fête de Souccot ».

La voiture du chef de secte et délinquant sexuel condamné Eliezer Berland entourée de ses fidèles à son arrivée à son domicile, après avoir été libéré de prison, à Jérusalem, le 15 décembre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Selon le reportage télévisé, les résidents ont été contrariés par la présence des membres de la secte dans leur quartier, les disciples de Berland devant y rester pendant toute la durée de la fête de Souccot.

« Berland a organisé des événements avec de la musique forte jusqu’au petit matin, avec des milliers de hassidim causant d’énormes souffrances aux habitants », aurait déclaré un résident sous couvert d’anonymat.

Berland avait fui Israël en 2013, au cœur d’allégations à son encontre affirmant qu’il aurait agressé sexuellement plusieurs femmes. Après avoir échappé à son arrestation pendant trois ans et s’être caché dans plusieurs pays, Berland était revenu en Israël et avait été condamné à 18 mois de prison en novembre 2016, pour deux chefs d’accusation d’actes indécents et un cas d’agression, dans le cadre d’un accord de plaidoyer qui comprenait sept mois de prison ferme. Il a été libéré cinq mois plus tard, en raison de sa mauvaise santé.

Berland avait de nouveau été arrêté pour fraude en février 2020, après que des centaines de personnes avaient déposé plainte, affirmant qu’il avait vendu des prières et des pilules à des membres désespérés de sa communauté, promis à des familles de personnes en situation de handicap que leurs proches pourraient remarcher, et dit à des familles de criminels condamnés que leurs proches seraient libérés de prison.

Berland a été reconnu coupable l’année dernière dans le cadre d’un accord de plaidoyer et a été condamné à une peine de 18 mois, mais a finalement été libéré en décembre.

Le rabbin Eliezer Berland arrivant pour une audience au tribunal de première instance de Jérusalem, le 13 février 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

En novembre 2021, la police – enquêtant sur le meurtre d’un adolescent dans les années 1980 – a déclaré au tribunal que Berland avait ordonné le meurtre.

La police avait déclaré que Berland aurait envoyé les suspects qui avaient enlevé et tué Nissim Shitrit, alors âgé de 17 ans, mais qu’il n’était pas présent au moment du meurtre. Berland est lié à trois suspects arrêtés pour leur implication dans ce crime, qui n’a toujours pas été élucidé, en plus de 36 ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...