La famille d’un suspect de meurtre veut bloquer son extradition vers Taiwan
Rechercher

La famille d’un suspect de meurtre veut bloquer son extradition vers Taiwan

Selon le recours déposé à la Cour Suprême, le ministère des Affaires étrangères ignore Oren Shlomo Mayer qui risque la peine de mort

Un bureau de la police nationale à Taïwan. (Crédit : Bigmorr/CC BY-SA 3.0)
Un bureau de la police nationale à Taïwan. (Crédit : Bigmorr/CC BY-SA 3.0)

La famille d’un Israélo-américain suspecté du meurtre atroce d’un homme canadien à Taiwan le mois dernier a déposé un recours urgent à la Cour Suprême pour obtenir l’aide du gouvernement afin d’empêcher son extradition vers Taiwan, où il risquerait probablement la peine de mort, selon des informations du site Ynet, samedi.

Oren Shlomo Mayer, âgé de 37 ans, tatoueur, enseignant, et suspecté d’être un trafiquant de drogue, est né en Israël mais a grandi aux Etats-Unis. Il est suspecté du meurtre sordide, et lié à la drogue, d’un enseignant canadien, lui aussi suspecté de faire du trafic de drogue, qui a été retrouvé démembré dans un parc de Taiwan en août.

Après la diffusion de la nouvelle du meurtre, Mayer, qui se fait appeler « Oz », a fui vers les Philippines où il a été arrêté plus tôt ce mois. Il attend actuellement son extradition vers Taiwan.

Vendredi, la famille de Mayer a demandé à la Cour Suprême que l’État intervienne en son nom, et demande que les Philippines l’extradent vers Israël, au lieu de Taiwan où ils disent qu’il risquerait probablement la peine de mort.

Le recours expliquait que l’extradition a été reportée à cause de mauvaises conditions climatiques.

La famille de Mayer a également demandé à la Cour Suprême de lui délivrer un passeport, puisque les Etats-Unis ont annulé son passeport américain. L’article de Ynet expliquait qu’Israël a jusqu’à présent refusé de lui délivrer un passeport ou des documents de voyage.

Selon l’article, le juge de la Cour Suprême Noam Solberg a déclaré que le tribunal répondrait au recours avant le 20 septembre, mais Nechama Tzivin, l’avocate de la famille, a demandé à la Cour Suprême de répondre plus rapidement, déclarant que la vie de Mayer était en jeu, et que le gouvernement ignorait intentionnellement l’affaire.

« Je sais que le ministère des Affaires étrangères va ignorer la menace qui pèse sur la vie de mon client, et que cela est dû à des considérations de politique étrangère, a-t-elle déclaré. Cela va probablement conduire à sa mort, puisqu’ils ont la peine de mort là-bas ».

Tzivin a déclaré que l’attitude du ministère des Affaires étrangères allait à l’encontre des procédures diplomatiques standard dans les pays occidentaux, qui cherchent généralement à intervenir dans des affaires de vie ou de mort à l’étranger.

Elle a affirmé que le ministère de l’Intérieur avait reçu l’instruction par des personnes haut placées de ne pas délivrer à Mayer des documents de voyage qui lui donneraient l’autorisation de rentrer en Israël.

La mère de Mayer a déclaré au site d’information que les Etats-Unis insistent pour que son fils soit extradé vers Taiwan, et que le consul américain aux Philippines a annulé son passeport américain peu après lui avoir rendu visite au Centre de détention d’immigration des Philippines où il est détenu.

En août, Taiwan News avait annoncé que Ramgahan Sanjay Ryan, un enseignant canadien de 43 ans, avait été retrouvé mort et son corps démembré alors qu’il promenait son chien dans le parc de Zhongzheng quand deux hommes lui ont tendu une embuscade avec une chaîne et des machettes, le poignardant à mort avant de le démembrer et d’éparpiller ses membres.

Quelques jours plus tard, la police a arrêté Ewart Odane Bent, un citoyen américain, accusé du meurtre, a annoncé Taiwan News. Un complice taiwanais a aussi été arrêté.

Plus tard, ils ont nommé Meyer comme étant un autre suspect, déclarant qu’il avait invité Bent à Taiwan pour l’aider dans son trafic de drogue. Des informations de médias locaux ont identifié Meyer comme étant le « plus grand fournisseur de marijuana dans le nord de Taiwan ».

La police a déclaré qu’après le meurtre les hommes ont « joyeusement » acheté de la bière au supermarché du coin pour célébrer leur acte. La police a dit que Bent avait fourni des informations sur Meyer, qui avait pris un vol pour Manille le 25 août.

La mère de Meyer a démenti les accusations contre son fils, rejetant les informations des médias taïwanais qu’il était un trafiquant de drogue connu. Elle a déclaré à Ynet que son fils avait une prescription pour de la marijuane médicale, et que son voyage aux Philippines après le meurtre était pour des raisons liées à son visa.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...