Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

La firme d’extraction de phosphate ICL Rotem a le pire impact sur l’environnement

Sa société sœur Rotem Zin est en tête des 45 entreprises publiques et cotées en bourse qui ont amélioré leur performance environnementale depuis 2020

Sue Surkes est la journaliste spécialisée dans l'environnement du Times of Israel.

Les usines de Rotem Amfert dans le Neguev. (Crédit : Capture d'écran)
Les usines de Rotem Amfert dans le Neguev. (Crédit : Capture d'écran)

Une usine d’extraction de phosphate et deux raffineries de pétrole sont arrivées en tête de la liste des entreprises ayant le pire impact sur l’environnement dans le dernier index du ministère de l’Environnement publié lundi.

ICL Rotem (anciennement Rotem Amfert Neguev Ltd), qui extrait du phosphate des gisements de phosphate dans le Néguev, dans le sud d’Israël, a été désignée comme l’entreprise ayant le plus fort impact négatif sur l’environnement dans le 11e classement annuel, couvrant 2021.

Elle a obtenu la première place en raison de violations répétées de la loi et des règlements chaque année, de 2019 à 2021.

En 2020 et en 2019, elle s’est classée deuxième au classement des pires pratiques.

En 2021, l’entreprise, qui appartient au groupe ICL, a reçu une injonction administrative pour des violations liées au rejet des eaux usées, aux infrastructures et aux émissions atmosphériques excessives.

L’effondrement en 2017 de la paroi d’un bassin d’évaporation de phosphate – le déchet de la fabrication d’engrais – qui a déversé quelque 100 000 mètres cubes d’eau acide et d’autres polluants dans le ruisseau Ashalim, dans le sud du pays, tuant des animaux sauvages et causant des dommages à long terme, n’a pas été pris en compte dans les points qui lui ont été attribués cette fois-ci.

Un renard mort retrouvé à Nahal Ashalim, après une fuite massive de déchets acide, le 30 juin 2017. (Crédit : Mark Katz/Autorité israélienne de la nature et des parcs)

Couvrant 45 entreprises publiques et cotées en bourse et 123 usines, les classements sont basés sur les émissions de polluants dans l’air, l’eau et le sol, saisies tout au long de l’année par les entreprises elles-mêmes dans un registre en ligne qui répertorie les émissions dans l’environnement. Ces données sont ajoutées aux données recueillies par le ministère lors de ses visites d’inspection, sur les violations des lois et des réglementations, sur le traitement des déchets et des substances dangereuses, ainsi que sur la proximité physique des zones résidentielles et des cours d’eau.

Curieusement, la société sœur de Rotem, Rotem Zin, est en tête de la liste des entreprises qui se sont améliorées depuis 2020 ; une catégorie qui récompense les usines pour les activités visant à améliorer les performances environnementales qui ne sont pas exigées par la loi, la mise en place de systèmes de gestion environnementale et l’établissement de rapports sur les aspects environnementaux sur une base volontaire.

Dans la dernière liste des voyous de l’environnement, Rotem est suivie par les raffineries de pétrole de Haïfa, dans le nord d’Israël, et d’Ashdod, sur la côte méridionale, toutes deux récidivistes.

Carmel Olefins (qui fabrique du polypropylène et du polyéthylène pour l’industrie plastique) occupe la quatrième place.

Le centre de recyclage Alcon (qui traite les eaux usées industrielles) arrive en cinquième position, et la sixième place revient au réseau de distribution de gaz naturel Leviathan, qui appartient à une filiale du groupe Delek. Ces résultats sont dus à des fuites de polluants en mer et à l’utilisation excessive de la torchère de la plate-forme de traitement Leviathan pour brûler les excédents de gaz.

L’usine de traitement des eaux usées de la région de Dan (SHAFDAN) à Rishon Lezion, le 22 novembre 2018 (Crédit : Isaac Harari/Flash90)

L’usine de traitement des eaux usées de la région de Dan (Shafdan) arrive en septième position pour la pollution par la boue et après elle Gadiv, qui comme Carmel Olefins, est une filiale du conglomérat pétrochimique de Haïfa, Bazan. En neuvième et dixième position, respectivement, se trouvent la centrale électrique d’Orot Rabin, dans le centre de Hadera, et l’usine de traitement des eaux usées de Rahat, dans le Neguev, au sud.

Toutes les usines figurant dans le top 10 ont violé la loi d’une manière ou d’une autre, ont indiqué des responsables du ministère de l’Environnement lors d’un point de presse.

Cinq usines de traitement des eaux usées figurent parmi les 20 premiers contrevenants.

Tabib, qui fournit des solutions pour tous les types de déchets, est arrivée en tête des entreprises dont les performances ont empiré depuis 2020, suivie par la centrale électrique d’Orot Rabin.

La ministre de l’Environnement, Idit Silman, s’exprimant lors d’une réunion de la commission de l’Intérieur et de l’Environnement, à la Knesset, le Parlement israélien, à Jérusalem, le 20 mars 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La ministre de l’Environnement, Idit Silman, a indiqué lors de la réunion d’information que l’indice était destiné à informer le public et le secteur financier du niveau de risque environnemental d’une entreprise. Mais comme l’indice se limite aux entreprises cotées en bourse et aux entreprises publiques, elle a déploré la valeur partielle de l’indice.

Yuval Laster, chef de l’unité politique et stratégique du ministère, a reconnu que les amendes pour les infractions environnementales étaient trop faibles et a ajouté qu’il s’agissait d’un problème qui concernait l’ensemble du gouvernement. Il a expliqué qu’il existait de nombreux obstacles juridiques à l’augmentation des amendes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.