La Knesset vote le budget 2019
Rechercher

La Knesset vote le budget 2019

Les législateurs ont validé un plan, près d'un an avant son entrée en vigueur, de 479,6 milliards de shekels pour l'an prochain

Moshe Kahlon, à gauche, Naftali Bennett, au centre, et Benjamin Netanyahu à la Knesset, le 13 mars 2018 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Moshe Kahlon, à gauche, Naftali Bennett, au centre, et Benjamin Netanyahu à la Knesset, le 13 mars 2018 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

La Knesset a voté le budget de l’État pour 2019 tôt dans la matinée de jeudi, clôturant la session d’hiver du Parlement juste un peu plus d’un jour après que la coalition a réussi à résoudre la crise qui a failli entraîner la chute du gouvernement et l’organisation de nouvelles élections.

Le budget a été voté à 62 voix contre 54, après que les partis ultra-orthodoxes YaHadout HaTorah et Shas de la coalition ont accepté de soutenir le budget en échange du passage en lecture préliminaire d’une proposition de loi permettant aux hommes haredis d’éviter le service militaire obligatoire.

Le parti Yisrael Beytenu, dirigé par le ministre de la Défense Avigdor Liberman, et le ministre des Finances Moshe Kahlon (Koulanou) étaient farouchement opposés à cette loi et avaient menacé de quitter le gouvernement si le budget n’était pas voté avant le 15 mars.

Un accord conclu mardi soir a permis à Yisrael Beytenu de voter contre la mesure de conscription sans subir les répercussions de la coalition. La proposition de loi a tout de même pu passer en lecture préliminaire mardi, et sera fusionné avec une version rédigée par le ministère de la Défense lorsque la Knesset se réunira après les vacances de printemps.

Le budget de 479 600 000 shekels voté jeudi est de 4,3 % supérieur au budget 2017-2018 et de 24,9 % supérieur au budget 2015, selon les statistiques de la Knesset.

Le député Isaac Herzog (Union sioniste), leader de l’opposition, s’adresse à la plénière de la Knesset le 12 mars 2018 (Crédit : Miriam Alster / FLASH90)

Le plan comprend 72,8 milliards de shekels pour la défense, 64,04 milliards de shekels pour l’éducation, 46,59 milliards de shekels pour l’assurance nationale et 42,44 milliards de shekels pour les soins de santé.

Kahlon l’a qualifié de « budget le plus social de l’histoire de l’Etat », et Moshe Gafni (YaHadout HaTorah), président de la commission des Finances de la Knesset, s’est félicité du fait qu’il n’y ait pas de coupes budgétaires.

Toutefois, le chef de l’opposition, Isaac Herzog (Union sioniste) a déclaré que l’adoption du budget près d’un an avant son entrée en vigueur a montré « un manque de sérieux et peut-être un manque de confiance dans le gouvernement lui-même ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...