Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

La police élève l’état d’alerte terroriste au plus haut niveau, 42 individus arrêtés

Ce matin, un terroriste de 13 ans a blessé par balles deux personnes dans une nouvelle attaque ; le chef de la police envoie une équipe antiterroriste d'élite dans la capitale

La police sur les lieux d'un attentat terroriste à Jérusalem, le 28 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La police sur les lieux d'un attentat terroriste à Jérusalem, le 28 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La police a rapporté samedi qu’elle avait élevé l’état d’alerte nationale à son plus haut niveau après que sept personnes ont été tuées et trois blessées dans une attaque terroriste près d’une synagogue dans le quartier de Neve Yaakov à Jérusalem vendredi soir.

Une heure après cette annonce, deux personnes ont été grièvement blessées par balles dans une deuxième attaque en quelques heures. Celle-ci a été menée par un jeune de 13 ans à l’extérieur de la Vieille Ville de Jérusalem.

Le chef de police Kobi Shabtai a ordonné qu’une équipe d’officiers de l’unité antiterroriste d’élite Yamam soit stationnée à Jérusalem suite aux deux attentats.

De hauts responsables de la police ont déclaré à Kan qu’ils augmenteraient leurs effectifs dans tout le pays, et en particulier dans la capitale. En plus du renforcement des effectifs de police, Herzi Halevi, chef d’état-major de Tsahal, a donné des instructions afin d’augmenter les effectifs militaires en Cisjordanie et le long de la barrière de sécurité, et pour que l’armée se prépare à une éventuelle escalade.

La police a également fait part de sa préoccupation quant à d’éventuelles attaques de vengeance dites « Prix à payer » menées par des extrémistes juifs contre des Palestiniens.

Une source de sécurité anonyme a déclaré au site d’information Walla que l’establishment de la défense était profondément conscient du risque d’escalade par des extrémistes juifs.

La scène d’un attentat terroriste meurtrier près d’une synagogue dans le quartier de Neve Yaakov à Jérusalem, le 28 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)

« Quand le Premier ministre a appelé hier les gens à ne pas se faire justice eux-mêmes, ce n’était pas seulement basé sur un sentiment », ont-ils déclaré, faisant référence aux propos de Benjamin Netanyahu. « Il y a une très grande crainte qu’un évènement qui embraserait la région ne survienne. L’establishment de la défense en est conscient. »

Des responsables de la police ont déclaré au site d’information Ynet que les trois événements majeurs qui doivent avoir lieu à Tel Aviv ce samedi soir – une grande manifestation contre la refonte judiciaire, un derby de football et un concert d’Eyal Golan – seraient sécurisés et se tiendraient comme prévu.

Les organisateurs de la manifestation ont déclaré que le rassemblement débuterait par une minute de silence et qu’il n’y aurait pas de musique lors de l’événement, en signe de respect pour les personnes tuées et blessées à Jérusalem. Des manifestations devraient également se tenir dans la capitale, ainsi qu’à Haïfa, Beer Sheva et dans un certain nombre d’autres endroits à travers le pays.

La police a déclaré samedi que 42 personnes avaient été arrêtées en lien avec l’attaque meurtrière de vendredi à Neve Yaakov, dont la plupart sont des proches ou des connaissances du terroriste, Alqam Khayri, 21 ans, un habitant de Jérusalem-Est sans antécédent terroriste.

Les médias palestiniens ont rapporté que le père du terroriste était parmi ceux convoqués par la police pour interrogatoire.

Des responsables de la sécurité ont déclaré au site d’information Walla que Khayri avait montré des compétences de tir relativement avancées lors de l’attaque, et qu’une enquête était en cours pour déterminer s’il avait été formé au maniement des armes.

Alqam Khayri, 21 ans, le terroriste présumé de la fusillade terroriste à Jérusalem, le 27 janvier 2023, qui a causé la mort de sept personnes, ici sur une photo non datée à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem. (Crédit : Réseaux sociaux)

Samedi, la police a continué à nier des affirmations de témoins oculaires selon lesquels elle avait mis environ 20 minutes à réagir, affirmant que des agents s’étaient opposés au terroriste et l’avaient abattu environ cinq minutes après avoir reçu les premières informations sur l’attaque.

« Lorsque nous nous sommes approchés de la zone de l’attaque, nous avons remarqué que le véhicule de l’agresseur fuyait les lieux. Nous avons commencé à poursuivre le terroriste, nous avons tiré dans sa direction et le véhicule s’est arrêté », a déclaré un policier identifié uniquement comme étant le major G. « Le terroriste est sorti et a commencé à tirer dans notre direction. À ce moment-là, nous sommes sortis de la voiture et avons neutralisé [le terroriste], empêchant ainsi de nouveaux meurtres d’innocents. »

Selon la police, Khayri est arrivé en voiture à 20h13 à la synagogue de Jérusalem-Est vendredi soir et a ouvert le feu sur des personnes se trouvant devant la synagogue et sur d’autres passants.

Deux des victimes parmi les sept tuées ont été nommées ce samedi : il s’agit d’un couple, Eli et Natali Mizrahi.

Eli et Natali Mizrahi, tués dans l’attaque terroriste de Jérusalem le 27 janvier 2023. (Autorisation)

Le père d’Eli, Shimon, a déclaré que le couple était sorti pour essayer d’aider ceux qui avaient été touchés, et qu’ils avaient été tués par le terroriste à bout portant.

Eli, 48 ans, et Natali, 45 ans, étaient mariés depuis seulement deux ans.

« Nous étions en plein repas, il y a eu plusieurs coups de feu, et mon fils s’est levé d’un bond. Nous lui avons crié de ne pas sortir », a déclaré Shimon.

« Il semble qu’il a parlé avec le terroriste, qui a dégainé une arme et l’a tué. [Eli] et sa femme ont été assassinés », a déclaré Shimon. « [Le terroriste] se tenait à côté de sa voiture et il leur a tiré dessus. Il est monté dans la voiture et s’est enfui. »

Les identités des cinq autres victimes de l’attaque de vendredi soir n’ont pas encore été révélées.

Au moins trois autres personnes ont été blessées. L’hôpital Mount Scopus d’Hadassah a déclaré samedi matin qu’un adolescent de 15 ans blessé lors de l’attaque était maintenant pleinement conscient et qu’il se trouvait dans un état modéré.

Un homme de 24 ans reste lui placé sous respirateur artificiel. Il se trouve dans un état grave mais stable. Une femme de 60 ans se trouve également dans un état modéré.

Des membres de l’organisation paramédicale Zaka examinent un corps après une fusillade terroriste près d’une synagogue à Jérusalem, le 27 janvier 2023. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

Avec sept morts, la fusillade à Jérusalem représente l’attaque terroriste la plus meurtrière depuis 2011, quand des terroristes sont entrés en Israël depuis la péninsule égyptienne du Sinaï, tuant huit Israéliens.

Il s’agit de l’attaque terroriste palestinienne la plus meurtrière depuis 2008, quand un homme armé de Jérusalem-Est a tué huit étudiants israéliens à la yeshiva Mercaz Harav dans la capitale.

L’attaque de vendredi est survenue après des jours de violence en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Les tensions ont considérablement augmenté depuis jeudi matin, avec un raid de l’armée israélienne en Cisjordanie contre une cellule terroriste lors duquel neuf Palestiniens sont morts – la plupart était des hommes armés et des membres de la cellule, mais au moins un civil a également été tué.

Tsahal a indiqué que l’opération de jeudi dans le camp de réfugiés de Jénine avait été nécessaire pour déjouer des plans d’attaque imminents d’une cellule terroriste locale du Jihad islamique. Le groupe avait préparé des explosifs et des armes à feu, selon Tsahal.

Le Hamas a salué l’attaque de vendredi comme une réponse à l’opération de Tsahal de jeudi, mais aucun groupe terroriste n’en a assumé la responsabilité.

Jeudi soir, des groupes terroristes palestiniens de Gaza ont tiré des roquettes, provoquant en représailles des frappes aériennes israéliennes.

La tension était également élevée à Jérusalem et sur le mont du Temple ce vendredi, bien que les prières musulmanes se soient déroulées sans encombre.

L’AFP a participé à la rédaction de cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.