La police empêche le mariage haredi d’une jeune fille de 14 ans
Rechercher

La police empêche le mariage haredi d’une jeune fille de 14 ans

Les parents de la jeune fille, qui devait épouser un homme de 24 ans, affirment qu'elle était "prête à cela" ; la jeune fille a été confiée aux services sociaux

Illustration. Un mariage juif. (Shutterstock via JTA)
Illustration. Un mariage juif. (Shutterstock via JTA)

La police a empêché à la dernière minute un mariage d’une jeune fille de 14 ans avec un homme de 24 ans dans la communauté ultra-orthodoxe de Jérusalem.

La cérémonie devait avoir lieu la semaine dernière, a déclaré jeudi la Douzième chaîne, qui a rapporté que la police avait été avertie peu avant. Les parents de la jeune fille ont été arrêtés, selon la chaîne.

Ils ont depuis été libérés et assignés à résidence, et l’enfant a été placée sous la garde des services sociaux.

Lors d’une conversation téléphonique enregistrée avec la Douzième chaîne, la mère de la jeune fille a insisté sur le fait qu’elle ne savait pas que la loi israélienne interdisait le mariage d’enfants de moins de 18 ans, et a insisté sur le fait qu’il n’y avait rien de mal dans cet arrangement.

« Je ne savais pas que c’était comme si une personne volait ou assassinait ou que c’était quelque chose qui faisait du mal à quelqu’un », a déclaré la femme. « Je connais beaucoup de filles qui se marient à l’âge de 15 ans. Cela arrive souvent [dans notre communauté]. Il y a beaucoup de filles qui sont prêtes pour cela. »

Elle a déploré que les relations entre adolescents dans le « monde laïque » soient considérées comme légitimes, alors que le mariage des enfants dans les communautés haredim ne l’est pas. La mère a ensuite demandé aux autorités de renvoyer sa fille chez elle.

L’avocat de la mère, Hila Yehezkel, a déclaré à la Douzième chaîne que « maintenant que les parents ont été informés que le mariage de la mineure aurait été illégal, ils l’ont compris ».

La police cherche désormais à savoir si le mariage prévu entrait dans le cadre d’un phénomène généralisé ou s’il s’agit d’un incident isolé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...