Rechercher

La police new-yorkaise annonce des arrestations pour crimes à caractère antisémite

Selon la police, les arrestations pour crimes anti-juifs ont augmenté de 45 % cette année ; un adulte et un mineur ont été arrêtés dans le cadre de 3 incidents distincts

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des images de sécurité d'un homme juif en train de recevoir un coup d'extincteur dans la ville de New York, le 21 août 2022. (Crédit : Capture d'écran)
Des images de sécurité d'un homme juif en train de recevoir un coup d'extincteur dans la ville de New York, le 21 août 2022. (Crédit : Capture d'écran)

NEW YORK – Le département de la police de New York a annoncé lundi deux arrestations pour des crimes présumés à caractère haineux contre des Juifs, alors que les attaques antisémites ne cessent d’augmenter dans la ville.

La cheffe de police de la ville de New York, Keechant L. Sewell, a déclaré lors d’une conférence de presse qu’un homme avait été arrêté jeudi pour avoir frappé un Juif au visage.

Carrington Maddox, âgé de 31 ans, avait attaqué un Juif de 27 ans dans une rue de la ville dans l’après-midi du 22 août, a déclaré la police.

Il a été accusé de harcèlement aggravé et de menaces en tant que crime haineux.

Maddox n’a pas d’antécédents criminels connus à New York, mais a un casier judiciaire au Nevada et en Floride. Il était hébergé dans un refuge de Brooklyn au moment de l’attaque, a déclaré la police.

La police a également arrêté un mineur pour deux incidents distincts qui ont eu lieu avant et après cette attaque.

Le 21 août, deux hommes juifs ont été aspergés avec un extincteur alors qu’ils se rendaient à la prière du matin, dans deux incidents distincts à quelques minutes d’intervalle. L’une des victimes était âgée de 72 ans et l’autre de 64 ans.

Dans les deux cas, les hommes ont été approchés par un groupe, qui a fui les lieux après les avoir aspergés avec l’extincteur. L’homme de 64 ans a également été frappé au visage, selon la police.

Le suspect a été inculpé pour les chefs d’accusation d’agression en tant que crime haineux et de harcèlement aggravé.

Les trois attaques ont eu lieu dans le quartier de Williamsburg, à Brooklyn, où vit la communauté hassidique Satmar. Il n’y a pas eu de blessés graves.

« On pense que ces victimes ont été ciblées parce qu’elles étaient juives », a déclaré Sewell lors d’un événement à Williamsburg aux côtés de représentants de la communauté juive et d’autres responsables de la police. « Personne ne mérite d’être victime d’une telle violence, insensée et haineuse ».

L’inspecteur Andrew Arrias, du groupe de travail sur les crimes haineux de la police de New York, a déclaré que lorsqu’un groupe identifiable est visé « de manière aussi claire », cela indique un ciblage racial.

La police de New York a déclaré que les arrestations effectuées par son groupe de travail sur les crimes haineux avaient augmenté de 103 % cette année, et que les arrestations pour des attaques contre des Juifs avaient augmenté de 45 %.

La police a déclaré qu’elle intensifiait les patrouilles autour des synagogues et autres sites sensibles, qu’elle renforçait la coordination avec les groupes de sécurité communautaire et qu’elle se préparait pour la période des fêtes à l’approche.

Le rabbin Moishe Indig, leader de la communauté de Williamsburg, a fait l’éloge de la police mais a appelé à des changements dans le « système de caution » de la ville, qui remet souvent les suspects en liberté.

« Je pense que ce sont essentiellement des récidivistes que nous voyons dans cette ville, a déclaré Sewell. « Nous voyons les mêmes personnes que nous arrêtons être remises en liberté pour infliger encore plus de mal, je suis donc d’avis de dire que nous devons réexaminer notre système. »

Le rabbin Sam Stern a déclaré que la communauté était préoccupée par la prochaine rentrée des classes.

« Nous sommes terrifiés. Nous sommes angoissés. Si des personnes peuvent être agressées au petit matin juste pour s’être rendues à la synagogue, nos enfants auront peur de sortir pour aller à l’école », a-t-il dit.

L’Anti-Defamation League (ADL) a déclaré que « cette haine doit être dénoncée car elle n’a pas sa place à New York ».

Les incidents antisémites dans la ville de New York ont augmenté ces dernières années. Les Juifs sont toujours le groupe le plus visé par les crimes à caractère haineux. L’ADL a signalé un nombre record d’incidents l’année dernière.

La police de New York a confirmé 149 crimes de haine anti-juive entre le début de l’année et le 28 juin, soit un incident toutes les 29 heures en moyenne. Les incidents vont d’agressions violentes aux insultes raciales en passant par des dommages matériels, et beaucoup d’autres qui ne sont probablement pas signalés.

Nombre de ces attaques visent des Juifs de Brooklyn facilement identifiables.

La police de New York a signalé 15 crimes haineux anti-juifs en juillet, soit une augmentation de 114 % par rapport à la même période l’année dernière.

Dans d’autres cas récents, jeudi, l’unité des crimes haineux de la police de New York a déclaré avoir arrêté trois jeunes de Staten Island pour vol qualifié après avoir prétendument arraché la kippa de la tête d’un enfant de 13 ans.

L’ADL a déclaré vendredi qu’une croix gammée avait été taguée sur un véhicule des pompiers.

Une vidéo publiée mardi montre un jeune homme frappant un homme juif au visage sur un trottoir de la ville.

Au début du mois, le mot « Hitler » a été inscrit sur le mur d’une synagogue fréquentée par des survivants de la Shoah à Brooklyn, et des tracts antisémites ont été distribués dans des zones résidentielles de Long Island.

Dans un document déposé la semaine dernière auprès du tribunal fédéral du district est de New York, un juge a déclaré qu’un homme soupçonné d’avoir mis le feu à une yeshiva et à une synagogue de Brooklyn l’année dernière « souffrait d’une maladie mentale le rendant inapte » lors de la procédure judiciaire.

Le suspect, Ali Alaheri, a reçu l’ordre de suivre un traitement pendant au moins 90 jours avant que l’affaire ne puisse progresser.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...