L’ambassade israélienne à New Delhi avait reçu des « menaces »
Rechercher

L’ambassade israélienne à New Delhi avait reçu des « menaces »

"Cela aurait pu se terminer différemment dans d'autres circonstances, nous avons eu de la chance", a déclaré Ron Malka

La signature de l'accord avec le royaume du Bhoutan s'est déroulée à la résidence de l'ambassadeur d'Israël en Inde, Ron Malka avec son homologue bhoutanais (Crédit : Ron laka/Twitter)
La signature de l'accord avec le royaume du Bhoutan s'est déroulée à la résidence de l'ambassadeur d'Israël en Inde, Ron Malka avec son homologue bhoutanais (Crédit : Ron laka/Twitter)

L’ambassade israélienne à New Delhi était en état d’alerte, à cause de menaces, avant même l’explosion vendredi d’une petite bombe devant la mission diplomatique, a déclaré samedi à l’AFP l’ambassadeur d’Israël Ron Malka.

L’ambassadeur a souligné ne pas avoir été surpris par cette explosion, qui n’a pas fait de blessés mais fait voler en éclats les vitres de trois voitures.

« Cela aurait pu se terminer différemment dans d’autres circonstances, nous avons eu de la chance », a déclaré M. Malka, interrogé au téléphone.

« Nous sommes toujours préparés. En particulier ces derniers jours, nous avons haussé le niveau d’alerte en raison de certaines menaces », a-t-il indiqué, sans plus de détails. « Nous ne sommes pas surpris », a-t-il ajouté.

Vendredi, un responsable israélien s’exprimant sous couvert d’anonymat avait déclaré à l’AFP à Jerusalem : « nous considérons ceci comme une attaque terroriste ».

La rue devant l’ambassade était toujours bouclée samedi alors que les experts de la police étaient à la recherche d’indices.

Des policiers montent la garde près de l’ambassade d’Israël après une explosion dans la ville de New Delhi, en Inde, le vendredi 29 janvier 2021. (Crédit : AP Photo / Rishi Lekhi)

Selon les médias indiens, les enquêteurs y ont découvert une enveloppe contenant une lettre adressée à l’ambassadeur d’Israël.

La lettre prévient que cette explosion n’est qu’un « préambule » et fait référence aux « martyrs iraniens » Qassem Soleimani et Mohsen Fakhrizadeh, selon le journal Indian Express.

Qassem Soleimani, considéré comme le responsable militaire le plus puissant d’Iran, avait été tué par une frappe de drone américaine en janvier 2020.

Le père du nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh, considéré comme l’un des principaux cerveaux du programme nucléaire iranien, a été tué en novembre, un meurtre dont l’Iran a accusé Israël.

Interrogé sur un possible lien entre l’explosion et l’Iran, M. Malka a répondu : « ces acteurs non gouvernementaux qui oeuvrent à la déstabilisation de la région n’apprécient pas ce qui se passe entre Israël et l’Inde, qui oeuvrent à la paix et la stabilité (…), cela pourrait être pour eux une menace ».

L’explosion a coïncidé avec le 29e anniversaire de l’instauration des relations diplomatiques entre l’Inde et Israël en 1992. M. Malka a déclaré que cette convergence de dates était l’un des éléments de l’enquête.

L’Inde et Israël entretiennent de bonnes relations, New Delhi étant devenu l’un des principaux acheteurs d’équipements de défense israéliens. Le Premier ministre indien Narendra Modi s’est rendu en Israël en 2017 et son homologue israélien Benjamin Netanyahu est venu en Inde l’année suivante.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...