Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

L’AP et le Hamas rejettent le plan de Netanyahu sur l’après-guerre à Gaza, qui « prolongerait le génocide »

Les Affaires étrangères de l’AP fustigent le plan de "réoccupation" israélienne de Gaza et appelle les USA et l’Occident à reconnaître la Palestine comme un État indépendant

Le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne Riyad al-Maliki pendant une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, au siège de l'ONU, le 23 janvier 2024. (Crédit : Yuki Iwamura/AP)
Le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne Riyad al-Maliki pendant une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, au siège de l'ONU, le 23 janvier 2024. (Crédit : Yuki Iwamura/AP)

Le ministère des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne (AP) a fustigé vendredi les plans du Premier ministre Benjamin Netanyahu au sujet de l’après-guerre à Gaza, les qualifiant de « réoccupation officielle de la bande de Gaza et d’imposition d’un contrôle israélien sur celle-ci ».

Dans une déclaration publiée en ligne, le ministère des Affaires étrangères de l’AP a fustigé le document de position que Netanyahu a présenté au cabinet de sécurité la nuit dernière sur la gestion de la bande de Gaza après la guerre.

Les plans comprennent l’installation de « responsables locaux » non affiliés au terrorisme pour administrer les services dans la bande à la place du Hamas et la liberté d’action indéfinie pour Tsahal dans l’ensemble de la bande.

Le ministère des Affaires étrangères de l’AP a dénoncé ces plans comme « une tentative de prolonger le génocide contre notre peuple et de gagner plus de temps pour mettre en œuvre les projets de déplacement [de population] ».

Le ministère a également ajouté que ces plans étaient « une manœuvre flagrante destinée à entraver et à contrecarrer les efforts américains et internationaux visant à lier l’arrêt de la guerre et la libération des prisonniers et des otages à la résolution du conflit et à la concrétisation d’un État palestinien sur le terrain ».

Le ministère des Affaires étrangères de l’AP a exhorté les États-Unis et les autres pays occidentaux à reconnaître la Palestine comme un État indépendant, à lui permettre de devenir un État membre de l’ONU et à organiser une conférence de paix internationale afin de « mettre fin à l’occupation et de permettre à notre peuple d’exercer son droit à l’autodétermination en toute liberté et dans la dignité ».

De son côté, un haut responsable du groupe terroriste du Hamas a fustigé le plan de Benjamin Netanyahu lors d’une conférence de presse à Beyrouth. « En ce qui concerne le lendemain dans la bande de Gaza, Netanyahu présente des idées dont il sait pertinemment qu’elles ne réussiront jamais », a déclaré Oussama Hamdan à la presse.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.