Rechercher
"IL N'Y AURA PAS DE VILLES SANCTUAIRES POUR LES TERRORISTES"

L’armée a détruit l’atelier d’explosifs de la Fosse aux Lions

5 Palestiniens armés ont été tués, dont le chef du groupe terroriste, lors d'un raid nocturne ; un collaborateur d'Abbas a dénoncé un "crime de guerre"

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un membre du groupe de la Fosse aux Lions escortant des blessés vers un hôpital après des affrontements avec des soldats israéliens à Naplouse, en Cisjordanie, le 25 octobre 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Un membre du groupe de la Fosse aux Lions escortant des blessés vers un hôpital après des affrontements avec des soldats israéliens à Naplouse, en Cisjordanie, le 25 octobre 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Les soldats israéliens ont détruit un atelier d’explosifs à Naplouse, a annoncé l’armée mardi matin, lors d’un vaste raid dans la ville de Cisjordanie qui a déclenché d’intenses affrontements, faisant cinq morts et plus de 20 blessés, selon des responsables palestiniens de la Santé.

Des explosions et des coups de feu ont retenti pendant plus d’une heure à Naplouse après qu’un important convoi de véhicules de Tsahal a pénétré dans la ville de Cisjordanie avant 1h du matin mardi. Naplouse a fait l’objet de plusieurs semaines d’opérations visant le groupe terroriste palestinien de la Fosse aux Lions, responsable d’une série d’attaques contre des soldats et des positions militaires, et contre des implantations entre autres, selon Tsahal.

« Une force conjointe composée de soldats de l’armée israélienne, d’agents de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet et de forces anti-terroristes a effectué un raid sur un refuge dans la Vieille Ville de Naplouse qui était utilisé comme atelier de fabrication de bombes par des membres importants de la Fosse aux Lions », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué publié après le raid.

« L’atelier de fabrication de bombes a été détruit par nos forces », a ajouté l’armée.

L’armée a déclaré que les soldats ont ouvert le feu sur un certain nombre d’hommes armés, citant des informations palestiniennes faisant état d’une vingtaine de blessés. Elle a ajouté que les soldats ont riposté lorsqu’on leur a tiré dessus lors de multiples émeutes dans la ville.

« Pendant les opérations, des dizaines de Palestiniens ont brûlé des pneus et jeté des pierres sur les troupes », a indiqué l’armée.

Des hommes portant le corps de Hamdi Sharaf après des affrontements avec les soldats israéliens à Naplouse, en Cisjordanie, le 25 octobre 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

L’armée israélienne a déclaré qu’aucun soldat n’avait été blessé lors de l’opération de nuit.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP) a indiqué que cinq Palestiniens avaient été tués à Naplouse et que plus de 20 autres avaient été blessés, dont plusieurs grièvement.

Il a également indiqué qu’une sixième personne avait été tuée lors d’affrontements avec les troupes à Nabi Saleh, près de Ramallah. Selon Tsahal, cet homme a été abattu par les soldats après avoir lancé un engin explosif dans leur direction.

Le ministère a identifié les victimes de Naplouse comme étant Hamdi Ramzy, âgé de 30 ans, Ali Antar, âgé de 26 ans, Hamdi Sharaf, âgé de 35 ans, Wadee al-Houh, âgé de 31 ans, et Mishaal Baghdadi, âgé de 27 ans.

Selon les autorités israéliennes et les médias palestiniens, Wadee al-Houh était l’un des membres principaux et fondateurs de la Fosse aux Lions.

Les médias palestiniens ont également identifié les autres hommes tués comme étant également des membres. Le groupe terroriste n’a pas encore commenté l’opération menée à son encontre.

« Le terroriste Wadee al-Houh a été tué dans l’échange de tirs », a déclaré le Premier ministre Yair Lapid à la chaîne publique israélienne Kan mardi matin.

« Israël ne sera jamais dissuadé d’agir pour sa sécurité. Les personnes qui ont fait du mal à Ido Baruch font partie de ce groupe, et s’ils nous font du mal, aux soldats de Tsahal et aux civils israéliens, ils doivent savoir que cela se terminera mal », a-t-il ajouté, faisant référence à un soldat tué dans une fusillade près de Naplouse le mois dernier.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a écrit mardi matin sur Twitter : « Il n’y a pas et il n’y aura pas de villes sanctuaires pour les terroristes ».

« Nous continuerons à agir contre toute personne qui tente de nuire aux citoyens d’Israël, partout et à chaque fois que cela sera nécessaire », a-t-il ajouté.

Le dirigeant de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, établissait « des contacts urgents afin de mettre fin à cette agression contre notre peuple », a déclaré son porte-parole Nabil Abu Rudeinah alors que les combats semblaient faire rage à Naplouse.

Dans un communiqué ultérieur, Abu Rudeinah a déclaré que ces morts étaient « un crime de guerre et que le gouvernement israélien portait l’entière responsabilité de ses conséquences ».

Les médias palestiniens ont rapporté que des appels ont été lancés pour une grève générale à Naplouse mardi.

Des enfants palestiniens regardant une voiture endommagée suite à un raid israélien dans la ville de Naplouse en Cisjordanie, le 25 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Par ailleurs, l’armée a déclaré que des Palestiniens armés avaient ouvert le feu au point de passage de Salem, dans le nord de la Cisjordanie, tôt mardi matin. Le poste de contrôle et la base militaire adjacente ont été la cible de nombreuses attaques par balles ces dernières semaines, ce qui a conduit Gantz à ordonner sa fermeture.

L’armée israélienne a déclaré que les troupes avaient riposté aux tirs et avaient ensuite arrêté l’un d’entre eux à son domicile dans la ville de Rummanah.

Deux autres Palestiniens recherchés ont été arrêtés lors de raids menés pendant la nuit dans d’autres régions de Cisjordanie.

Des manifestants brûlant des pneus dans les rues de Naplouse lors d’affrontements avec les troupes israéliennes à Naplouse, en Cisjordanie, le 25 octobre 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Après l’opération de Naplouse tôt mardi, le groupe terroriste du Jihad islamique palestinien a déclaré dans un communiqué que ses « combattants étaient impliqués dans de violents affrontements » avec les troupes israéliennes à Naplouse et a menacé Israël de représailles « contre ces crimes ».

Des médias palestiniens ont affirmé que des membres des forces de sécurité de l’AP ont été pris au dépourvu par le raid et ont également ouvert le feu sur les troupes israéliennes, qui ont riposté, faisant plusieurs blessés.

Le raid était le dernier en date dans la ville à cibler la Fosse aux Lions, un groupe terroriste récemment formé, composé de membres d’autres organisations terroristes, qui a revendiqué une série d’attaques dans les semaines qui ont suivi l’assassinat par Israël d’un membre senior de la Brigade des Martyrs d’Al-Aqsa, Ibrahim al-Nabulsi, fin août.

Un soldat israélien – le sergent d’état-major Ido Baruch, âgé de 21 ans – a été tué dans une attaque du groupe et une deuxième personne a été légèrement blessée dans une autre attaque contre des véhicules civils. Les autres attaques ont été inefficaces, mais les vidéos des fusillades téléchargées sur les réseaux sociaux lui ont permis de gagner une popularité massive dans la communauté palestinienne en peu de temps.

Samedi soir, un membre de la Fosse aux Lions, Tamer al-Kilani, a été tué dans la Vieille Ville de Naplouse par une « explosion » attribuée par le groupe et la presse israélienne à une bombe activée à distance par l’armée israélienne. L’armée n’a pas commenté publiquement ces allégations.

Des Palestiniens se rassemblant autour d’une moto, qui aurait été utilisée pour tuer Tamer al-Kilani, dans la Vieille Ville de Naplouse, le 23 octobre 2022. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Un responsable de la Défense a déclaré que Kilani, précédemment emprisonné en Israël, était directement impliqué dans l’envoi d’un Palestinien pour tenter de commettre un attentat « d’ampleur » à Tel Aviv le mois dernier, parmi plusieurs autres attaques par balles dans la région de Naplouse.

La déclaration de mardi impute à la Fosse aux Lions la responsabilité de l’attentat déjoué à Tel-Aviv, qui a été évité grâce à la police qui a fouillé l’assaillant potentiel à Jaffa et qui a trouvé des armes et des explosifs improvisés dans son sac.

Il a également déclaré que le groupe était responsable de la pose d’une bombe dans une station-service de l’implantation de Kedumim, d’une tentative d’attentat à l’explosif dans l’implantation de Har Bracha et du lancement d’une grenade à fragmentation sur les troupes stationnées à Naplouse.

Les forces de sécurité israéliennes menant une opération de recherche suite à une attaque par balle dans le village cisjordanien de Salem, près de Naplouse, le 2 octobre 2022. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Les tensions dans la région de Naplouse sont montées en flèche ces dernières semaines, l’armée israélienne ayant placé un cordon sécuritaire autour de la ville palestinienne pour réprimer la Fosse aux Lions.

La pression a été exacerbée par les assauts de plus en plus fréquents des résidents d’implantations de la région, mécontents de l’incapacité de l’armée à maîtriser ces groupes, qui se sont défoulés sur les Palestiniens de Huwara et d’autres villes voisines des implantations.

Une offensive anti-terroriste lancée au début de l’année – à la suite d’une série d’attentats palestiniens qui a tué 19 personnes – et axée sur le nord de la Cisjordanie a permis de procéder à plus de 2 000 arrestations lors de raids quasi quotidiens. Elle a également fait plus de 120 morts parmi les Palestiniens, dont beaucoup lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité.

Un Israélien a été tué dans une attaque présumée le mois dernier, et quatre soldats ont été tués en Cisjordanie lors d’attaques et d’opérations d’arrestation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...