Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira au sujet des tunnels du Hezbollah
Rechercher

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira au sujet des tunnels du Hezbollah

Après que la FINUL a confirmé que les tunnels transfrontaliers constituaient une infraction à la résolution 1701, Danny Danon a appelé la communauté internationale à agir

L'ambassadeur d'Israël auprès des Nations Unies Danny Danon assiste à une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU le 15 mai 2018 au siège de l'ONU à New York. AFP PHOTO / HECTOR RETAMAL)
L'ambassadeur d'Israël auprès des Nations Unies Danny Danon assiste à une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU le 15 mai 2018 au siège de l'ONU à New York. AFP PHOTO / HECTOR RETAMAL)

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira mercredi pour discuter de la découverte de tunnels d’attaques transfrontaliers entre le Liban et Israël, qui ont été creusés par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, a fait savoir la mission israélienne aux Nations unies mardi.

Cette réunion, sollicitée par Israël et les Etats-Unis, débutera à 10 heures (heure locale), soit 17 heures en Israël mercredi.

Israël a découvert quatre passages qui permettent d’entrer en Israël depuis le Liban, et la FINUL a confirmé leur existence, et reconnu qu’ils constituent une violation de la résolution 1701, adoptée à la fin de la Seconde guerre du Liban en 2006. La FINUL a déclaré mardi qu’au moins deux de ces tunnels entraient en territoire israélien.

« Il est temps que le Conseil de sécurité mette en pratique les moyens dont il dispose contre l’infrastructure terroriste du Hezbollah, qui continue de se renforcer sous le gouvernement libanais », a déclaré l’ambassadeur israélien aux Nations unies dans un communiqué.

Au début du mois, Israël a lancé l’opération Bouclier du nord, afin de trouver et détruire les tunnels qu’il attribue au groupe terroriste soutenu par l’Iran.

Photo prise depuis le village de Meiss al-Jabal au sud du Liban, le 13 décembre 2018. La FINUL observe les opérations d’excavation par l’armée israélienne du côté israélien de la frontière. (Crédit : AP/Hussein Malla)

Cette opération a ravivé la possibilité d’un nouveau conflit à la frontière, même si le Liban a minimisé les risques d’entrer en guerre tant que les troupes israéliennes ne franchissent pas la frontière. Les gardiens de la paix de l’ONU ont également appelé des renforts pour garantir le calme à la frontière.

La Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) a déclaré lundi que les tunnels d’attaque transfrontaliers creusés depuis le sud du Liban vers Israël constituent une violation de la résolution des Nations unies qui avait mis fin à la Seconde guerre du Liban, indiquant qu’elle avait confirmé l’existence d’au moins deux tunnels transfrontaliers.

La résolution 1701 a permis de mettre fin à la Seconde guerre du Liban et impose à tous les groupes armés, à l’exception de l’armée libanaise de rester au nord de la rivière Litani.

Photo prise depuis le village de Meiss al-Jabal au sud du Liban, le 13 décembre 2018 où se déroulent les opérations d’excavation par l’armée israélienne du côté israélien de la frontière. (Crédit : AP/Hussein Malla)

Israël affirme depuis des années que le Hezbollah viole la résolution 1701 en menant des activités militaires à la frontière. La FINUL a rejeté ces allégations et les déclarations de lundi sont une rare confirmation de l’infraction de cette résolution onusienne.

Un porte-parole du groupe de gardiens de la paix a déclaré que la FINUL ne pouvait pas encore confirmer l’allégation israélienne selon laquelle les tunnels ont été creusés par le Hezbollah, mais a indiqué poursuivre son enquête.

« La FINUL a demandé aux autorités libanaises de garantir un suivi urgent en accord avec les responsabilités du gouvernement libanais conformément à la résolution 1701 », a déclaré la FINUL.

« La FINUL a demandé aux autorités libanaises de garantir un suivi urgent en accord avec les responsabilités du gouvernement libanais conformément à la résolution 1701 », a déclaré la FINUL.

Les soldats de Tsahal découvrent un tunnel menant en territoire israélien depuis le Sud-Liban, qu’Israël dit avoir été creusé par l’organisation terroriste du Hezbollah, le 11 décembre 2018. (Armée israélienne)

Lundi, le Premier ministre libanais Saad Hariri a rencontre le général de division de la FINUL Stefano Del Col et l’a assuré que Beyrouth reste fidèle au maintien de la résolution 1701.

L’armée estime que les tunnels étaient censés servir d’élément surprise dans une future guerre, pour permettre à des dizaines, voire des centaines de terroristes de s’infiltrer en Israël, en même temps qu’une infiltration massive au niveau du sol, et des lancements de dizaines de roquettes, de missiles et d’obus de mortiers dans le nord d’Israël.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...