Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Le groupe Leviathan actualise la valeur de son gisement à 12,5 Mds de $

Les partenaires prévoient d'augmenter l'approvisionnement annuel en gaz d'environ 2 Mds de m3 grâce à un nouveau gazoduc sous-marin prévu pour 2025

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

La plate-forme gazière Leviathan, au large d'Israël. (Crédit : Albatross)
La plate-forme gazière Leviathan, au large d'Israël. (Crédit : Albatross)

Les partenaires de la plate-forme de gaz naturel offshore d’Israël Leviathan, situé au large de la côte méditerranéenne, affirment que les projets d’augmentation de la production annuelle et des exportations en 2025 pour répondre à la demande croissante portent la valeur estimée du gisement à 12,5 milliards de dollars.

NewMed Energy, anciennement Delek Drilling (qui fait partie du groupe Delek de Yitzhak Tshuva), qui détient une participation de 45,3 % dans Leviathan, a déclaré que les partenaires font avancer les plans d’un troisième gazoduc sous-marin reliant les puits à la plate-forme, pour un investissement de 562 millions de dollars, afin d’augmenter la capacité d’approvisionnement en gaz.

Actuellement, une capacité maximale de 12 milliards de m3 par an est acheminée par gazoduc depuis la plate-forme de gaz naturel offshore Leviathan pour la fourniture et la vente de gaz à Israël, à l’Égypte et à la Jordanie.

Le troisième gazoduc permettrait d’augmenter la production du champ offshore israélien à environ 14 milliards de m3 de gaz par an. L’exploitation du gazoduc devrait commencer en 2025.

Leviathan, l’une des plus grandes découvertes de gaz en eaux profondes au monde, qui contient une quantité de gaz estimée de 220 milliards de mètres cubes de gaz à environ 120 kilomètres à l’ouest de Haïfa, à une profondeur d’eau de 1,7 kilomètre. Les autres partenaires du champ gazier sont le géant américain de l’énergie Chevron, avec une participation de 39,66 %, et Ratio Oil Corp. avec 15 %.

« Le troisième projet de gazoduc marque la première étape de l’expansion de Leviathan et nous permettra d’augmenter le volume de production, les ventes et le flux de trésorerie dans un délai relativement court », a déclaré le PDG de NewMed, Yossi Abu.

Les partenaires du gisement Leviathan préparent également un projet de terminal flottant de gaz naturel liquéfié (GNL) au large des côtes israéliennes. En juin, Israël, l’Égypte et l’Union européenne (UE) ont signé un protocole d’accord qui permettra à Israël d’exporter pour la première fois son gaz naturel vers l’UE. Selon l’accord, le gaz israélien pourrait être fourni à l’UE via les usines GNL égyptiennes, et ainsi faire face à la hausse de la demande pour ses exportations de gaz.

Dans un document déposé à la Bourse de Tel Aviv dimanche, NewMed a présenté un rapport mis à jour par des consultants basés au Texas, Netherland, Sewell & Associates (NSAI), qui a évalué les ressources contingentes du champ offshore Leviathan en tenant compte de la capacité de production à la suite du troisième projet de gazoduc.

« Compte tenu de l’avancement du projet, NSAI a classé une partie importante des ressources conditionnelles en tant que réserves », a déclaré NewMed. « Le troisième projet d’oléoduc apporte une valeur considérable au réservoir – la valeur du réservoir a augmenté et est maintenant estimée à environ 12,5 milliards de dollars, soit une augmentation d’environ 10 % par rapport à l’estimation du rapport précédent. »

Les partenaires de la plate-forme Leviathan ont vendu 11,4 milliards de m3 de gaz en 2022 pour 2,5 milliards de dollars. NewMed a déclaré que les ventes étaient supérieures de 1,3 % aux prévisions de septembre 2022, et d’environ 7 % par rapport aux prévisions publiées par le partenariat au début de l’année 2022. La part de NewMed a été estimée à environ 1,14 milliard de dollars.

En 2021, les partenaires du champ gazier ont vendu 10,7 milliards de m3 de gaz naturel pour 1,95 milliard de dollars.

Le gaz naturel de Leviathan a commencé à être acheminé vers le marché intérieur israélien en décembre 2019. Les opérations de gaz naturel d’Israël ont mis le pays sur la voie de l’indépendance énergétique – et l’ont protégé du pire de la crise énergétique déclenchée par la guerre russe contre l’Ukraine cette année – dans une région disposant de peu de ressources naturelles.

Israël et l’Égypte sont devenus des exportateurs de gaz ces dernières années à la suite d’importantes découvertes en mer, alors que l’Europe est déterminée à se sevrer de sa dépendance aux importations de gaz russe à la suite de l’invasion de l’Ukraine.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.