Le Hamas, redevable à l’Iran, autorise un mouvement chiite à Gaza
Rechercher

Le Hamas, redevable à l’Iran, autorise un mouvement chiite à Gaza

Le mouvement A-Sabrin a condamné les attaques saoudiennes au Yémen, plaçant les dirigeants sunnites de la bande de Gaza dans une position difficile

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Ismael Haniyeh, au milieu d'une foule, à Gaza (Crédit : Flash 90)
Ismael Haniyeh, au milieu d'une foule, à Gaza (Crédit : Flash 90)

Pour la première fois, un mouvement islamiste chiite a commencé à opérer dans la bande de Gaza, le mois dernier, avec le parrainage de l’Iran, a appris le Times d’Israel. Le mouvement s’appelle « A-Sabrin » – un mot qui signifie « patience » en arabe.

A-Sabrin dirige plusieurs organisations caritatives chiites, qui bénéficient du soutien iranien total et qui favorisent la propagation de l’islam chiite.

La présence d’un tel mouvement dans la bande de Gaza est inouïe, tout comme l’est le fait que le mouvement sunnite Hamas – apparemment en raison de l’appui financier qu’il reçoit de l’Iran chiite – tolère sa présence.

Cependant, au sein de la population musulmane palestinienne, où les sunnites sont largement majoritaires, les conversions sont rares. (Il y a eu quelques familles sunnites de Bethléem en Cisjordanie qui se sont converties à l’islam chiite, mais dans la bande de Gaza c’est un événement très inhabituel.)

Le Times of Israel a obtenu des documents photographiques des œuvres de certaines des organisations bienfaisance d’A-Sabrin.

Des posters affichés dans l’arrière-plan montrent clairement le nom du défunt dirigeant suprême de l’Iran, l’ayatollah Khomeini, et font référence à la Révolution islamique de 1979. Le slogan d’une des affiches proclame : « Félicitations à l’axe Iran-Jérusalem ».

Sur les affiches d'une organisation chiite dans la bande de Gaza on lit, "Félicitations à l'axe Iran-Jérusalem'' "Palestine demain" et "36 ans de fierté et d'indépendance"
Sur les affiches d’une organisation chiite dans la bande de Gaza, : « Félicitations à l’axe Iran-Jérusalem », « Palestine demain » et « 36 ans de fierté et d’indépendance »

Le dirigeant d’A-Sabrin s’appelle Hisham Salem. Il a fondé le mouvement le mois dernier.

Ses partisans ont récemment diffusé un message par l’intermediaire de différents médias dans lequel il condamnait les attaques saoudiennes au Yémen et critiquait également l’Egypte et l’Autorité palestinienne.

Ces prises de position ont mis le Hamas dans une situation problématique vis-à-vis des pays sunnites, étant donné qu’A-Sabrin, qui est autorisé par le Hamas à opérer dans la bande de Gaza, a explicitement soutenu les rebelles chiites houthis qui sont ciblés par la coalition arabe dirigée par les Saoudiens.

Une voiture passe devant une affiche de l'organisation chiite dans la bande de Gaza
Une voiture devant une affiche de l’organisation chiite, dans la bande de Gaza

Au cours des deux dernières semaines, les bureaux des organisations caritatives ont été la cible d’attaques de sunnites radicaux, la plupart d’entre eux affiliés à des organisations salafistes rivales du Hamas. Le Hamas, dans le même temps, a réprimé les mouvements salafistes et arrêté des dizaines de leurs membres.

Le drapeau du mouvement A-Sabrin est presque identique à celui de la milice chiite libanaise Hezbollah, avec cependant une différente combinaison de couleurs. Jama it Ansar A-Sajin, Jamait Bekaiat A-Salacha et Dar Al-Hoda sont quelques-unes des organisations caritatives chiites opérant dans la bande sans rencontrer l’opposition du Hamas.

Selon des sources palestiniennes, l’Iran continue d’injecter de l’argent dans le Jihad islamique palestinien et la branche militaire du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam.

Ainsi, lorsque le Hamas a été incapable de régler le salaire de la plupart de ses membres normaux en raison de problèmes financiers au sein de l’organisation, il a payé les salaires de son personnel militaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...