Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

L’Egypte soulagerait la crise de l’électricité à Gaza en fournissant du carburant en urgence

Les médias palestiniens indiquent qu'environ 500 tonnes de gazole seront livrés par camion tous les jours, ce qui permettra de faire redémarrer la centrale électrique

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La seule centrale électrique de la bande de Gaza, à nouveau à l'arrêt le 16 avril 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
La seule centrale électrique de la bande de Gaza, à nouveau à l'arrêt le 16 avril 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

L’Egypte va fournir des centaines de tonnes de gazole à la seule centrale électrique de la bande de Gaza, une mesure qui devrait soulager la crise énergétique en cours au sein de l’enclave palestinienne, ont annoncé les médias locaux mardi.

L’agence de presse Safa, proche du Hamas, a cité un responsable qui, sous couvert d’anonymat, a indiqué que 500 tonnes de carburant seraient apportées tous les jours par camion en passant par le poste-frontière de Rafah entre l’Egypte et Gaza, une quantité suffisante pour permettre la remise en service de la centrale électrique.

Cette centrale devrait être à nouveau opérationnelle mercredi, même si elle n’a toutefois pas la capacité – même en plein fonctionnement – de prendre en charge la totalité des besoins en électricité de Gaza.

Les camions pourront entrer à Gaza même si le poste-frontière de Rafah est fermé à d’autres types de circulation, a indiqué le responsable. Aucune information n’a été donnée sur la manière dont le coût du carburant serait couvert. Au début du mois, une délégation du Hamas s’était rendue au Caire pour s’entretenir avec des responsables égyptiens.

Safa n’a pas indiqué si les approvisionnements de carburant en camion dépendaient d’un éventuel accord donné par le Hamas à des demandes présentées par l’Egypte au début du mois.

Le Qatar a autrefois acheté du gazole pour la centrale électrique de Gaza mais n’a, jusqu’à présent, montré aucune intention de venir au secours de Gaza dans le cadre de la crise actuelle.

Des Palestiniens venant d'Egypte entrent dans la bande de Gaza par le poste-frontière de Rafah, le 26 mai 2015. Illustration. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Des Palestiniens venant d’Egypte entrent dans la bande de Gaza par le poste-frontière de Rafah, le 26 mai 2015. Illustration. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.