Les activités des institutions juives marquent un temps d’arrêt à Paris
Rechercher

Les activités des institutions juives marquent un temps d’arrêt à Paris

Le radiothon du FSJU pour la Tesdaka et d'autres manifestations ont été reportés

Le Grand Rabbin de France Haïm Korsia arrive avant un hommage aux victimes d'une série d'attaques meurtrières à la Grande synagogue de la Victoire, le 15 novembre 2015. (Crédit : AFP PHOTO / LOIC VENANCE)
Le Grand Rabbin de France Haïm Korsia arrive avant un hommage aux victimes d'une série d'attaques meurtrières à la Grande synagogue de la Victoire, le 15 novembre 2015. (Crédit : AFP PHOTO / LOIC VENANCE)

PARIS – Les activités communautaires juives ont marqué un temps d’arrêt à Paris pour des raisons de sécurité et par respect pour les 129 personnes qui ont péri dans plusieurs attaques terroristes qui ont secoué vendredi soir la capitale française.

Parmi les événements annulés figurent un rassemblement de protestation que le CRIF, le conseil représentatif des institutions juives de France, avait prévu pour dimanche contre l’arrivée en France du président iranien Hassan Rouhani – lequel a également reporté sa visite, a rapporté l’hebdomadaire Actualité Juive.

L’annulation de ces événements a été annoncée alors que les autorités françaises et belges opéraient des arrestations et des perquisitions de suspects liés aux attentats, que le président français François Hollande a qualifié d’acte de guerre contre la France par le groupe terroriste Etat islamique.

Au mois de jamvier, une attaque meurtrière contre les bureaux du magazine satirique Charlie Hebdo a été suivie, deux jours plus tard, par l’assassinat de quatre juifs dans un supermarché casher.

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve (2e à partir de la gauche) et le président des consistoires Joel Mergui (à gauche)   le 15 mars 2015 devant le supermarché juif HyperCacher à Paris qui a été le site d'une prise d'otages sanglante lors d'une attaque djihadiste en janvier (Crédit photo: KENZO TRIBOUILLARD / AFP)
Le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve (2e à partir de la gauche) et le président des consistoires Joel Mergui (à gauche) le 15 mars 2015 devant le supermarché juif HyperCacher à Paris qui a été le site d’une prise d’otages sanglante lors d’une attaque djihadiste en janvier (Crédit photo: KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Le Fonds social juif unifié (FSJU) a reporté le lancement de son appel national pour la Tsédaka, une initiative qui rapporte chaque année en novembre plus de 3 millions d’euros pour des causes caritatives.

Le coup d’envoi de l’opération, le radiothon de la charité, dans lequel des célébrités juives et non-juives chantent dans un appel spécial à la radio, prévu pour dimanche a été reporté au 29 novembre parce que dimanche a été déclaré jour de deuil national en France.

Le Centre Maccabi dans le 10e arrondissement a également annulé un programme d’arts martiaux qui devait avoir lieu dimanche. Un match de football et un concours de danse ont également été reportés. Cependant, les synagogues sont restées ouvertes dimanche.

Le Grand Rabbin de France Haïm Korsia prie en hommage aux victimes d'une série d'attaques meurtrières à la Grande synagogue de la Victoire, le 15 novembre 2015. (Crédit : AFP PHOTO / LOIC VENANCE)
Le Grand Rabbin de France Haïm Korsia prie en hommage aux victimes d’une série d’attaques meurtrières à la Grande synagogue de la Victoire, le 15 novembre 2015. (Crédit : AFP PHOTO / LOIC VENANCE)

Une cérémonie commémorative pour les victimes a eu lieu dimanche soir à la Grande synagogue de la Victoire.

L’Espace Culturel et Universitaire Juif d’Europe (ECUJE) a suspendu toutes les activités jusqu’à lundi, y compris des cours de langue hébraïque, les offices de la synagogue et un hommage qui devait être rendu aux soldats juifs d’Algérie.

« En pleine solidarité avec les familles endeuillées et conformément à l’état d’urgence décrété par le gouvernement, nous vous informons de la suspension de l’ensemble de nos activités », a écrit le bureau du Centre dans une lettre à ses membres.

Le Service de Protection de la Communauté Juive (SPCJ) a a exhorté les dirigeants communautaires à s’assurer, avant d’annuler des activités dans des synagogues et d’autres centres, de pouvoir prévenir le public.

Sans cela les fidèles risquant de se présenter et de trouver porte close, il y a un risque qu’il stagnent devant l’entrée attendant de voir si l’office va malgré tout démarrer ou errer dans les rues pour trouver un autre office ouvert. Cela les mettrait paradoxalement plus en danger ».

Le SPCJ a demandé aux dirigeants de la communauté de « casser les routines. »

Les attentats sanglants d’hier soir en France créent une inquiétude très grande. Toutefois, l’ensemble des leaders de la…

Posted by SPCJ – Service de Protection de la Communauté Juive on Saturday, 14 November 2015

Quelque 350 000 Juifs vivent à Paris.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...