Les députés Haredi n’ont pas assisté à la prestation de serment d’Amir Ohana
Rechercher

Les députés Haredi n’ont pas assisté à la prestation de serment d’Amir Ohana

Dans son premier discours, le premier député ouvertement gay du Likud s'est identifié aux opprimés d'Israël

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Le député Likud Amir Ohana à la Knesset le 28 décembre 2015 (Photo: Porte-parole de la Knesset)
Le député Likud Amir Ohana à la Knesset le 28 décembre 2015 (Photo: Porte-parole de la Knesset)

Amir Ohana, le premier député ouvertement gay du parti Likud, a prêté serment à la Knesset lundi après-midi.

Les élus ultra-orthodoxes n’ont pas assisté à la cérémonie, une source au sein du parti Yahadout HaTorah citée par la Deuxième chaîne ayant dit qu’ils ont l’intention de « l’ignorer, aujourd’hui et en général. »

Dans son discours d’investiture à la Knesset, Ohana, qui remplace l’ancien ministre de l’Intérieur, Silvan Shalom, s’est présenté comme un « Juif israélien, Mizrahi, homosexuel, membre du Likud, mordu de la sécurité, libéral et homme du libre marché, » sans aucun ordre particulier.

Quand les gens crient « Mort aux Juifs », a déclaré Ohana, en utilisant l’expression en arabe, « Je suis d’abord un Juif. »

« Quand ils tirent, boycottent, étiquettent, et expulsent – Je suis un habitant des implantations. Quand ils essaient de brouiller, minimiser et ignorer les cultures, Je suis Mizrahi. Quand ils diffament les soldats de Tsahal et les forces de sécurité – Je suis un soldat », a poursuivi Ohana. Dans ce dernier exemple, le nouveau député fit allusion à la récente controverse sur l’ONG Breaking the Silence, qui documente des violations alléguées de soldats de Tsahal.

Ohana a également evoqué les résidents du sud de Tel Aviv, qui se plaignent depuis longtemps de l’afflux de migrants africains en provenance du Soudan et d’Érythrée.

« Lorsque des quartiers entiers ne sont pas comme ils étaient, et que les personnes âgées sont forcées de vivre le reste de leur vie dans la peur – Je suis un habitant du sud de Tel Aviv. Et quand l’aspect extérieur d’un homme est considéré comme une bonne raison de le haïr, de l’éloigner de quartiers et de l’emploi – Je suis un Juif ultra-orthodoxe qui n’a pas peur, » (Haredi, signifiant en hébreu « craignant », Ndt) a-t-il ajouté.

« Quand un bébé est brûlé avec ses parents, bon sang, je suis avec vous, mes frères, » a dit Ohana, finissant sa phrase en arabe. Ohana faisait allusion à l’incendie criminel à Duma de juillet, dans laquelle trois membres de la famille palestinienne Dawabsha ont été tués.

« Et quand une jeune fille est poignardée à mort lors d’un défilé de l’amour et de la tolérance – Je suis gay, » a-t-il conclu, en référence à l’assassinat de Shira Banki dans la Gay Pride de l’été dernier à Jérusalem.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a accueilli Ohana à la Knesset, et dit qu’il pense « qu’il sera un excellent député et un pont entre les différentes composantes de la population. » Faisant allusion à l’orientation sexuelle de Ohana, il a ajouté qu’il était « fier » de l’avoir au Parlement.

Ohana remplace Shalom, l’ex ministre de l’Intérieur, après que le parlementaire de longue date ait démissionné la semaine dernière de la Knesset suite à plus d’une douzaine plaintes d’harcèlement sexuel.

Ohana est un avocat de formation, qui est également officier de réserve et un ancien du service de sécurité intérieure du Shin Bet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...