« Les Derniers » de Sophie Nahum, disponible en podcast
Rechercher

« Les Derniers » de Sophie Nahum, disponible en podcast

Série documentaire et livre, le projet "Les Derniers" est désormais également un podcast

Un selfie en guise d'au revoir entre Sophie Nahum, réalisatrice du documentaire "Les Derniers" et Ginette, déportée à Birkenau (Crédit : capture d'écran Les Derniers)
Un selfie en guise d'au revoir entre Sophie Nahum, réalisatrice du documentaire "Les Derniers" et Ginette, déportée à Birkenau (Crédit : capture d'écran Les Derniers)

En début d’année, la réalisatrice Sophie Nahum sortait son livre Les Derniers – le Times of Israël l’avait interviewée à l’occasion. Ce lundi, elle a annoncé la sortie de sa série au format podcast, disponible sur Apple Podcasts.

Au départ série documentaire composée de programmes courts diffusés sur le net, le projet « Les Derniers » regroupe les témoignages bouleversants des derniers témoins de la Shoah.

Ces hommes et femmes se livrent ainsi avec émotion et douleur sur leur expérience dans les camps de concentration. Sophie Nahum a ainsi notamment rencontré les survivants Élie Buzyn, Ginette Kolinka, Asia Turgel, Esther Senot et Armand Bulwa – les cinq premiers témoins mis à l’honneur dans le podcast, dans des épisodes d’une durée de 7 à 8 minutes chacun.

Sophie Nahum réussit avec chacun à créer une certaine intimité, permettant de rendre leurs propos particulièrement touchants et accessibles.

« Je porte ce projet depuis trois ans, de manière totalement indépendante et autonome. Personne ne me l’a commandé et personne ne m’attendait. C’est un long parcours, un sentiment de nécessité et un vrai combat qui était très important pour moi pour de nombreuses raisons. C’est vrai, j’ai eu l’impression d’y avoir été poussée par l’actualité : ce n’est pas une démarche uniquement mémorielle. Ce travail dit quelque chose du présent, et peut-être aussi de l’avenir », expliquait en février la réalisatrice au Times of Israël.

Elle se dit particulièrement bouleversée par la façon avec laquelle ces survivants ont su reprendre le cours de leur vie après leur expérience traumatisante, tous ayant perdu la plupart de leurs proches.

Elle reste également choquée face au comportement de leur pays d’origine – la France – à leur retour. « Ils n’ont pas été entendus, la France qui recommençait à vivre lentement n’a pas voulu écouter leurs maux pendant de longues années. ‘On a eu l’impression de déranger’, me confient-ils, unanimes. Ils ont attendu près de 40 ans avant de raconter l’horreur qu’ils avaient vécue », a-t-elle indiqué à Paris Match.

« Il y a quelque chose de très touchant chez ces gens. Ils ont passé leur vie à vouloir transmettre, raconter ce qu’ils avaient vécu afin que quelque chose d’aussi atroce ne puisse plus se produire et quand ils arrivent à la fin de leur vie, ils se rendent compte que ça n’a pas été très efficace », explique-t-elle, en référence aux discours négationnistes et à la montée de l’antisémitisme.

Son livre, sa série documentaire et désormais son podcast sont ainsi plus essentiels que jamais, alors que le nombre de rescapés en France diminue toujours un peu plus – on en compte désormais une centaine.

Les Derniers, 19,9 euros, aux éditions Alisio

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...