Les forces israéliennes tuent un terroriste palestinien à Jénine
Rechercher

Les forces israéliennes tuent un terroriste palestinien à Jénine

Deux officiers israéliens ont été blessés alors que leur unité d'élite essuyait des tirs lors d'une opération en Cisjordanie pour retrouver les assassins du rabbin Raziel Shevach

Les forces israéliennes de sécurité lors d'un raid dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, à la poursuite des meurtriers palestiniens du rabbin israélien Raziel Shevach, le 18 janvier 2018 (Crédit : Police israélienne)
Les forces israéliennes de sécurité lors d'un raid dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, à la poursuite des meurtriers palestiniens du rabbin israélien Raziel Shevach, le 18 janvier 2018 (Crédit : Police israélienne)

Lors d’une opération menée dans la ville de Jénine en Cisjordanie aux premières heures de la matinée de jeudi, les forces israéliennes ont tué un terroriste palestinien qui serait responsable de l’assassinat, la semaine dernière, d’un rabbin israélien père de six enfants, Raziel Shevach. Un second suspect a été appréhendé, ont fait savoir les responsables sécuritaires.

Une unité d’élite de la police des frontières recherchait les meurtriers de Shevach lorsque les agents ont essuyé des tirs qui ont blessé deux policiers, a indiqué la police jeudi matin.

« Deux officiers de l’unité anti-terroriste ont été blessés. L’un légèrement et l’autre grièvement et tous deux ont été pris en charge à l’hôpital », a indiqué la police.

Les forces israéliennes de sécurité lors d’un raid dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, à la poursuite des meurtriers palestiniens du rabbin israélien Raziel Shevach, le 18 janvier 2018 (Crédit : Police israélienne)

Les informations concernant les policiers israéliens blessés sont soumises à une ordonnance de non-publication jusqu’à ce que les familles en soient elles-mêmes informées.

Lors de ces échanges de tirs, les forces israéliennes ont tué un terroriste palestinien, en ont capturé un autre et sont encore à la poursuite d’un troisième, a fait savoir un porte-parole de la police des frontières au Times of Israel.

Le ministère palestinien de la Santé a fait savoir que l’homme s’appelait Ahmed Jarrar et qu’il était âgé de 22 ans. Il était le fils d’un haut-membre de l’aile militaire du Hamas, Nasser Jarrar, qui avait été tué par les forces israéliennes il y a 16 ans pendant la Seconde Intifada.

Des centaines de Palestiniens ont jeté des pierres sur les forces israéliennes encore en opération à Jénine, a fait savoir le site d’information Ynet juste après minuit. Les troupes ont répondu en utilisant des dispositifs anti-émeutes. Selon des informations, des bulldozers militaires ont détruit un immeuble de la ville.

[mappress mapid= »4623″]

Les terroristes seraient des membres de la cellule responsable de la mort de Shevach qui a été tué par balles le 9 janvier dans le nord de la Cisjordanie.

Le rabbin Raziel Shevach avec sa famille, photo non-datée (Autorisation de la famille)

Le quotidien Haaretz a fait savoir qu’il y a eu des développements significatifs ces derniers jours qui ont mené les services de sécurité du Shin Bet à orienter leurs recherches au secteur de Naplouse, lieu où la fusillade s’est déroulée, à Jénine.

Les forces israéliennes recherchent les assassins sans relâche depuis l’attentat terroriste du 9 janvier. L’armée estime qu’il a été commis par une cellule composée d’au moins deux terroristes.

La branche armée du groupe terroriste a émis un communiqué saluant l’attentat, le qualifiant « d’héroïque » et l’a annoncé comme le signal de futures attaques à venir, même si l’organisation n’a pas revendiqué la responsabilité de la fusillade.

Les forces israéliennes de sécurité lors d’un raid dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, à la poursuite des meurtriers palestiniens du rabbin israélien Raziel Shevach, le 18 janvier 2018 (Crédit : Police israélienne)

« L’attaque commise aux abords de Naplouse est la première réponse réelle qui montre aux chefs des ennemis et à ceux qui se trouvent derrière eux (les Etats-Unis) que les choses que vous craignez sont en train de se réaliser », a dit le Hamas dans un communiqué.

Shevach a été tué par des tireurs embarqués dans un véhicule alors qu’il circulait à bord de sa voiture sur l’autoroute, à proximité de son domicile, peu avant 20 heures.

Il a été blessé à la nuque, mais il est parvenu à téléphoner à son épouse, lui demandant d’appeler une ambulance.

Des équipes médicales civiles et militaires se sont rendues sur les lieux, tentant de stopper l’hémorragie alors qu’il était emmené vers l’hôpital de Kfar Saba où il son décès a été prononcé. Les médecins ont déclaré qu’il était mort d’une blessure par balle dans la partie supérieure du corps et que son état s’était dégradé pendant son transfert vers l’établissement hospitalier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...