Les terroristes de Sarona condamnés à une peine de prison à vie
Rechercher

Les terroristes de Sarona condamnés à une peine de prison à vie

Ils devront chacun verser 2,6 M de shekels en dommages et intérêts aux victimes et à leurs familles ; l'attaquant à la hache de Maalé Adumim a été condamné à 30 ans de prison

Khalid Muhamra, à gauche, Younis Ayash Musa Zayn, au centre, et Muhammad Muhamra, à droite, derrière une fenêtre pendant leur inculpation à la cour du district de Tel Aviv, le 4 juillet 2016. Ils sont accusés de meurtre en lien avec l'attentat terroriste du 8 juin 2016 au marché Sarona de Tel Aviv, dans lequel 4 Israéliens ont été tués. (Crédit : Flash90)
Khalid Muhamra, à gauche, Younis Ayash Musa Zayn, au centre, et Muhammad Muhamra, à droite, derrière une fenêtre pendant leur inculpation à la cour du district de Tel Aviv, le 4 juillet 2016. Ils sont accusés de meurtre en lien avec l'attentat terroriste du 8 juin 2016 au marché Sarona de Tel Aviv, dans lequel 4 Israéliens ont été tués. (Crédit : Flash90)

Un tribunal de Tel Aviv a condamné ce mercredi trois Palestiniens à une peine de prison à perpétuité pour l’attentat terroriste perpétré en juin 2016, au marché Sarona de Tel Aviv.

Muhammad et Khalid Muhamra, de Yatta, au sud de la Cisjordanie, qui ont commis la fusillade, et leur chauffeur Younis Ayash Musa Zayn, qui les a conduits vers un entrepôt où ils ont mis au point leur attaque, ont été inculpés de quatre chefs d’accusation de meurtre, 41 chefs d’accusations pour tentative de meurtre et complot.

Le parquet de Tel Aviv les a condamnés à quatre peines de prison à perpétuité et 60 ans supplémentaires, et à ordonné à chaque homme de payer 258 000 shekels à chacune des quatre familles qui ont perdu l’un des leurs au cours de l’attentat ; 200 000 shekels par famille aux quatre familles des personnes grièvement blessées, et 20 000 shekels par personne blessée modérément, soit un total de 2,6 millions de shekels de dommages et intérêts par assaillant.

Le 8 juin 2016, à 9h30, les cousins Muhamra, vêtus de costumes, ont commandé un dessert et ouvert le feu sur les personnes attablées au restaurant Max Brenner, dans le complexe de Sarona. Trois personnes ont été tuées par balles, Michael Feige, Ido Ben Ari et Mila Mishayev. Ilana Naveh est décédée en tentant de s’enfuir. 41 autres personnes ont été blessées, et quatre d’entre elles ont subi de graves lésions qui leur ont laissé un handicap permanent.

Les cousins, qui ont pris la fuite après la fusillade, ont été rattrapés et interpellés par la police durant une course-poursuite. Zayn a été interpellé un peu après pour complicité.

Les juges qui ont traité cette affaire divergeaient quant à l’implication de Zayn. La majorité des juges, Sarah Datan et Yaron Levy estimaient que Zayn avait joué un rôle clef dans la mise en œuvre de cette attaque, et qu’il pouvait être tenu pour responsables. Mordechai Levy soutenait que Zayn ne devait être inculpé et condamné pour complicité uniquement.

Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux d’un attentat terroriste au marché Sarona de Tel Aviv, le 8 juin 2016. (Crédit photo: Gili Yaari/Flash90)

L’enquête des forces de l’ordre a, par la suite, révélé que les attaquants étaient entrés en Israël par une brèche dans la barrière de sécurité en Cisjordanie.

L’agence de sécurité du Shin Bet avait indiqué que les cousins étaient « inspirés » par le groupe terroriste de l’État islamique.

En août 2016, l’armée israélienne a démoli les maisons de Muhammad et Khalid Muhamra. L’armée a également scellé la chambre de Zayn au domicile familial en novembre 2016.

Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux d’un attentat terroriste au marché Sarona de Tel Aviv, le 8 juin 2016. (Crédit : Ben Kelmer/Flash90)

Séparément, le tribunal militaire de Judée a condamné à 30 ans de prison Saadi Ali Abu Ahmad pour l’attaque à la hache contre le vigile d’un centre commercial Tzvi Cohen, dans l’implantation de Maalé Adumim, le 26 février 2016. Le tribunal a également ordonné à Abu Hamad de verser 200 000 shekels à Cohen.

Abu Hamad a été condamné le 2 juillet 2017. Selon l’acte d’acccusation, Abu Hamad, qui travaillait dans le centre commercial de Maale Adumim, avait décidé, au matin du 26 février, de s’y rendre pour tuer des Juifs, muni d’une hache.

Vidéos de caméras de sécurité montrant le Palestinien Saadi Ali Abu Ahmad attaquant le garde de sécurité Tzvika Cohen avec une hache, dans le centre commercial de l’implantation de Maale Adumim, le 25 février 2016. (Crédit : YouTube/Alik Maor)

Cohen, un vigile non armé au centre commercial, avait ouvert la porte de son bureau car il avait reconnu Abu Hamad comme employé. Une fois le dos tourné, Abu Ahmad lui a planté sa hache dans le cou. Cohen s’est effondré et Abu Ahmad a continué à lui asséner des coups alors qu’il était inerte sur le sol. Abu Ahmad a même fait tomber sa hache mais l’a récupérée et a continuer à attaquer Cohen.

Insatisfait, Abu Ahmad s’est ensuite mis à la recherche d’une arme pour tirer sur Cohen, mais n’a trouvé que le gaz lacrymogène du garde. Il a aspergé Cohen dans les yeux et dans la bouche, espérant le faire souffrir, voire l’asphyxier. Avant de partir, Abu Ahmad a pris les clefs de voiture de Cohen et a retiré la batterie du portable de Cohen.

Cohen a été retrouvé par un passant, qui a appelé la police. Il a été transporté à l’hôpital dans un état critique, où il a séjourné 6 mois. Il est aujourd’hui sévèrement handicapé.

Abu Ahmad avait fui la scène, mais s’est rendu quelques jours plus tard, sous la pression exercée par sa famille. La police avait déclaré que les proches de Abu Ahmad auraient dénoncé Abu Ahmad pour éviter que leur maison ne soit démolie.

La famille de Cohen a critiqué la décision rendue par le tribunal militaire jeudi.

« C’est une décision scandaleuse. Il aurait dû être condamné à perpétuité », a déclaré Moshe, frère de Tzvi, à la Dixième chaine. « Mon frère est un homme brisé. Il souffre depuis l’incident. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...