Les voeux de Trump aux Juifs pour Yom Kippour
Rechercher

Les voeux de Trump aux Juifs pour Yom Kippour

Dans une déclaration, le président américain a expliqué prier pour que tous les Juifs soient inscrits dans le livre de la vie

Le haut-conseiller à la Maison Blanche  Jared Kushner, à gauche, regarde le président américain Donald Trump, son beau-père, au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 22 mai 2017 ( Crédit : AFP Photo/Mandel Ngan)
Le haut-conseiller à la Maison Blanche Jared Kushner, à gauche, regarde le président américain Donald Trump, son beau-père, au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 22 mai 2017 ( Crédit : AFP Photo/Mandel Ngan)

WASHINGTON — Le président américain Donald Trump a présenté ses voeux aux Juifs mardi en son nom et au nom de son épouse Melania en amont de la fête de Yom Kippour, journée du pardon.

« Melania et moi-même faisons part de nos voeux les plus chaleureux à tous les Juifs à l’occasion de Yom Kippour, la journée la plus sainte de la foi juive », a écrit Trump dans un communiqué.

« Yom Kippour est une journée de pardon, de prière et de jeûne et c’est le dernier jour des dix jours de repentance. Yom Kippour offre l’opportunité de se rapprocher de Dieu à travers la pratique de la teshuva, conformément aux mots du Lévitique : ‘Car en ce jour on fera l’expiation pour vous, afin de vous purifier : vous serez purifiés de tous vos péchés devant Dieu’ « .

« Melania et moi-même prions pour que vous soyez tous inscrits dans le livre de la vie et nous espérons que cette période de réflexion et de repentance vous mènera à une relation plus profonde avec Dieu. Nous vous faisons part de nos meilleurs voeux pour un Yom Kippour et un Gmar hatima Tova qui soient pour vous porteurs de sens, » a conclu le président.

Ivanka Trump, la fille du président, s’est convertie au judaïsme orthodoxe en 2009 en amont de son mariage avec Jared Kushner.

Ivanka Trump et Jared Kushner à la cérémonie de bienvenue du ministère des Affaires étrangères pour l’ambassade américaine, le 13 mai 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

L’administration Trump éprouverait de la frustration pour le manque de reconnaissance de la communauté juive américaine après le transfert de l’ambassade à Jérusalem.

Un nouveau rapport diffusé dimanche par l’Institut politique de la population juive, un think-tank de Jérusalem, aurait cité les propos d’un responsable de la Maison Blanche qui aurait prétendu que le prédécesseur du président, Barack Obama, aurait été adoré pour avoir réalisé ce que Trump a pu faire.

Trump reste profondément impopulaire parmi les Juifs américains. Un sondage de l’AJC (American Jewish Committee) d’il y a un an a montré que 77 % des Juifs américains ont un avis défavorable à propos du président.

Le directeur du Conseil des relations de la communauté juive de Washington, Ron Halber, a estimé que les politiques très controversées de l’administration en place rendaient des éloges de Trump chez les Juifs américains difficiles.

« Même si une majorité silencieuse de Juifs américains soutiennent le transfert de l’ambassade, ils considèrent qu’il est difficile d’en attribuer publiquement le mérite à Trump alors que, comme les autres Américains, ils nourrissent des sentiments si intensément négatifs envers l’homme et ses politiques », a commenté Halber auprès du Times of Israel, dimanche matin.

« Et c’est sincèrement en raison d’un simple fait », a-t-il continué. « La plupart des Juifs dans ce pays sont démocrates et de nombreux, nombreux Juifs sont très en colère contre l’administration Trump pour des raisons qui n’ont rien à voir avec Israël et ils sont donc émotionnellement réticents à l’idée de l’applaudir quand il fait quelque chose que désirent toutefois beaucoup de Juifs américains ».

L’évaluation faite en 2018 par le JPPI a également montré qu’Israël devenait de plus en plus une question partisane aux Etats-Unis.

L’envoyé au Moyen-Orient de Donald Trump a pour sa part défendu ses politiques dans la région.

« Le président établit la politique américaine sur la base de ce qu’il y a de mieux pour l’Amérique et non sur la base de ce qu’il y a de mieux pour un groupe ou une religion ethnique en particulier », a dit Jason Greenblatt.

« Les politiques pro-israéliennes du président sont largement soutenues par les citoyens américains, notamment par un grand nombre de membres de la communauté juive. Le président apprécie ce soutien en plus de celui qu’il reçoit en ce qui concerne de nombreuses initiatives à l’étranger et dans le pays », a dit Greenblatt.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...