Likes et critiques suite aux tweets de Thunberg sur le rassemblement de Tel Aviv
Rechercher

Likes et critiques suite aux tweets de Thunberg sur le rassemblement de Tel Aviv

L'adolescente militante a publié des images de la manifestation israélienne pour la planète, ce qui lui a valu des réactions de soutien et des commentaires critiques

Des militants et manifestants israéliens protestent contre l'inaction climatique à Tel Aviv, le 27 septembre 2019. (Ahmad Ghababli/AFP)
Des militants et manifestants israéliens protestent contre l'inaction climatique à Tel Aviv, le 27 septembre 2019. (Ahmad Ghababli/AFP)

La militante de l’environnement suédoise Greta Thunberg a publié vendredi sur Twitter des images du rassemblement de Tel Aviv parmi des dizaines d’autres illustrant les manifestations organisées dans le monde entier visant à réclamer des actions immédiates contre le changement climatique. Ces publications de la marche israélienne lui ont valu des messages de soutien ainsi que des commentaires sur le traitement des Palestiniens par Israël.

Greta Thunberg a publié la première image, accompagné d’une légende simple – « Tel Aviv ! » – dans le même style que pour ses images des autres villes ayant organisé des rassemblements. L’image a récolté plus de 7 400 likes et 1 760 commentaires, dont la plupart appelaient à « Libérez la Palestine » ou demandaient à Greta Thunberg de faire plus de « recherches » sur Israël.

Certains internautes ont indiqué que les manifestations devaient être consacrées aux Palestiniens plutôt qu’au changement climatique. « Génial ! Maintenant s’ils pouvaient dénoncer l’occupation brutale et le racisme institutionnel d’Israël », a écrit l’un d’eux en commentaire d’une vidéo du rassemblement de Tel Aviv retweeté par Thunberg.

La publication a également provoqué de nombreux messages de soutien pour Israël et d’autres remerciant l’adolescente suédoise.

Plus tard dans la journée, Greta Thunberg a retweeté une série d’images publiées par un journaliste israélien présent à la marche, lesquelles ont récolté des centaines de likes et une poignée seulement de réactions négatives.

Plus de 2 000 Israéliens, principalement jeunes, ont foulé le pavé de Tel Aviv vendredi, se joignant à une seconde vague de protestations internationales réclamant une action immédiate contre le changement climatique.

Les participants du rassemblement « Élèves contre le changement climatique » se sont retrouvés à la Grande synagogue de la ville côtière dans la rue Allenby avant de rallier la place Habima via le boulevard Rothschild.

Maya Van Gelder de l’ONG Green Course a exhorté le gouvernement à reconnaître la crise environnementale et déclarer l’urgence climatique.

« La crise climatique nous frappera tous ; notamment au Moyen-Orient, et ses signes avant-coureurs se font déjà ressentir ici en Israël et dans le monde entier », a-t-elle averti. « Il faut que les citoyens et le gouvernement s’unissent [avec le reste du monde] et fassent tous les efforts nécessaires pour empêcher cette situation [d’empirer]. »

La militante de l’environnement, Greta Thunberg, devant la Cour suprême américaine pour soutenir la plainte déposée par des enfants contre les États-Unis et son inaction contre le changement climatique, le 18 septembre 2019, à Washington, DC. (Crédit : Olivier Douliery / AFP)

Les rassemblements de vendredi ont démarré en Nouvelle-Zélande, où la jeunesse a marché en direction du Parlement à Wellington, pour l’une des plus grandes manifestations jamais organisées dans la capitale. Les organisateurs ont été contraints de changer leurs dispositions sécuritaires en raison de la foule mobilisée, tandis que des milliers d’autres étaient réunis à Auckland et dans d’autres régions du pays.

Des rassemblements se sont également tenus en Europe dans des villes comme Milan, Rome, Berlin, Madrid, Barcelone, Amsterdam et Budapest, de même qu’en Inde, au Brésil, en Argentine, au Chili et au Canada, où celui de Montréal a attiré un demi-million de personnes vendredi.

Au Canada, Greta Thunberg a rencontré le Premier ministre Justin Trudeau, qui a loué son militantisme pour la cause environnementale.

« Elle est la voix d’une génération, de jeunes gens qui appellent leurs dirigeants à faire plus et mieux », a ainsi déclaré Justin Trudeau. « Et j’écoute. »

Le Premier ministre, qui se trouve en pleine campagne de réélection, a annoncé son intention de planter 2 milliards d’arbres au cours des dix prochaines années.

Greta Thunberg a néanmoins fait savoir qu’elle en attendait plus, même de la part des dirigeants ayant applaudi le mouvement. Des scientifiques ont émis cette semaine de nouveaux avertissements alarmants sur les conséquences de la montée des températures sur les océans et les régions froides du monde.

À Montréal, la jeune militante a confié à la foule son émotion de voir des gens de toutes les générations si engagées pour une cause.

Vendredi dernier, plus de six millions de jeunes — et d’adultes — se sont réunis lors de « grèves pour le climat » dans le monde entier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...