Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

L’impact de la refonte sur l’armée sera évalué par Milley lors d’un voyage en Israël

Le chef d'état-major interarmées américain rencontrera Gallant et Halevi lors de sa visite de la semaine prochaine, qui était initialement prévue pour juin

Le chef d'état-major Herzi Halevi, à gauche, le ministre de la Défense Yoav Gallant, deuxième à gauche, et d'autres responsables lors de discussions avec le général Mark Milley, à la tête des chefs d'états-majors conjoints américains, de dos, et de ses collègues, le 3 mars 2023. (Crédit : Sivan Shachor/GPO)
Le chef d'état-major Herzi Halevi, à gauche, le ministre de la Défense Yoav Gallant, deuxième à gauche, et d'autres responsables lors de discussions avec le général Mark Milley, à la tête des chefs d'états-majors conjoints américains, de dos, et de ses collègues, le 3 mars 2023. (Crédit : Sivan Shachor/GPO)

Le chef d’état-major des armées des États-Unis américain, Mark Milley, se rendra en Israël la semaine prochaine et profitera de ses rencontres avec les responsables de la sécurité israélienne pour évaluer l’ampleur des dégâts causés à l’état de préparation de l’armée par le refus de certains réservistes de se présenter au service volontaire en signe de protestation contre la refonte du système judiciaire.

Un fonctionnaire américain anonyme a déclaré mercredi au site d’information Walla que le Département américain de la Défense craignait que la capacité de dissuasion militaire d’Israël ait été affectée, ce qui pourrait encourager des actions plus provocatrices de la part de l’Iran et de ses mandataires, le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Milley rencontrera le ministre de la Défense Yoav Gallant et le chef d’état-major de Tsahal Herzi Halevi, selon l’article, ajoutant qu’il n’était pas encore clair si le général américain s’entretiendrait également avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le Pentagone s’est refusé à tout commentaire.

Des sources israéliennes ont indiqué à Walla que ce voyage constituait également une visite d’adieu pour Milley, qui devrait quitter son poste en octobre. Il était prévu qu’il vienne en juin, mais il avait annulé sa visite à la dernière minute en raison de la rébellion du groupe Wagner en Russie.

Le porte-parole en chef de Tsahal a reconnu la semaine dernière que les soldats de réserve qui refusent de se présenter au service volontaire pour protester contre la refonte judiciaire du gouvernement ont causé un certain préjudice à l’état de préparation de l’armée. Quelque 10 000 réservistes ont menacé de ne pas se présenter au travail, accusant les vastes projets de refonte du gouvernement de faire d’Israël un pays non-démocratique. Ni le gouvernement ni l’armée israélienne n’ont publié de chiffres officiels sur le nombre de réservistes qui ont mis leur menace à exécution jusqu’à présent.

La question a déjà été soulevée lors d’un appel téléphonique le mois dernier entre le ministre de la Défense Gallant et son homologue américain Lloyd Austin, une conversation qui a eu lieu le lendemain du jour où le gouvernement de Netanyahu a adopté la première loi du remaniement judiciaire.

Le président américain Joe Biden a exprimé sa forte opposition à la refonte judiciaire. Lui-même, entre autres membres de son administration se sont exprimés à plusieurs reprises contre la volonté du gouvernement d’affaiblir les tribunaux sans un large soutien de l’opinion publique israélienne, qui est profondément divisée sur la question.

Un communiqué publié par le bureau de Gallant après son appel du 25 juillet avec Austin indique que le ministre de la Défense a souligné que sa « priorité actuelle est d’assurer l’unité dans les rangs de Tsahal et de maintenir l’état de préparation et les capacités de l’armée, face à une série de menaces pour la sécurité ».

Il a également déclaré à Austin « qu’Israël est une démocratie forte et le restera à l’avenir ». Selon un communiqué américain, Austin a déclaré à Gallant que l’obtention d’un « large consensus par le biais du dialogue politique » est un « élément essentiel d’une démocratie solide ».

Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à gauche, et le ministre de la Défense Yoav Gallant, à Bruxelles, le 15 juin 2023. (Crédit : Elad Malcha/Ministère de la Défense)

L’article de Walla a été publié le jour même où de hauts responsables militaires ont informé les législateurs de l’état de préparation de l’armée lors d’une réunion à huis clos de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, les avertissant que les compétences de Tsahal allaient encore « s’affaiblir ».

La plupart des Israéliens qui effectuent leur service militaire national obligatoire sont tenus de participer au service annuel de réserve, mais ceux qui ont servi dans des unités spéciales – y compris les pilotes – sont censés se porter volontaires pour continuer à exercer les mêmes fonctions lorsqu’ils sont réservistes, un engagement qu’ils prennent généralement de leur propre chef.

Alors que la révolte des réservistes s’est étendue à certaines des unités et divisions les plus importantes des forces armées, les chefs militaires ont eu du mal à rester sereins sur la question en public.

Un réserviste signant une déclaration promulguant son intention de mettre fin à son service volontaire au sein de l’armée, à Tel Aviv, le 19 juillet 2023. (Crédit : Ben Cohen)

Ces dernières semaines, Halevi, le chef de l’armée de l’air, et le général de division Tomer Bar, entre autres ont averti que les manifestations de réservistes avaient un impact de plus en plus négatif sur l’état de préparation de l’armée, s’attirant les reproches du Premier ministre Benjamin Netanyahu, d’autres législateurs et des partisans du gouvernement religieux d’extrême-droite qui affirment que de telles admissions exacerbent le problème.

La coalition de Netanyahu a rejeté les protestations des réservistes, les considérant comme une forme dangereuse et sans précédent de chantage politique de la part de l’armée. Certains législateurs de la coalition ont suggéré que la manifestation équivalait à une tentative de coup d’État militaire.

Les responsables de la sécurité se sont inquiétés lundi du fait qu’en autorisant des attaques publiques répétées contre les hauts gradés de l’armée, Netanyahu tentait de leur faire porter la responsabilité des dégâts causés à l’état de préparation de l’armée.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.