Israël en guerre - Jour 255

Rechercher
En direct

Alors que le Hezbollah intensifie ses attaques, le chef de Tsahal affirme que l’armée est « à un très haut niveau de préparation »

Tsahal déclare que les troupes combattent le Hamas dans le nord de Gaza ; A Washington, Ron Dermer discute des plans pour Gaza une fois la guerre finie

  • Funérailles du sergent-major (réserviste) Maor Lavi au cimetière militaire du mont Herzl, le 26 décembre 2023. (Crédit :  Chaim Goldberg/Flash90)
    Funérailles du sergent-major (réserviste) Maor Lavi au cimetière militaire du mont Herzl, le 26 décembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
  • Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'un entretien avec la journaliste égyptienne Lamis Elhadidy, présentatrice de l'émission "Kelma Akhira" (Dernier mot) sur la chaîne ON TV, le 25 décembre 2023. (Crédit : Facebook ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
    Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'un entretien avec la journaliste égyptienne Lamis Elhadidy, présentatrice de l'émission "Kelma Akhira" (Dernier mot) sur la chaîne ON TV, le 25 décembre 2023. (Crédit : Facebook ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
  • Le ministre des Affaires stratégiques, Ron Dermer, arrivant à l'Executive Office Building, à proximité de la Maison Blanche, à Washington, le 26 décembre 2023. (Crédit : Andrew Caballero-Reynolds/AFP)
    Le ministre des Affaires stratégiques, Ron Dermer, arrivant à l'Executive Office Building, à proximité de la Maison Blanche, à Washington, le 26 décembre 2023. (Crédit : Andrew Caballero-Reynolds/AFP)
  • Les forces de Tsahal opèrent au large de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 27 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Les forces de Tsahal opèrent au large de la bande de Gaza, sur une photo publiée le 27 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Illustration : Des proches d'otages israéliens et leurs partisans tiennent des photos de ceux qui sont détenus par des terroristes du Hamas à Gaza, alors qu'ils manifestent devant la base militaire de Kirya à Tel Aviv, le 26 décembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
    Illustration : Des proches d'otages israéliens et leurs partisans tiennent des photos de ceux qui sont détenus par des terroristes du Hamas à Gaza, alors qu'ils manifestent devant la base militaire de Kirya à Tel Aviv, le 26 décembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
  • Les forces de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 27 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Les forces de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 27 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Les forces de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 26 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Les forces de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 26 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Des groupes pro-Iran revendiquent le lancement du drone armé qui s’est écrasé dans le Golan

La Résistance islamique en Irak, une coalition de groupes paramilitaires soutenus par l’Iran, a revendiqué la responsabilité du lancement du drone qui s’est écrasé près du moshav d’Eliad, dans le sud du plateau du Golan.

Un communiqué des milices indique qu’elles avaient mené l’attaque en utilisant « des armes appropriées », sans plus de précisions.

Des manifestants anti-Israël bloquent les routes d’accès des aéroports de New York et Los Angeles

Des manifestants anti-Israël ont bloqué brièvement les entrées des aéroports de New York et de Los Angeles ce mercredi, obligeant certains voyageurs à terminer leur trajet à pied afin de contourner le blocage.

Les aéroports américains connaissent actuellement un afflux de voyageurs en raison des fêtes de fin d’année.

À New York, des militants formant une chaine humaine ont brandi des affiches avec des slogans tels que « désengagement du génocide » et « droit au retour », bloquant ainsi la circulation sur l’autoroute menant à l’aéroport de JFK pendant une vingtaine de minutes.

Les manifestants ont scandé : « Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre », un slogan utilisé par le Hamas appelant à la destruction d’Israël.

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montre des passagers, certains portant des valises, quittant des véhicules à pied.

Vingt-six personnes ont été arrêtées, a indiqué Steve Burns, porte-parole de l’Autorité portuaire de New York et du New Jersey. L’organisme a également dépêché deux bus pour les voyageurs impactés afin de leur permettre d’atteindre l’aéroport en toute sécurité, a expliqué Burns.

À peu près au même moment que la manifestation à New York, une artère majeure menant à l’aéroport international de Los Angeles a été fermée par un autre groupe de manifestants pro-palestiniens, qui ont placé des cônes de signalisation, des poubelles, des trottinettes et des débris sur les voies.

Le groupe a semblé prendre la fuite à l’arrivée de la police, même si la police de Los Angeles a affirmé que la circulation autour de l’aéroport était restée perturbée pendant environ deux heures après que la manifestation a été déclarée illégale et dispersée.

Le nombre d’arrestations à Los Angeles n’est pas connu dans l’immédiat. Environ 215 000 passagers et 87 000 véhicules devraient transiter par l’aéroport de Los Angeles aujourd’hui, selon les prévisions.

Un drone présumé chargé d’explosifs s’écrase dans le Golan – Autorités locales

Un drone apparemment chargé d’explosifs s’est écrasé dans le sud du plateau du Golan, selon les autorités locales.

Dans une déclaration adressée aux habitants du Golan, les autorités ont affirmé que « l’avion sans pilote hostile » avait été localisé par les troupes de Tsahal.

Le texte indique qu’il n’y a pas eu aucun blessé dans l’incident.

Il n’y a pas eu de commentaire immédiat de la part de Tsahal.

Le drone aurait été lancé depuis la Syrie.

Netanyahu s’entretient avec Macron au sujet de Gaza, du Liban et des attaques en mer Rouge

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, saluant le président français Emmanuel Macron avant une réunion à Jérusalem, le 24 octobre 2023. (Crédit :  Ena/POOL/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, saluant le président français Emmanuel Macron avant une réunion à Jérusalem, le 24 octobre 2023. (Crédit : Ena/POOL/AFP)

Le bureau du Premier ministre israélien a rapporté que Benjamin Netanyahu avait eu un entretien téléphonique ce mercredi soir avec le président français Emmanuel Macron.

Les deux dirigeants ont discuté des attaques répétées contre des navires en mer Rouge par les rebelles Houthis du Yémen, des tensions entre les forces israéliennes et le groupe terroriste libanais du Hezbollah à la frontière israélo-libanaise et de la guerre en cours à Gaza contre le Hamas.

« Le Premier ministre Netanyahu a remercié le président Macron pour l’implication de la France dans la défense de la liberté de navigation en mer Rouge et pour sa volonté de contribuer au rétablissement de la sécurité à la frontière entre Israël et le Liban », a indiqué un communiqué du bureau du Premier ministre.

Le communiqué rapporte que Netanyahu avait également informé Macron des derniers développements dans « la guerre pour détruire le Hamas » et des récents efforts d’Israël pour ramener en Israël les otages kidnappés par les terroristes palestiniens lors des massacres du 7 octobre.

Hassan Nasrallah doit comprendre qu’il est le prochain – ministre Eli Cohen

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'exprimant depuis le Liban, le 3 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'exprimant depuis le Liban, le 3 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen, déclare que le chef du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah pourrait être la prochaine cible d’Israël.

Lors d’une tournée à la frontière israélienne avec des ambassadeurs étrangers, Cohen a déclaré que le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, « doit comprendre qu’il est la prochaine cible ».

Le ministre des Affaires étrangères affirme que le Hezbollah doit respecter le cessez-le-feu de l’ONU de 2006 qui appelle le groupe à se retirer de la zone frontalière.

« Nous allons opérer pour exploiter au maximum l’option diplomatique », affirme Cohen.

« Si cela ne fonctionne pas, toutes les options sont sur la table. »

Le Shin Bet informé de l’assaut du Hamas, mais avait jugé l’info « insignifiante » – média

Des terroristes du Hamas franchissant la barrière frontalière entre Israël et Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran Kann ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Des terroristes du Hamas franchissant la barrière frontalière entre Israël et Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran Kann ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Des mois avant l’assaut du Hamas le 7 octobre, l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet aurait reçu des renseignements selon lesquels le groupe terroriste palestinien prévoyait d’effectuer « un grand mouvement », en donnant le moment précis où l’invasion massive a effectivement été perpétrée – mais l’information avait été considérée comme insignifiante, selon un reportage télévisé diffusé ce soir.

Le Shin Bet aurait reçu le tuyau d’une source humaine dans la bande de Gaza qui avait averti que le Hamas prévoyait d’attaquer au cours de la semaine suivant le jour de Yom Kippour, rapporte la Douzième chaîne.

Cette année, Kippour a été célébré le 25 septembre, un lundi. L’invasion du 7 octobre, au cours de laquelle des milliers de terroristes du Hamas ont massacré 1 200 personnes dans le sud d’Israël et enlevé plus de 240 otages, a eu lieu 12 jours plus tard, le samedi de la semaine suivant Yom Kippour.

Le reportage indique que la source du Shin Bet à Gaza a rapporté cette information à l’agence après l’avoir entendue de la bouche d’une autre personne qui lui en avait communiqué les détails.

Le responsable de la source aurait transmis l’information brute à ses collègues du Shin Bet, mais ceux-ci l’auraient jugée insignifiante, concluant que « si ce projet est vraiment sur le point d’être mis en œuvre, nous recevrons d’autres renseignements » pour le corroborer, selon la chaîne.

Cette information n’aurait pas été portée à l’attention des hauts responsables du Shin Bet, et le chef de l’agence, Ronen Bar, n’en a jamais entendu parler.

Elle a fini par être signalée après le 7 octobre, dans le cadre des efforts déployés pour comprendre comment l’agence avait pu ignorer le projet d’attentat.

La chaîne cite des sources anonymes du Shin Bet qui affirment qu’à l’époque, aucun autre élément de renseignement ne venait étayer l’information et que la fiabilité de la source humaine – qui avait commencé à fournir des renseignements au Shin Bet peu de temps auparavant – avait été jugée incertaine, bien que l’agence ait depuis admis qu’elle était très sérieuse.

Même si Bar, le chef de l’agence, n’avait pas entendu parler de l’information, la Douzième chaîne cite plusieurs sources qui affirment que le Shin Bet ne blâmera pas les officiers de rang inférieur et admet que l’agence n’a pas réussi à empêcher l’agression.

Dans sa réponse officielle à ce reportage, le Shin Bet indique qu’il se concentre actuellement sur la guerre en cours contre le Hamas et qu’il se prépare à mener une enquête approfondie après la guerre sur la manière dont l’échec du renseignement s’est produit, notamment en vérifiant les informations qui étaient disponibles.

« En tout état de cause, le fait de se concentrer sur un élément de renseignement spécifique ne peut pas refléter l’ensemble des renseignements disponibles à ce moment-là. »

Diffusion d’une photo présumée récente du chef armé du Hamas, Mohammed Deif – média

Une photo censée montrer Mohammed Deif, le commandant de l'aile armée du groupe terroriste du Hamas, diffusée par la Douzième chaîne le 27 décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran Douzième chaîne ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Une photo censée montrer Mohammed Deif, le commandant de l'aile armée du groupe terroriste du Hamas, diffusée par la Douzième chaîne le 27 décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran Douzième chaîne ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

La Douzième chaîne diffuse une photo supposément récente de Mohammed Deif, le chef de l’aile armée du groupe terroriste palestinien du Hamas.

La chaîne affirme que la photo a été obtenue par l’armée israélienne dans le cadre de la guerre en cours à Gaza, mais ne précise pas la date à laquelle elle a été prise.

L’authenticité de la photo ne peut être vérifiée de manière indépendante.

La publication de cette photo fait suite à un article paru la semaine dernière, selon lequel des vidéos récemment trouvées par Tsahal à Gaza montraient Deif marchant par ses propres moyens avec ce qui semble être ses propres jambes, bien qu’en boÎtant légèrement.

Peu de choses sont connues sur Deif, mais des informations souvent répétées en Israël depuis plus d’une dizaine d’années le décrivent comme privé de ses deux jambes et d’un bras, à la suite d’une frappe aérienne israélienne, l’une des cinq tentatives israéliennes au moins qui ont échoué pour le tuer.

Sur la photo diffusée par la Douzième chaîne, l’homme supposé être Deif semble être privé d’un œil, qui, selon des articles antérieurs, aurait été perdu lors d’une tentative d’assassinat. Le reportage télévisé affirme également qu’il manque une jambe à Deif et qu’il boite donc, mais ne fournit aucune preuve à cet égard.

Tsahal a détruit 3 puits reliés à un tunnel sous l’hôpital Rantisi de Gaza

Un tunnel du Hamas découvert par l’armée israélienne sous l'hôpital Rantisi de Gaza City, sur une capture d’écran d'une vidéo diffusée le 27 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Un tunnel du Hamas découvert par l’armée israélienne sous l'hôpital Rantisi de Gaza City, sur une capture d’écran d'une vidéo diffusée le 27 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne annonce avoir localisé et détruit trois puits de tunnel dans la zone de l’hôpital pour enfants Rantisi de la ville de Gaza, qui se connectent à des passages souterrains sous le centre hospitalier utilisés par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

En novembre, Tsahal a montré ce que l’armée déclare être la preuve que le sous-sol de Rantisi a été utilisé par le Hamas pour cacher des armes et peut-être détenir des otages enlevés le 7 octobre. Tsahal a également révélé l’un des puits de tunnel qui se trouvaient dans la région.

Au cours des dernières semaines, la 401e Brigade Blindée, le commando Shayetet 13 de la marine et l’unité d’élite du Corps du Génie Militaire Yahalom ont enquêté et cartographié trois puits de tunnel découverts dans le périmètre de Rantisi.

Selon Tsahal, les opérations ont révélé que les trois puits « sont reliés par un vaste réseau souterrain qui contrôle l’hôpital, s’étend sur plusieurs kilomètres et mène à des points stratégiques au cœur de la ville de Gaza ».

Le tunnel de Rantisi était utilisé par le Hamas comme centre de commandement pour gérer les combats contre Israël.

L’un des puits, découvert dans un lycée adjacent à Rantisi, comporte un ascenseur descendant d’une vingtaine de mètres, selon Tsahal. Un autre puits, découvert dans la maison d’un commandant des forces navales du Hamas, comportait une porte anti-souffle pour empêcher les troupes d’y pénétrer.

Après enquête, le réseau de tunnels a été démoli par des ingénieurs de combat.

Le Hezbollah multiplie les attaques ; Halevi affirme que Tsahal est très bien préparé

Le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, à droite, marchant avec le chef du Commandement du Nord, le général de division Ori Gordin, au QG du Commandement du Nord, à Safed, le 27 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, à droite, marchant avec le chef du Commandement du Nord, le général de division Ori Gordin, au QG du Commandement du Nord, à Safed, le 27 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Lors d’une visite au Commandement du Nord, le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, affirme que l’armée est « à un niveau de préparation très élevé », dans un contexte d’escalade des attaques du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah depuis le Liban.

« Notre première tâche est de ramener les résidents en toute sécurité, ce qui prendra du temps. Aujourd’hui, nous avons approuvé divers plans pour l’avenir, et nous devons être prêts pour une incursion, si nécessaire », explique Halevi selon des propos fournis par Tsahal.

« Tsahal, et en son sein le Commandement du Nord, sont à un niveau de préparation très élevé. Jusqu’à présent, l’opération a été gérée correctement et méticuleusement, et c’est ainsi qu’elle doit se poursuivre. Nous ne ramènerons pas les habitants sans sécurité et sans sentiment de sécurité », ajoute-t-il.

Des dizaines de milliers d’habitants du nord d’Israël ont été évacués de leurs communautés en raison des attaques quotidiennes de roquettes, de missiles et de drones du Hezbollah.

Les soutiens de l’otage Hersh Goldberg-Polin rassemblés à l’aéroport Ben Gurion

Une photo de Hersh Goldberg-Polin à un mémorial pour les personnes tuées et enlevées au Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 28 novembre 2023 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Une photo de Hersh Goldberg-Polin à un mémorial pour les personnes tuées et enlevées au Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reïm, le 28 novembre 2023 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des dizaines d’amis et de parents d’un Israélo-Américain de 23 ans retenu en otage par le groupe terroriste palestinien du Hamas se rassemblent à l’aéroport Ben Gurion pour attirer l’attention sur son sort.

Hersh Goldberg-Polin devait s’envoler aujourd’hui pour un voyage en sac à dos prévu depuis longtemps.

« Aujourd’hui, le 27 décembre, Hersh dispose d’un billet aller simple pour un voyage autour du monde. C’est un voyage qu’il prépare depuis longtemps. Il en rêve depuis longtemps », explique son père, Jonathan Polin.

« Malheureusement, il ne partira pas en voyage aujourd’hui, mais nous espérons et prions pour qu’il parte bientôt en voyage. »

Hersh participait à un festival de musique à proximité de la frontière de Gaza, ciblée par le Hamas lors de l’assaut terroriste transfrontalier du 7 octobre qui a déclenché la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien. Plus de 360 personnes présentes au Festival Supernova ont été tuées et plusieurs dizaines ont été prises en otage.

Une cinquantaine de personnes se sont jointes au rassemblement à l’aéroport Ben Gurion, beaucoup tenant des affiches avec la photo de Hersh et scandant le slogan « Ramenez Hersh à la maison ».

Son père porte un sac à dos qu’il dit avoir acheté en cadeau pour le voyage de son fils.

« Ce sac n’était pas censé être ici aujourd’hui sur mon dos. Il est censé être au dos de Hersh », explique-t-il.

« Nous espérons qu’il le sera bientôt. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.