Rechercher

A Kiryat Malachi, les électeurs « en ont fini avec Shas ! »

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Des jeunes partisans d'Itamar Ben Gvir d'Otzma Yehudit à Kiryat Malachi, le 1er novembre 2022. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
Des jeunes partisans d'Itamar Ben Gvir d'Otzma Yehudit à Kiryat Malachi, le 1er novembre 2022. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

KIRYAT MALACHI – Le député du parti HaTzionout HaDatit Itamar Ben Gvir est arrivé à un bureau de vote dans la ville de Kiryat Malachi, dans le sud du pays, sous les chants de plusieurs dizaines de garçons ultra-orthodoxes de l’école primaire : « Hé ho, regardez qui arrive, le prochain Premier ministre [d’Israël] ».

Le législateur d’extrême droite les a rapidement corrigés en disant qu’il voulait seulement être ministre de la Sécurité intérieure, comme il l’a annoncé plus tôt cette semaine.

Si Kiryat Malachi a longtemps été un bastion du Likud, l’engouement pour Ben Gvir et la présence quasi exclusive des militants de son parti indiquent que les vents politiques de la ville pourraient être en train de changer.

Un partisan solitaire du Shas tente de convaincre les électeurs qui entrent dans le bureau de vote, mais en vain, car les uns après les autres lui disent qu’ils « votent Ben Gvir ».

« Faites pleuvoir les Tet ! » a déclaré Almog Cohen, candidat sur la liste de HaTzionout HaDatit, en septième position, en faisant référence à la lettre en hébreu du parti qui figure sur les bulletins de vote. Répondant à l’appel, un jeune supporter a lancé en l’air des bulletins de vote factices sous les applaudissements de ses camarades.

Lorsqu’on leur demande si leurs parents soutiennent également HaTzionout HaDatit, les jeunes garçons ont répondu avec enthousiasme par l’affirmative. « Ils en ont fini avec Shas ! », a assuré un adolescent ultra-orthodoxe. « L’heure de gloire de Ben Gvir est arrivée ! »

C’est vous qui le dites...