Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Borrell suggère à Washington de limiter l’aide militaire à Israël en raison des pertes civiles à Gaza

Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, assiste à une conférence de presse à Kiev, le 7 février 2024. (Crédit : Efrem Lukatsky/AP)
Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, assiste à une conférence de presse à Kiev, le 7 février 2024. (Crédit : Efrem Lukatsky/AP)

Le chef de la politique étrangère de l’Union européenne, Josep Borrell, a lancé un appel à peine voilé aux États-Unis afin qu’ils réduisent leurs livraisons d’armes à Israël en raison du nombre élevé de victimes civiles dans la guerre à Gaza.

Borrell a rappelé que le président américain Joe Biden avait déclaré la semaine dernière que la réponse d’Israël à l’attaque terroriste du Hamas du 7 octobre avait été « exagérée » et que les États-Unis et d’autres responsables occidentaux avaient déclaré à plusieurs reprises que trop de civils étaient morts à Gaza.

« Eh bien, si vous pensez que trop de personnes sont tuées, peut-être devriez-vous fournir moins d’armes afin d’éviter qu’autant de personnes ne soient tuées », a déclaré Borrell aux journalistes après une réunion des ministres européens de l’aide au développement à Bruxelles.

« Si la communauté internationale estime qu’il s’agit d’un massacre, que trop de personnes sont tuées, peut-être devons-nous repenser la fourniture d’armes », a-t-il ajouté.

Dans ses remarques à Bruxelles, Borrell a également vivement critiqué le Premier ministre Benjamin Netanyahu, affirmant qu’il n’écoutait pas les appels à faire davantage pour protéger les civils.

« Tout le monde va à Tel Aviv, implorant ‘s’il vous plaît, ne faites pas ça, protégez les civils, ne tuez pas autant de personnes’. Combien, c’est trop ? Quelle est la norme ? », a dit Borrell, semblant en colère et ému. « Netanyahu n’écoute personne. »

Borrell a affirmé que Netanyahu avait appelé à l’évacuation des civils palestiniens de la zone de Rafah à Gaza – la dernière zone de l’enclave où les gens ont trouvé refuge – mais l’homme politique espagnol s’est demandé comment cela pourrait être fait.

« Ils vont évacuer ? Où ? Vers la Lune ? Où vont-ils évacuer ces gens ? », a-t-il dit.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.