Israël en guerre - Jour 147

Rechercher

Dans un commissariat, un député et des manifestants demandent la libération de protestataires qui ont été arrêtés

Des manifestants se sont rassemblés aux abords d’un commissariat de Herzliya, pour demander que les protestataires qui avaient été arrêtés quelques heures auparavant lors d’un rassemblement d’opposants au gouvernement, à Tel Aviv, soient relâchés.

Parmi les personnes présentes, le député d’Avoda Gilad Kariv. Il apparaît sur des images partagées sur les réseaux sociaux en train de présenter sa carte d’identité de parlementaire et demander de pouvoir accéder au commissariat pour réclamer la mise en liberté des détenus.

Les forces de l’ordre avaient fait savoir qu’elles avaient arrêté cinq manifestants accusés de troubles à l’ordre public et une autre personne qui aurait agressé un agent au moment où les participants quittaient la place Habima, où ils s’étaient regroupés, pour se rendre rue Kaplan, à Tel Aviv.

Aux abords du commissariat de Glilot, les manifestants ont utilisé des cornes de brume et ont scandé des slogans à l’aide d’un mégaphone en demandant que les protestataires arrêtés soient libérés et en critiquant la police qui dépense des ressources en appréhendant les protestataires alors qu’il y a des otages à Gaza et que le pays est en guerre.

« Manifester n’est pas un crime », ont-ils notamment entonné.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.