Israël en guerre - Jour 147

Rechercher

Des efforts pour négocier un nouvel accord partiel sur les otages pourrait être imminent -média

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, s'entretenant avec le chef de l'agence de renseignement du Mossad, David Barnea, au siège de Tsahal, à Tel Aviv, le 15 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, s'entretenant avec le chef de l'agence de renseignement du Mossad, David Barnea, au siège de Tsahal, à Tel Aviv, le 15 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

La Douzième chaîne cite une source israélienne senior anonyme qui suggère prudemment que le début d’un effort pour négocier un nouvel accord partiel sur les libérations d’otages pourrait être proche.

« Les conditions sont réunies pour la mise en place d’un cadre dans lequel il est possible de commencer à rédiger de nouveaux accords, du point de vue du Hamas et d’Israël », aurait déclaré la source.

Un tel accord serait désigné comme « humanitaire », indique le reportage, expliquant que la « catégorie » d’otages qu’un tel accord pourrait inclure les femmes, les blessés, les malades et les personnes âgées. Il y aurait 15 femmes non soldates parmi les otages, et deux enfants – Ariel Bibas, 5 ans, et son petit frère Kfir.

Le reportage indique que le chef de l’agence de renseignement du Mossad, David Barnea, et le responsable de Tsahal, Nitzan Alon, ont été « chargés d’entendre ce que les intermédiaires proposent », mais pas d’initier de propositions. « Si les Qataris veulent être entendus, nous les écouterons », affirme la source anonyme.

L’évaluation est qu’aucun nouvel accord n’est prévu dans la semaine à venir, mais Israël veut ouvrir la porte à un accord possible au milieu de la pression militaire croissante de Tsahal sur le groupe terroriste palestinien du Hamas, de sorte que si Yahya Sinwar s’avère prêt, les termes seront en place – comme ce fut le cas avec la trêve d’une semaine à la fin du mois de novembre.

Parmi les facteurs de complication signalés figurent l’effritement des hiérarchies de commandement et de contrôle du Hamas, le fait que certains dirigeants du groupe terroriste palestinien qui se trouvaient au Qatar sont partis, que certains des terroristes du Hamas qui transmettaient les propositions entre le Qatar et Gaza ont été tués et que le déploiement de l’armée israélienne sur le terrain dans le nord et le sud de Gaza entrave les communications du Hamas à l’intérieur de la bande de Gaza.

Au cours de la trêve d’une semaine, 105 civils ont été libérés des geôles du Hamas, en échange de 240 femmes et prisonniers mineurs palestiniens incarcérés pour atteinte à la sécurité en Israël : 81 Israéliens, 23 Thaïlandais et un Philippin. Tsahal affirme que 138 otages sont toujours détenus par le Hamas.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.