Israël en guerre - Jour 255

Rechercher

Guerre Israël/Hamas: la Norvège juge la réponse israélienne disproportionnée

Le Premier ministre norvégien a jugé dimanche que la réponse de l’armée israélienne à Gaza était disproportionnée, après l’assaut meurtrier lancé par le Hamas, dénonçant une situation humanitaire « catastrophique ».

« Le droit international stipule qu’elle (la réaction) doit être proportionnée. Il faut tenir compte des civils, et le droit humanitaire est très clair à ce sujet. Je pense que cette limite a été largement dépassée », a déclaré Jonas Gahr Støre à la radio publique NRK.

« Environ la moitié des milliers de personnes tuées sont des enfants », a-t-il relevé.

« Israël a le droit de se défendre, et je reconnais qu’il est très difficile de se défendre contre des attaques provenant d’une zone aussi densément peuplée que Gaza », a-t-il ajouté.  « Des roquettes sont encore tirées de Gaza vers Israël, et nous le condamnons », a encore assuré le Premier ministre norvégien.

Israël a déclaré la guerre au Hamas et s’est engagé à éradiquer le groupe terroriste après que ce dernier a pris d’assaut le sud d’Israël et a tué plus de 1 400 personnes et pris 230 personnes en captivité à Gaza.

L’armée israélienne affirme cibler les infrastructures du Hamas dans la bande de Gaza.

Contrairement à ses voisins nordiques qui se sont abstenus, la Norvège a voté vendredi en faveur de la résolution non contraignante des Nations-Unies qui « demande une trêve humanitaire immédiate, durable et soutenue, menant à la cessation des hostilités ».

Cette résolution a recueilli à New York 120 votes pour (notamment la France et l’Espagne), 14 contre (dont Israël et les Etats-Unis), et 45 abstentions, sur les 193 membres de l’ONU.

« Nous sommes les amis d’Israël et nous condamnons l’attaque menée par le Hamas il y a trois semaines. Nous demandons également que les otages soient libérés, mais nous devons nous exprimer clairement », a insisté M. Støre.

« La situation est catastrophique et je pense qu’elle viole clairement ce que nous appelons les règles de la guerre ou le droit humanitaire », a-t-il dit.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.