Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Le ministère de la Santé organise des exercices pour faire face à d’éventuelles situations d’urgence dans le nord

Des volutes de fumée s’élevant au-dessus du village de Shihine, dans le sud du Liban, à la frontière avec Israël, lors d'une frappe aérienne israélienne le 22 janvier 2024. (Crédit : Kawnat Haju/AFP)
Des volutes de fumée s’élevant au-dessus du village de Shihine, dans le sud du Liban, à la frontière avec Israël, lors d'une frappe aérienne israélienne le 22 janvier 2024. (Crédit : Kawnat Haju/AFP)

Alors que les frontières entre Israël et la Syrie restent tendues, le système de santé israélien s’entraîne à gérer d’éventuels incidents de sécurité majeurs lors d’un exercice organisé aujourd’hui dans le nord du pays.

L’exercice porte sur une variété de scénarii impliquant le fonctionnement des hôpitaux, des organismes de maintenance sanitaire, des dispensaires communautaires, des évacuations médicales et la fourniture d’un soutien aux malades chroniques ayant besoin d’une assistance immédiate.

Dirigé par le ministère de la Santé, ce vaste exercice implique également d’autres ministères, des hôpitaux, des organisations de soins de santé, des autorités locales, le Commandement du Front intérieur de l’armée israélienne et d’autres branches de l’appareil de sécurité nationale.

« Nous sommes dans une période très difficile qui comprend le traitement de milliers de blessés physiques et psychologiques, ainsi que la rééducation de milliers de personnes. Parallèlement à ces défis qui ont commencé le 7 octobre, nous nous préparons à l’expansion de l’opération [militaire] dans le nord et dans tout Israël », déclare Moshe Bar Siman Tov, directeur-général du ministère de la Santé.

« La réalité de la sécurité en Israël a changé, tout comme les tâches que le système de santé doit accomplir. C’est pourquoi nous préparons le système dans son ensemble et chacun de ses éléments à cet exercice. Le changement qui pourrait se produire dans le nord affectera les hôpitaux et la communauté d’une manière beaucoup plus large que ce que nous avons connu jusqu’à présent », explique-t-il.

Selon le directeur-général adjoint du ministère de la santé, Sefi Mendelovich, l’exercice a été planifié au cours des derniers mois, dans le but de remettre en question les hypothèses existantes, de combler les lacunes, de mettre en œuvre de nouvelles technologies et d’améliorer la coordination et la communication afin d’assurer les meilleurs soins possibles en cas d’urgence.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.