Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Tsahal a capturé plus de 100 terroristes du Hamas en 2 jours, dit Gallant

Près de 40 % des bâtiments situés dans la zone tampon prévue pour Gaza démolis ; Des combats ont été signalés à Jénine pendant la nuit * Les États-Unis condamnent le bombardement de l'abri de Khan Younès, sans citer de responsables

  • Des troupes de Tsahal en opération dans la bande de Gaza dans une image autorisée à la publication le 25 janvier 2024. (Crédit : Tsahal)
    Des troupes de Tsahal en opération dans la bande de Gaza dans une image autorisée à la publication le 25 janvier 2024. (Crédit : Tsahal)
  • Des femmes manifestant pour la libération des otages israéliens détenus par les terroristes du Hamas à Gaza, à Rosh Pina, le 24 janvier 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
    Des femmes manifestant pour la libération des otages israéliens détenus par les terroristes du Hamas à Gaza, à Rosh Pina, le 24 janvier 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
  • Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adresse à des troupes le long de la frontière avec Gaza, le 24 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
    Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adresse à des troupes le long de la frontière avec Gaza, le 24 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
  • Des femmes manifestent en bloquant une route pour demander la libération des otages des terroristes du Hamas à Gaza, à Jérusalem, le 24 janvier 2023 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des femmes manifestent en bloquant une route pour demander la libération des otages des terroristes du Hamas à Gaza, à Jérusalem, le 24 janvier 2023 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Des soldats interviennent dans la bande de Gaza sur une photo non datée, publiée le 23 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats interviennent dans la bande de Gaza sur une photo non datée, publiée le 23 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des Palestiniens fuient Khan Younès face à l'avancée de l'offensive terrestre et aérienne d'Israël sur la bande de Gaza  et arrivent à Rafah, dans le sud de Gaza, le lundi 22 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)
    Des Palestiniens fuient Khan Younès face à l'avancée de l'offensive terrestre et aérienne d'Israël sur la bande de Gaza et arrivent à Rafah, dans le sud de Gaza, le lundi 22 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)

Irak : tirs de roquettes sur un complexe gazier dans le nord

Des tirs de roquettes ont visé tard jeudi un complexe gazier du nord de l’Irak dans la région du Kurdistan autonome, ont indiqué à l’AFP une source sécuritaire et un responsable local.

« Deux roquettes de type Katioucha ont visé le champ gazier de Khor Mor dans la province de Souleimaniyeh », a indiqué à l’AFP un source de sécurité. Un responsable local dans la province de Souleimaniyeh a confirmé l’attaque, assurant qu’un incendie s’était déclaré sur une partie du champ mais que les pompiers étaient mobilisés.

Le ministère de la Santé organise des exercices pour faire face à d’éventuelles situations d’urgence dans le nord

Des volutes de fumée s’élevant au-dessus du village de Shihine, dans le sud du Liban, à la frontière avec Israël, lors d'une frappe aérienne israélienne le 22 janvier 2024. (Crédit : Kawnat Haju/AFP)
Des volutes de fumée s’élevant au-dessus du village de Shihine, dans le sud du Liban, à la frontière avec Israël, lors d'une frappe aérienne israélienne le 22 janvier 2024. (Crédit : Kawnat Haju/AFP)

Alors que les frontières entre Israël et la Syrie restent tendues, le système de santé israélien s’entraîne à gérer d’éventuels incidents de sécurité majeurs lors d’un exercice organisé aujourd’hui dans le nord du pays.

L’exercice porte sur une variété de scénarii impliquant le fonctionnement des hôpitaux, des organismes de maintenance sanitaire, des dispensaires communautaires, des évacuations médicales et la fourniture d’un soutien aux malades chroniques ayant besoin d’une assistance immédiate.

Dirigé par le ministère de la Santé, ce vaste exercice implique également d’autres ministères, des hôpitaux, des organisations de soins de santé, des autorités locales, le Commandement du Front intérieur de l’armée israélienne et d’autres branches de l’appareil de sécurité nationale.

« Nous sommes dans une période très difficile qui comprend le traitement de milliers de blessés physiques et psychologiques, ainsi que la rééducation de milliers de personnes. Parallèlement à ces défis qui ont commencé le 7 octobre, nous nous préparons à l’expansion de l’opération [militaire] dans le nord et dans tout Israël », déclare Moshe Bar Siman Tov, directeur-général du ministère de la Santé.

« La réalité de la sécurité en Israël a changé, tout comme les tâches que le système de santé doit accomplir. C’est pourquoi nous préparons le système dans son ensemble et chacun de ses éléments à cet exercice. Le changement qui pourrait se produire dans le nord affectera les hôpitaux et la communauté d’une manière beaucoup plus large que ce que nous avons connu jusqu’à présent », explique-t-il.

Selon le directeur-général adjoint du ministère de la santé, Sefi Mendelovich, l’exercice a été planifié au cours des derniers mois, dans le but de remettre en question les hypothèses existantes, de combler les lacunes, de mettre en œuvre de nouvelles technologies et d’améliorer la coordination et la communication afin d’assurer les meilleurs soins possibles en cas d’urgence.

Londres et Washington sanctionnent des responsables des rebelles Houthis

Des partisans des yéménites Houthis lors d'une manifestation contre les frappes dirigées par les Américains contre le groupe rebelle soutenu par l'Iran à Sanaa, le 12 janvier 2024. (Crédit : AP Photo)
Des partisans des yéménites Houthis lors d'une manifestation contre les frappes dirigées par les Américains contre le groupe rebelle soutenu par l'Iran à Sanaa, le 12 janvier 2024. (Crédit : AP Photo)

Londres et Washington ont annoncé jeudi des sanctions contre quatre responsables des rebelles Houthis du Yémen, qu’ils estiment impliqués dans l’organisation des attaques de navires en mer Rouge qui perturbent le transport maritime dans la région.

« Ces sanctions renforcent le message clair que nous avons adressé aux Houthis ces dernières semaines (…) Avec nos alliés, nous continuerons de cibler les responsables des attaques inacceptables et illégales menées par les Houthis, qui menacent les vies de marins innocents et perturbent les livraisons d’aide au peuple yéménite », a déclaré dans un communiqué le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron.

L’objectif de ces sanctions est de « perturber » la capacité des rebelles à mener des attaques en mer Rouge, selon Londres, qui se dit « déterminé à protéger la liberté de navigation ».

« Les attaques terroristes persistantes des Houthis contre des navires marchands et leurs équipages civils menacent les chaînes d’approvisionnement mondiales et la liberté de navigation, critiques à la sécurité, la stabilité et la prospérité mondiales », a dénoncé de son côté le sous-secrétaire américain au Trésor, Brian Nelson.

Parmi les quatre responsables sanctionnés figurent notamment Mohamed al-Atifi, ministre de la Défense des rebelles, ou encore Muhammad Fadl Abd al-Nabi, commandant des forces navales houthies, détaille le communiqué britannique qui précise que les sanctions consistent notamment en un gel de leurs avoirs et une interdiction du territoire britannique, similaires à celles prises par les Etats-Unis.

L’Ayalon brièvement bloquée par des manifestants réclamant le retour des otages

Les manifestants réclamant la libération immédiate des otages à Gaza ont brièvement bloqué la circulation sur l’autoroute Ayalon à Tel Aviv.

Cette méthode a été utilisée à plusieurs reprises ces derniers jours, les familles des otages s’étant engagées à intensifier les mesures visant à perturber l’ordre public afin d’assurer le retour de leurs proches.

Une délégation d’Houthis rencontre à Moscou Mikhaïl Bogdanov

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhail Bogdanov s'entretient avec des journalistes au Kremlin à Moscou, en Russie, le 27 février 2019. (Crédit : Maxim Shemetov/Pool Photo via AP)
Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhail Bogdanov s'entretient avec des journalistes au Kremlin à Moscou, en Russie, le 27 février 2019. (Crédit : Maxim Shemetov/Pool Photo via AP)

Une délégation yéménite houthie rencontre à Moscou le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov, où ils ont discuté de la situation dans la région ainsi que de l’importance d’intensifier les efforts pour faire pression sur les États-Unis et Israël afin qu’ils mettent fin à la guerre dans la bande de Gaza, a écrit le principal négociateur des Houthis sur la plateforme de messagerie X.

Le cabinet de guerre se réunit pour discuter des négociations sur les otages

Le cabinet de guerre se réunit au quartier général militaire de Tsahal à Kirya, le 25 janvier 2024. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
Le cabinet de guerre se réunit au quartier général militaire de Tsahal à Kirya, le 25 janvier 2024. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Le cabinet de guerre se réunit actuellement au quartier général militaire de Tsahal à Kirya pour discuter des négociations avec les otages.

L’envoyé de Tsahal auprès des otages, Nitzan Alon, et le coordinateur des otages du bureau du Premier ministre, Gal Hirsch, sont présents à la réunion.

Liban : Des avions de chasse et des chars de Tsahal frappent des sites du Hezbollah

Une frappe de Tsahal au Liban le 25 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)
Une frappe de Tsahal au Liban le 25 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)

Tsahal affirme avoir frappé de nouveaux sites du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah au Liban aujourd’hui.

Deux sites appartenant au groupe terroriste à Tayr Harfa et Ayta ash-Shab ont été bombardés par des chars, ainsi qu’un site à Kafr Kila et un poste d’observation à Blida qui ont été frappés par un avion de chasse, selon Tsahal.

Tsahal affirme avoir également effectué des tirs d’artillerie sur des zones situées à Ad-Dhahiriya.

Tsahal a capturé plus de 100 terroristes du Hamas en 2 jours, dit Gallant

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre des soldats de Tsahal le 25 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre des soldats de Tsahal le 25 janvier 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré que plus de 100 terroristes du Hamas ont été capturés par les troupes israéliennes dans la bande de Gaza ces derniers jours, y compris certains qui se sont rendus après s’être cachés dans des tunnels.

« Le Hamas s’effondre dans les tunnels qu’il a laborieusement creusés. Chaque endroit qui était censé être un piège pour les soldats de Tsahal est devenu un endroit où nous les attaquons », a expliqué Gallant aux soldats de l’unité d’élite de génie de combat Yahalom.

Selon Gallant, le Hamas compterait « des centaines de victimes sous terre » grâce aux interventions de l’unité Yahalom.

« Nous avons fait plus de 100 captifs en 18 heures, certains d’entre eux sont sortis de leur cachette sous terre, dans la région de Khan Younès et dans d’autres zones, quand ils se sont rendus compte qu’ils ne pouvaient pas se battre contre Tsahal », dit-il.

Le Hamas accuse Israël d’avoir tué 20 personnes attendant de l’aide

Le ministère de la Santé du mouvement islamiste palestinien Hamas a accusé Israël d’avoir tué 20 personnes qui faisaient la queue à la sortie de la ville de Gaza pour recevoir de l’aide humanitaire.

« L’occupation israélienne a commis un nouveau massacre contre des milliers de bouches affamées », tuant 20 personnes et faisant 150 blessés, a assuré Ashraf al-Qudra, porte-parole du ministère.

Le Jihad islamique, autre mouvement terroriste palestinien, a évoqué de son côté des tirs « d’obus d’artillerie et des roquettes ».

Sollicitée, l’armée israélienne n’a pas encore communiqué sur cet incident dans l’immédiat.

Un tireur d’élite tue des terroristes du Hamas lors d’un combat rapproché – images

Des soldats de la Brigade des Parachutistes opérant dans le sud de Gaza, à Khan Younès, sur une image diffusée le 25 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de la Brigade des Parachutistes opérant dans le sud de Gaza, à Khan Younès, sur une image diffusée le 25 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les soldats de la Brigade des Parachutistes de l’armée israélienne ont élargi leurs activités dans le sud de Gaza, à Khan Younès, aujourd’hui, indique Tsahal, en publiant de nouvelles images montrant des terroristes du Hamas tués par des tirs de snipers et lors d’affrontements rapprochés.

La Brigade des Parachutistes opère dans le quartier al-Amal de Khan Younès, où elle a rencontré de nombreux terroristes armés du Hamas, effectué des raids sur les sites du groupe terroriste palestinien, et saisi et détruit des armes, indique l’armée.

Tsahal affirme que les soldats ont trouvé une grande cache d’armes à feu, de grenades, d’engins explosifs largués par des drones et de mortiers lors d’un raid sur un site du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la région.

Lors d’un autre raid, trois terroristes du Hamas ont ouvert le feu sur les troupes. Les parachutistes ont riposté, tuant deux d’entre eux, tandis que le troisième s’est enfui dans un bâtiment.

Des images diffusées par l’armée israélienne montrent un drone envoyé par la brigade dans le bâtiment pour rechercher le troisième tireur. La séquence montre le tireur en train d’ouvrir le feu sur le drone, puis le montre mort sous les balles des soldats.

Tsahal diffuse également des images montrant des tireurs d’élite de la Brigade des Parachutistes tuant des terroristes du Hamas dans la région de Khan Younès. L’armée affirme que les tireurs d’élite ont tué des dizaines de terroristes armés du Hamas jusqu’à présent.

L’Unrwa dit qu’Israël réclame l’évacuation de l’abri onusien touché par des tirs

« L’armée israélienne a donné jusqu’à 17H00 locales (15H00 GMT) » vendredi « pour évacuer l’abri » où ont trouvé refuge des dizaines de milliers de Palestiniens fuyant les combats entre Israël et le Hamas, a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’agence onusienne controversée pour les réfugiés palestiniens (Unrwa).

Selon l’un des déplacés, Amal Lubbad, les militaires ont appelé par mégaphone une responsable de l’Unrwa sur place. « Elle est allée près des chars et ils lui ont dit de nous notifier de vider les lieux », a-t-il ajouté.

« Nous ne savons pas où aller. »

Tsahal frappe une piste d’atterrissage du Hezbollah qui aurait été construite par l’Iran pour des attaques de drones

Une image montrant une piste qui aurait été construite par l'Iran dans le sud du Liban présentée par le ministre de la Défense Yoav Gallant pendant un discours à une conférence à l'Université Reichman, à Herzliya, le 11 septembre 2023. (Crédit : Ministère de la Défense)
Une image montrant une piste qui aurait été construite par l'Iran dans le sud du Liban présentée par le ministre de la Défense Yoav Gallant pendant un discours à une conférence à l'Université Reichman, à Herzliya, le 11 septembre 2023. (Crédit : Ministère de la Défense)

L’armée israélienne affirme avoir mené une série de frappes contre des cibles du Hezbollah dans le sud du Liban, dont une piste d’atterrissage utilisée par le groupe terroriste chiite libanais dans la région montagneuse de Qalaat Jabbour.

Tsahal a également frappé des cibles dans les régions de Tyre et de Mghairiyeh.

La piste d’atterrissage, révélée par le ministre de la Défense Yoav Gallant l’année dernière, servait à l’unité aérienne du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, selon l’armée. Israël a accusé l’Iran d’avoir construit la piste d’atterrissage, qui serait utilisée par le groupe terroriste pour lancer des drones.

Tsahal affirme que ces frappes sont une réponse à une attaque de drone sur le nord d’Israël plus tôt dans la journée, qui a été revendiquée par le Hezbollah.

Un soldat israélien marchant près du kibboutz Kfar Blum, dans le nord du pays, après que deux drones lancés par le Hezbollah ont frappé la région, le 25 janvier 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Le groupe terroriste a lancé deux drones chargés d’explosifs depuis le Liban, qui ont touché des zones ouvertes près de la communauté de Kfar Blum, dans le nord d’Israël, sans faire de blessés ni de dégâts.

Le Hezbollah a affirmé avoir visé une batterie du système de défense anti-aérienne Dôme de fer.

Tsahal a également bombardé des zones dans le sud du Liban avec de l’artillerie aujourd’hui, vraisemblablement pour déjouer des attaques planifiées par le Hezbollah.

Visitant les troupes pour Tu BeShvat, Netanyahu affirme que le Hamas sera déraciné

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en noir, plantant un arbre sur une base militaire près de Gaza, le 25 janvier 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en noir, plantant un arbre sur une base militaire près de Gaza, le 25 janvier 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a réitéré son engagement pour une « victoire absolue » contre le Hamas alors qu’il plantait des arbres avec des soldats près de la frontière de Gaza en l’honneur de la fête juive de Tu BeShvat.

« La victoire absolue suppose l’élimination du Hamas et le retour de tous nos otages. Nous n’avons pas renoncé à cet objectif », a-t-il déclaré.

Toujours sur le thème des arbres, Netanyahu promet que « nous approfondirons nos racines sur notre terre et déracinerons nos ennemis. Nous resterons ici, et ils ne seront plus là », a-t-il ajouté, selon un communiqué de son bureau.

Des sirènes dans dans le sud pour la deuxième fois en quelques heures

Les sirènes de roquettes ont retenti dans la région frontalière de Gaza pour la deuxième fois aujourd’hui, cette fois-ci près du kibboutz Nahal Oz.

Aucun dégât ni blessé n’a été signalé.

La brigade Commando prend le contrôle du cœur de Khan Younès

Des troupes de la Brigade Commando opérant dans le sud de Gaza à Khan Younès, sur une photo publiée le 25 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de la Brigade Commando opérant dans le sud de Gaza à Khan Younès, sur une photo publiée le 25 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal déclare que les troupes de sa brigade d’élite Commando sont en train d’établir un contrôle opérationnel au « cœur » de Khan Younès, dans le cadre d’une offensive majeure contre le Hamas dans la ville du sud de la bande de Gaza.

Dans un communiqué, Tsahal indique que la brigade « poursuit l’offensive dans la région de Khan Younès et renforce le contrôle opérationnel du bastion des terroristes du Hamas ».

L’armée indique qu’au fur et à mesure de l’avancée des troupes dans la zone, les commandos ont fait face à de nombreuses cellules du Hamas, qui ont été « éliminées par des tirs de snipers, des missiles guidés et des tirs d’obus de chars d’assaut ».

Dans ce que Tsahal décrit comme une opération spéciale menée par des tireurs d’élite de l’unité Egoz de la brigade pendant plusieurs heures, plusieurs agents du Hamas ont été tués après avoir été piégés et sortis de tunnels dans la région de Khan Younis, selon l’armée.

Dans un autre incident, les troupes d’Egoz ont repéré trois hommes armés du Hamas et les ont pris pour cible avec un mortier guidé Iron Sting, selon Tsahal.

Les soldats d’Egoz ont également tué quatre tireurs du Hamas lors d’un combat rapproché alors que les commandos faisaient une descente dans un bâtiment.

L’unité Maglan de la brigade Commando a quant à elle perquisitionné un centre de commandement appartenant au chef de l’unité de renseignement du Jihad islamique palestinien, ainsi qu’un centre de commandement du Hamas à Khan Younès, selon Tsahal.

Dans les centres de commandement, l’armée indique que les troupes ont saisi des armes et du matériel militaire, ainsi que des cartes et d’autres informations « précieuses ».

Les commandos Maglan ont également tué « de nombreux terroristes au cours de combats intenses » dans la région de Khan Younès, ajoute l’armée.

Le groupe australien BHP a détourné presque tous ses navires de la mer Rouge

Le géant minier australien BHP Group détourne de la mer Rouge la quasi-totalité de ses cargaisons en provenance d’Asie et à destination de l’Europe, rapporte le Wall Street Journal.

BHP n’a pas encore commenté cette affirmation.

Les attaques des Houthis, alliés à l’Iran, qui contrôlent la majeure partie du Yémen, contre les navires en mer Rouge ont paralysé le commerce entre l’Europe et l’Asie. Les Houthis affirment qu’ils agissent par solidarité avec son allié du Hamas.

En réaction, certaines compagnies maritimes ont demandé aux navires de contourner l’Afrique australe, une route plus lente et plus coûteuse.

Une vidéo montre des troupes se battant avec des policiers de l’AP à Bethléem

L’armée israélienne annonce l’ouverture d’une enquête après la diffusion d’images montrant des soldats israéliens en train de se battre avec des policiers de l’Autorité palestinienne dans la ville de Bethléem en Cisjordanie plus tôt aujourd’hui, et déclencher une grenade assourdissante près d’eux.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent un officier de l’Autorité palestinienne s’approchant d’une jeep de l’armée et se disputant apparemment avec l’un des soldats, tandis qu’un autre officier tente de l’éloigner.

On voit ensuite des soldats israéliens sortir de la jeep et repousser l’officier. Les officiers de l’AP se retirent à l’intérieur d’un bâtiment juste au moment où un soldat lance une grenade assourdissante dans leur direction.

En réponse à cet incident, Tsahal a déclaré que des troupes opéraient dans la ville pour arrêter les Palestiniens recherchés.

L’armée affirme qu’il n’y a pas de blessés parmi les troupes. Les responsables palestiniens n’ont pas fait de commentaire dans l’immédiat.

Un Palestinien armé tué lors d’un raid en Cisjordanie – police

Un fusil d'assaut et des équipements militaires saisis sur un tireur palestinien tué par des agents de la police des frontières dans le village de Bir al-Basha en Cisjordanie, le 25 janvier 2024. (Crédit : Police israélienne)
Un fusil d'assaut et des équipements militaires saisis sur un tireur palestinien tué par des agents de la police des frontières dans le village de Bir al-Basha en Cisjordanie, le 25 janvier 2024. (Crédit : Police israélienne)

La police déclare que des agents infiltrés ont tué un tireur palestinien et en ont arrêté un second lors d’un raid dans le nord de la Cisjordanie ce matin.

Des agents de la police des frontières ont opéré dans le village de Bir al-Basha, près de Jénine, pour arrêter deux Palestiniens recherchés.

Les deux hommes, qui sont frères, sont soupçonnés d’avoir déjà tiré sur les forces israéliennes, selon la police.

La police affirme qu’au cours de l’opération, l’un des Palestiniens recherchés est sorti d’un bâtiment armé d’un fusil d’assaut et a ouvert le feu sur les officiers.

Les agents de la police des frontières ont riposté, tuant le tireur et saisissant son arme. Le second Palestinien recherché a été arrêté, selon la police.

La police et l’armée ne font état d’aucune victime israélienne.

Tsahal déclare que les troupes ont arrêté 16 autres Palestiniens recherchés au cours de raids nocturnes en Cisjordanie.

À Jénine, Tsahal déclare que des véhicules d’ingénierie ont découvert des explosifs cachés sous les routes de la région, alors que les troupes ont arrêté sept personnes soupçonnées de terrorisme.

Les troupes ont riposté aux tireurs palestiniens et ont saisi des armes dans la ville, selon l’armée.

Depuis le 7 octobre, les troupes ont arrêté plus de 2 700 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 300 affiliés au Hamas. Selon le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne, plus de 300 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de cette période.

Un drone tombe dans un champ près d’un village du nord, aucune alerte activée

Deux « cibles aériennes », qui auraient été des drones, sont entrées dans l’espace aérien israélien depuis le Liban et elles sont retombées dans des champs du nord d’Israël, a indiqué un porte-parole militaire.

Ces drones se sont apparemment abattus aux abords de Kfar Blum, un village du nord du pays qui est situé à proximité de Kiryat Shmona, à environ six kilomètres de la frontière avec le Liban.

L’armée israélienne et une autorité locale ont fait savoir qu’aucune victime n’avait été signalée et qu’il n’y avait pas de dégât.

Aucune sirène n’a été activée pour avertir les résidents de se rendre dans un abri pendant cette attaque apparente.

Tsahal : des dizaines de terroristes du Hamas tués dans les combats à Khan Younès

Des troupes de Tsahal en opération dans la bande de Gaza dans une image autorisée à la publication le 25 janvier 2024. (Crédit : Tsahal)
Des troupes de Tsahal en opération dans la bande de Gaza dans une image autorisée à la publication le 25 janvier 2024. (Crédit : Tsahal)

L’armée israélienne déclare que des tireurs d’élite de la Brigade des Parachutistes de la 98e Division ont éliminé « de nombreux terroristes » dans le quartier al-Amal de Khan Younès, alors que les troupes continuent de mener des batailles dans la deuxième ville de Gaza.

Selon l’armée, des dizaines de membres du Hamas ont été tués au cours de la journée écoulée, dont 10 tireurs du Hamas tués lors de deux frappes aériennes distinctes à Khan Younès, certains d’entre eux étant armés de lance-roquettes.

Les troupes ont également « détruit des infrastructures terroristes et des armes dans la zone », indique Tsahal.

Le commando Maglan a effectué des raids sur plusieurs sites du Hamas dans la ville du sud, y compris des centres de commandement où des agents ont été tués par les troupes lors de combats rapprochés, selon l’armée.

L’armée publie des images montrant un hélicoptère d’attaque frappant un bâtiment et tuant des hommes armés qui avaient ouvert le feu sur des réservistes de la brigade Yiftah dans le centre de Gaza.

Dans le nord de Gaza, où les troupes mènent des opérations de nettoyage pour localiser les infrastructures restantes du Hamas, Tsahal déclare que les réservistes de la 5e Brigade ont été confrontés à plusieurs terroristes armés, qu’ils ont éliminés, et ont localisé des armes.

Cameron a demandé à Netanyahu d’augmenter l’aide pour Gaza

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontre le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron à Jérusalem, le 24 janvier 2024 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontre le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron à Jérusalem, le 24 janvier 2024 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

David Cameron affirme avoir insisté auprès de Netanyahu pour qu’une aide supplémentaire soit acheminée à Gaza

Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, affirme avoir dit au Premier ministre Benjamin Netanyahu que davantage de camions d’aide devaient pouvoir entrer à Gaza et qu’une pause humanitaire immédiate était nécessaire pour aider les personnes prises au piège d’une « situation désespérée ».

Cameron, qui est en visite au Moyen-Orient et a rencontré séparément Netanyahu et le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, mercredi, a déclaré que la Grande-Bretagne et le Qatar collaboraient pour acheminer davantage d’aide à Gaza. Un premier envoi conjoint contenant des tentes a été acheminé par avion en Égypte jeudi avant d’être envoyé par voie routière vers Gaza.

Israël nie avoir retardé l’aide.

« L’ampleur de la souffrance à Gaza est inimaginable. Il faut faire plus, plus vite, pour aider les personnes prises au piège de cette situation désespérée », déclare Cameron. « Nous avons triplé notre aide à Gaza… Mais nos efforts ne feront la différence que si l’aide parvient à ceux qui en ont le plus besoin ».

« Comme je l’ai dit au Premier ministre Netanyahu, il faut que beaucoup plus de camions puissent entrer dans Gaza et que davantage de points de passage soient ouverts. Nous avons besoin d’une pause humanitaire immédiate pour faire entrer l’aide et sortir les otages, suivie d’un cessez-le-feu durable ».

Cameron a fait pression sur les dirigeants israéliens pour que le port d’Ashdod, dans le sud d’Israël, soit utilisé pour l’acheminement de l’aide à Gaza, selon son bureau.

Près de 40 % des bâtiments situés dans la zone tampon de Gaza auraient été démolis

Des soldats israéliens surplombant la bande de Gaza depuis un char d'assaut, dans le sud d'Israël, le 19 janvier 2024. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP Photo)
Des soldats israéliens surplombant la bande de Gaza depuis un char d'assaut, dans le sud d'Israël, le 19 janvier 2024. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP Photo)

Israël a rasé près de 40 % des 2 824 bâtiments de Gaza situés à moins d’un kilomètre de la frontière, selon une étude de l’Université hébraïque relayée par The Wall Street Journal.

Ces démolitions semblent faire partie d’un plan visant à créer une zone tampon d’un kilomètre de large à l’intérieur de la bande de Gaza.

Près de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, où la zone frontalière est la plus densément peuplée, quelque 67 % des bâtiments ont été détruits, selon l’étude du professeur Adi Ben Nun, qui a analysé des données satellitaires pour parvenir à ces chiffres.

D’anciens et actuels fonctionnaires ont déclaré au Wall Street Journal que certaines structures situées dans la zone prévue, dont la largeur variera en fonction de divers facteurs, pourraient être laissées en place.

Tsahal lève les restrictions après une alerte d’infiltration au nord

Tsahal lève les restrictions après une alerte d’infiltration à la frontière libanaise ce matin, près de la communauté de Hanita.

« L’armée israélienne a effectué des recherches dans la zone et ont écarté tout soupçon d’infiltration ou d’incident de sécurité », indique l’armée.

Affrontements et explosions signalées durant un raid de Tsahal à Jénine

Des images de la ville de Jénine, en Cisjordanie, diffusées sur les réseaux sociaux, montrent ce qui semble être une explosion importante, dans ce que les Palestiniens affirment être une attaque contre les troupes israéliennes opérant dans la région.

Des tirs nourris ont été entendus dans d’autres vidéos, qui montrent également des bulldozers et des véhicules de l’armée opérant dans la zone. Des vidéos prises peu après l’aube montrent des dégâts importants aux infrastructures de la ville.

Les images ne peuvent être vérifiées, mais elles correspondent à des raids nocturnes menés par les troupes israéliennes contre des groupes terroristes présumés dans le nord de la Cisjordanie.

Les forces israéliennes n’ont pas fait de commentaire dans l’immédiat.

Selon le média palestinien officiel Wafa, les affrontements ont éclaté alors que les troupes opéraient près du rond-point dit du Cinéma, dans le centre de Jénine.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.