Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Sullivan : La guerre durera des mois, nous ne sommes pas là pour dire à Israël ce qu’il doit faire

Le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, s'exprimant lors d'un point de presse à la Maison Blanche, à Washington, le 4 décembre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP Photo/Dossier)
Le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, s'exprimant lors d'un point de presse à la Maison Blanche, à Washington, le 4 décembre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP Photo/Dossier)

Lors d’une conférence de presse, le conseiller à la Sécurité nationale américain Jake Sullivan affirme qu’il n’y a pas de désaccord entre Jérusalem et Washington sur le fait que la lutte contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza prendra des mois, tout en ajoutant que les deux parties sont d’accord sur le fait qu’il y aura une transition de la phase actuelle de haute intensité à une phase d’opérations de précision.

« La Maison Blanche a eu de très bonnes discussions sur l’agenda et la transition vers les prochaines étapes du conflit, mais nous ne sommes pas là pour dire à qui que ce soit de faire ceci ou cela. »

Ces derniers jours, des médias ont affirmé que la Maison Blanche faisait pression sur Israël pour qu’il mette fin à l’opération en cours dans les semaines à venir, en raison des inquiétudes suscitées par le nombre croissant de victimes civiles dans la bande de Gaza.

Sullivan dit ne pas avoir entendus les dirigeants israéliens dire des choses qui l’amèneraient à penser qu’il doit répondre à la question hypothétique de savoir comment Washington réagira si la phase actuelle s’éternise, lors de leurs réunions.

Il ajoute que ses homologues israéliens ont « très clairement indiqué » leur objectif de distinguer les civils des combattants [terroristes] et d’empêcher que des innocents ne soient blessés ».

Quant à la question de savoir qui gouvernera Gaza après la guerre, alors que les Israéliens rejettent les dirigeants actuels de Ramallah, Sullivan ne commente pas directement ce refus. « Nous pensons que l’Autorité palestinienne a besoin d’être réorganisée et revitalisée, qu’elle doit être modernisée en termes de méthode de gouvernance et de représentation du peuple palestinien. »

« Cela nécessitera beaucoup de travail de la part de tous ceux qui sont engagés dans l’Autorité palestinienne, à commencer par le président, Mahmoud Abbas, que j’irai voir (…). Et en fin de compte, ce sera au peuple palestinien de travailler par l’intermédiaire de sa représentation. »

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.