Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Un militant pro-palestinien entendu pour apologie du terrorisme en France

Le militant égypto-palestinien Ramy Shaath à son arrivée à l'aéroport de Roissy, le 8 janvier 2022, après avoir été détenu en Égypte pendant plus de deux ans. (Crédit : JULIEN DE ROSA / AFP)
Le militant égypto-palestinien Ramy Shaath à son arrivée à l'aéroport de Roissy, le 8 janvier 2022, après avoir été détenu en Égypte pendant plus de deux ans. (Crédit : JULIEN DE ROSA / AFP)

Ramy Shaath, militant politique égypto-palestinien en France depuis début 2022, a été entendu le 10 novembre dans une enquête pour apologie du terrorisme à la suite de propos tenus lors d’une manifestation « en soutien au peuple palestinien », ont indiqué vendredi ses avocats. Les investigations, confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), se poursuivent.

Au lendemain d’un rassemblement de soutien au peuple palestinien le 4 novembre à Paris, le préfet de police Laurent Nuñez avait annoncé avoir signalé des propos qui « franchissent la ligne rouge ». D’après M. Nuñez, Ramy Shaath, qui s’exprimait en arabe, « dit à plusieurs reprises ‘le vrai terrorisme c’est Israël’, ce qui laisse penser que le Hamas n’est pas terroriste », et « commence en disant ‘ce n’est pas du terrorisme, c’est de la résistance’. » M. Nuñez a indiqué qu’il pourrait demander à ce que son titre de séjour soit retiré en fonction de la décision de la justice le concernant.

Me William Bourdon et Vincent Brengarth demandent à la justice via un communiqué à l’AFP « le classement sans suite dans les plus brefs délais » de cette procédure « s’agissant de faits qui ne constituent strictement aucune infraction pénale ». Sollicité par l’AFP, Me Bourdon a précisé que M. Shaath « confirme ses déclarations sur l’absence de droit de se défendre d’Israël comme force d’occupation ou d’apartheid et le droit du peuple palestinien de résister, tout comme d’autres propos sur les mensonges d’Israël et de Biden ». En revanche, d’après l’avocat, « il réfute avoir parlé du Hamas ».

Cet homme âgé d’une cinquantaine d’années est une figure de la révolution égyptienne de 2011 et a coordonné en Egypte le mouvement Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS, prônant le boycott d’Israël). Il a été détenu 900 jours en Egypte, entre 2019 et 2022, accusé d’avoir fomenté des « troubles contre l’État », avant d’être libéré et remis à la France, notamment après que le président Macron a plaidé son cas auprès des autorités égyptiennes.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.