Manifestation à la maison de retraite de Beer Sheva suite à la contamination
Rechercher

Manifestation à la maison de retraite de Beer Sheva suite à la contamination

Les familles des résidents de l'établissement de Mishan exigent des tests pour leurs proches, disent qu'elles n'ont pas été informées par le personnel des cas de COVID-19 détectés

Des familles de résidents de la maison de retraite Mishan à Beer Sheva manifestent le 29 mars 2020. (Capture d'écran : Twitter)
Des familles de résidents de la maison de retraite Mishan à Beer Sheva manifestent le 29 mars 2020. (Capture d'écran : Twitter)

Des membres des familles des résidents de la maison de retraite de Beer Sheva, qui a connu un certain nombre de cas de COVID-19, ont manifesté dimanche, affirmant qu’ils étaient laissés dans l’ignorance de l’épidémie qui sévit dans le complexe.

Cinq résidents de l’établissement Mishan, dans la ville du sud, ont été diagnostiqués avec le coronavirus, trois d’entre eux ont été hospitalisés dans un état grave au centre médical de Soroka. Un autre résident, Avraham Aroshas, 93 ans, est mort vendredi après avoir été testé positif au virus.

« Je veux entendre le directeur venir nous parler et nous expliquer ce qui se passe exactement à l’intérieur », a déclaré l’une des manifestantes. Les manifestations sont autorisées dans le cadre des restrictions sur le virus, mais les manifestants doivent respecter les directives de distanciation sociale.

Les manifestants ont également exigé que tous les résidents de l’établissement soient testés pour la détection du virus, a rapporté la Treizième chaîne.

Le Dr Alexander Ginzburg, l’administrateur sanitaire national de Mishan, s’est ensuite entretenu avec les manifestants et les journalistes, déclarant que l’établissement était en contact avec la division gériatrique du ministère de la Santé et que tous ceux qui étaient en contact avec Aroshas seraient testés.

Il a également déclaré que les membres du personnel étaient en quarantaine parce qu’ils craignaient d’avoir été exposés au virus, tout comme les résidents de l’unité de soins.

Le bâtiment Nofim à Jérusalem abrite une maison de retraite. (Autorisation)

L’épidémie de l’établissement de Beer Sheva a fait écho à la situation prévalant dans la maison de retraite de la tour Nofim à Jérusalem. Trois résidents de ce centre sont morts des suites du coronavirus et 15 résidents et employés de l’établissement situé dans le quartier de Kyriat Yovel de la capitale ont été contaminés.

Dimanche également, les parents des patients du Shoham Combined Centre for Geriatric Medicine, dans la ville de Pardes Hanna-Karkur, dans le nord du pays, ont protesté contre les projets signalés de déplacer les résidents ailleurs et d’utiliser l’établissement pour héberger les personnes contaminées par le coronavirus.

« Nous avons vraiment l’impression qu’ils kidnappent nos parents », a déclaré l’une des manifestantes. « Nous ne laisserons pas cela se produire. »

Les établissements de soins pour personnes âgées dans le monde entier se sont révélés particulièrement sensibles à l’agent pathogène, les résidents, dont beaucoup ont des problèmes médicaux connexes, vivant dans des espaces restreints, ce qui permet au virus de se propager avec une facilité alarmante.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...