Mansour Abbas condamne l’attaque terroriste, mais pas son collègue Walid Taha
Rechercher

Mansour Abbas condamne l’attaque terroriste, mais pas son collègue Walid Taha

"Nous soutenons totalement notre peuple, les Palestiniens, et nous condamnons toutes les actions de l'occupation et des colons contre notre peuple", a écrit le député Walid Taha

Mansour Abbas, chef du parti Raam, dirige une réunion de faction, au Parlement israélien, le 19 avril 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Mansour Abbas, chef du parti Raam, dirige une réunion de faction, au Parlement israélien, le 19 avril 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Le chef du parti Raam, Mansour Abbas, a implicitement condamné lundi une récente attaque terroriste palestinienne au carrefour Tapuach, en Cisjordanie, qui a fait trois blessés parmi des étudiants israéliens de yeshiva.

M. Abbas a déclaré que les Israéliens abattus dimanche étaient des « innocents » et a dit espérer pouvoir un jour vivre en paix avec eux. Les trois Israéliens blessés étudiaient dans une yeshiva de l’implantation d’Itamar, en Cisjordanie.

« En tant que personne ayant formulé la vision de Raam, une vision de paix et de sécurité mutuelle, de partenariat et de tolérance entre les peuples, je m’oppose sans équivoque à toute atteinte aux innocents et appelle à la préservation de la vie humaine et à donner l’espoir que nous pouvons vivre ensemble en paix », a déclaré M. Abbas.

Cependant, ses commentaires ont suscité une réaction négative dans son propre parti.

« Nous soutenons totalement notre peuple, les Palestiniens, et nous condamnons toutes les actions de l’occupation et des colons contre notre peuple », a écrit le député Walid Taha, membre du Raam.

« La position du parti Raam soutient l’établissement d’un État palestinien indépendant avec une capitale à Jérusalem-Est, y compris la mosquée Al-Aqsa », a-t-il déclaré, en référence au lieu saint musulman situé sur le mont du Temple.

La fusillade de dimanche a été suivie de plusieurs attaques de représailles présumées de la part de résidents d’implantations israéliens, notamment l’assaut d’un village palestinien à l’aube de lundi matin, où les résidents ont lancé des pierres et des grenades incapacitantes et allumé des feux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...