Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Mise sous scellés avant démolition de la maison du suspect de l’attentat de vendredi

La police a procédé à la mise sous scellés du domicile de l'auteur de l'attentat dans une gare routière qui a coûté la vie à deux Israéliens

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des policiers opèrent pour mettre sous scellés la maison d'un terroriste palestinien à Shuafat, dans l'est de Jerusalen, le 18 février 2024. (Police israélienne)
Des policiers opèrent pour mettre sous scellés la maison d'un terroriste palestinien à Shuafat, dans l'est de Jerusalen, le 18 février 2024. (Police israélienne)

À Jérusalem-Est, des policiers ont apposé dimanche les scellés au domicile d’un terroriste palestinien soupçonné de la fusillade, dans le sud d’Israël, qui a coûté la vie à deux Israéliens vendredi après-midi.

Il s’agit d’une mesure préparatoire à la démolition de la maison de Fadi Jamjoum, dans le quartier de Shuafat, à Jérusalem-Est.

Lors de l’attaque de vendredi au carrefour de Reem, Jamjoum a ouvert le feu sur les personnes présentes dans la gare routière, tuant Yishai Gartner, 23 ans, et le sergent de première classe (rés.) de Tsahal Ori Yaish, 27 ans, avant d’être abattu par un autre réserviste qui n’était pas en service.

Selon la police, c’est le commandant du district de Jérusalem, Doron Turgeman, qui a ordonné la démolition de la maison de Jamjoum.

Apposer les scellés sur le domicile des terroristes est souvent un substitut à la démolition. En général, le processus de démolition prend plusieurs mois, car la maison doit être précisément répertoriée sur le plan topographique, la Cour Suprême doit examiner les recours de la famille et les forces de l’ordre doivent attendre le moment optimal pour entrer dans les villes ou les quartiers palestiniens pour procéder à la démolition.

Selon la police, la maison de Jamjoum a été vidée de ses occupants par des agents avant sa mise sous scellés en vertu d’un mandat d’arrêt.

Toujours selon la police, des affrontements ont éclaté au cours de l’opération : des Palestiniens ont jeté des pierres et des cocktails Molotov sur les policiers, qui ont répliqué par des moyens de dispersion anti-émeute.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.