Rechercher

Mort d’une ado palestinienne à Jénine : les États-Unis demandent des comptes

Interrogé sur la mort de Jana Zakarna qui aurait été tuée accidentellement, le porte-parole du département d'État a noté l'enquête militaire et les condoléances de Lapid

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le porte-parole du Département d'État américain, Ned Price, s'exprime lors d'un briefing au Département d'État à Washington, le 2 novembre 2022. (Crédit : Susan Walsh/AP)
Le porte-parole du Département d'État américain, Ned Price, s'exprime lors d'un briefing au Département d'État à Washington, le 2 novembre 2022. (Crédit : Susan Walsh/AP)

Les États-Unis ont demandé que des comptes soient rendus après la mort d’une adolescente palestinienne de 16 ans au cours d’un échange de coups de feu à Jénine, ce week-end. Elle a probablement été victime de balles accidentellement tirées par un soldat israélien.

Ned Price, le porte-parole du département d’État, a été interrogé par un journaliste palestinien qui lui demande régulièrement de condamner les actions israéliennes lors des conférences de presse.

« Nous exprimons nos condoléances profondes à la famille de Jana Zakarna, l’adolescente qui a été tuée », a répondu Price. « C’est toujours bouleversant d’apprendre qu’un civil a été tué dans ce genre d’opération militaire. »

« Nous savons que l’armée israélienne a lancé une enquête sur ce qui est arrivé. Et nous espérons que des comptes seront rendus dans cette affaire », a-t-il ajouté.

L’administration Biden avait lancé un appel similaire lors de la mort de Shireen Abu Akleh, une célèbre journaliste d’Al-Jazeera. Israël et les États-Unis ont déterminé qu’elle avait probablement été accidentellement tuée par les forces israéliennes pendant des échanges de coups de feu qui avaient eu lieu lors d’une opération militaire à Jénine. Abu Akleh était citoyenne américaine.

Le département d’État avait, à l’époque, vivement recommandé un réexamen des règles d’engagement de Tsahal – qui encadrent les tirs à balle réelle par les troupes – une recommandation qui avait été rejetée par l’État juif. Il n’avait pas réclamé l’arrestation des soldats impliqués dans ces tirs meurtriers.

Le département de la Justice a néanmoins décidé, le mois dernier, d’ouvrir une enquête du FBI sur la mort d’Abu Akleh. Israël a annoncé que le pays n’y coopérera pas.

Pendant la conférence de presse de lundi, Price a noté les condoléances transmises par Yair Lapid, le Premier ministre sortant, à la famille de Zakarna. Dans ce message, Lapid a aussi réaffirmé son soutien aux forces israéliennes.

Jana Majdi Assam Zakarna, 16 ans, qui a été tuée pendant des échanges de coups de feu entre les troupes israéliennes et des Palestiniens armés lors d’un raid à Jénine, en Cisjordanie, le 11 décembre 2022. (Crédit: Réseaux sociaux)

« Cette mort tragique survient dans le contexte d’une escalade des violences, en Cisjordanie, que nous avons remarquée et que nous déplorons depuis un certain temps », a continué Price. « Il y a eu une hausse alarmante du nombre de morts et de blessés du côté israélien et du côté palestinien, avec notamment de nombreux enfants qui ont été blessés et avec aujourd’hui la mort d’une jeune adolescente palestinienne. Nous répétons qu’il est nécessaire, pour toutes les parties, de prendre des initiatives en faveur d’une désescalade. Il est vital que les parties elles-mêmes prennent des mesures urgentes pour empêcher un nombre encore plus élevé de morts ».

Zakarna a été tuée après avoir été mortellement touchée à la tête par une balle, selon le ministère de la Santé palestinien. Elle se tenait sur le toit de son habitation lorsqu’un échange féroce de coups de feu a eu lieu suite à une opération de l’armée israélienne, venue arrêter trois terroristes présumés à Jénine. Les militaires ont riposté aux tirs de Palestiniens armés, qui ont également lancé des explosifs en leur direction, a indiqué Tsahal.

Tsahal a partagé les résultats d’une enquête préliminaire en faisant savoir, lundi matin, qu’il était « hautement probable » que l’adolescente ait été accidentellement touchée par les tirs d’un sniper de la police des frontières.

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh a exhorté un haut-responsable des Nations unies, actuellement en visite, d’inscrire Israël sur sa liste noire des pays qui maltraitent les enfants dans les conflits armés suite à la mort de Zakarna et un officiel palestinien, Hussein Al Sheikh, a immédiatement appelé « les instances régionales et internationales à lancer des investigations immédiates sur cette exécution ».

Selon l’oncle de Zakarna, la jeune fille était montée sur le toit pour aller récupérer son animal de compagnie.

« Elle est montée chercher son chat et elle n’est pas revenue – son frère est donc allé la chercher et, en ouvrant la porte, il a trouvé Jana sur le dos, immobile », a commenté Yasser Mahmoud Zakarna, 28 ans, auprès de l’AFP.

Les funérailles palestiniennes de Jana Zakarna, 16 ans, à Jénine, en Cisjordanie, le 12 décembre 2022. (Crédit: Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Évoquant les blessures de sa nièce, il a indiqué qu’elle « a reçu quatre balles : dans la tête, sur le visage, et deux balles dans la poitrine. Ils ont véritablement tué l’enfance ».

Après le décès de sa nièce, Zakarna a déploré que « il n’y ait aucun moyen d’être en sécurité » au cours des raids fréquents de l’armée israélienne.

Les tensions accrues dans la région, après une série d’attentats palestiniens qui ont fait 30 morts en Israël et en Cisjordanie depuis le début de l’année, dont deux attentats à la bombe à Jérusalem mercredi qui ont tué deux Israéliens.

Au printemps, l’armée avait lancé une vaste offensive antiterroriste en Cisjordanie en réponse à ces attaques terroristes.

L’opération a permis de procéder à plus de 2 000 arrestations lors de raids quasi quotidiens, mais a également fait plus de 165 morts parmi les Palestiniens, essentiellement lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité.

Des troupes israéliennes arrêtent un Palestinien recherché en Cisjordanie, tôt le 8 décembre 2022. (Crédit : Tsahal)

Un grand nombre d’affrontements meurtriers ont eu lieu à Jénine et dans les environs de Naplouse, deux secteurs où l’armée israélienne a concentré la plus grande partie de ses arrestations.

Ces derniers mois, des hommes armés palestiniens ont également pris pour cible à plusieurs reprises des postes militaires, des troupes opérant le long de la barrière de sécurité en Cisjordanie, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

Il y a aussi eu une recrudescence des attaques menées par les résidents d’implantation contre les Palestiniens et leurs biens, même si les groupes de défense des droits de l’Homme déplorent les rares arrestations consécutives à ce type d’incident en Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.