Rechercher

Moshe Hogeg de nouveau arrêté pour ne pas avoir payé sa caution

Le trader de crypto-monnaies n'a pas versé la caution de 10 millions de shekels fixée par le tribunal ; d'abord placé en détention, il a finalement été libéré avec des restrictions

Moshe Hogeg, homme d'affaires et propriétaire du Beitar Jérusalem, vu après son enquête dans les bureaux de la police de Lahav 433 à Lod, le 14 décembre 2021. (Crédit : Flash90)
Moshe Hogeg, homme d'affaires et propriétaire du Beitar Jérusalem, vu après son enquête dans les bureaux de la police de Lahav 433 à Lod, le 14 décembre 2021. (Crédit : Flash90)

L’entrepreneur technologique et trader de crypto-monnaies Moshe Hogeg, qui est soupçonné d’avoir joué un rôle clé dans une escroquerie massive, a été arrêté mardi pour ne pas avoir payé la caution fixée par le tribunal.

Hogeg a été placé en détention parce qu’il n’a pas versé la caution de 10 millions de shekels fixée par le tribunal, qui fait partie d’une série de garanties financières qu’il a été condamné à déposer.

La police a déclaré qu’il serait conduit au tribunal de Rishon Lezion pour une audience de mise en détention provisoire.

L’avocat de Hogeg, Moshe Mozar a déclaré mardi qu’il s’agissait d’une arrestation injustifiée car une audience concernant les affaires de son client était de toute façon prévue pour mercredi « mais la police a décidé de devancer cette audience et d’arrêter mon client ce matin ».

La Douzième chaîne a ensuite rapporté que Hogeg a été libéré avec des restrictions. Une source policière a déclaré à la chaîne que la police avait agi correctement puisque Hogeg n’avait pas rempli ses obligations.

Hogeg a été arrêté à la fin de l’année dernière pour des crimes sexuels présumés et une fraude massive liée aux crypto-monnaies. Il est resté en détention pendant près d’un mois avant d’être libéré mais assigné à résidence moyennant une caution et d’autres garanties financières s’élevant à environ 70 millions de shekels au total.

Il a été arrêté avec sept autres personnes soupçonnées d’être impliquées dans une fraude massive présumée liée aux crypto-monnaies. Il est également soupçonné d’avoir commis des actes indécents, de harcèlement sexuel, d’avoir exploité un lieu à des fins de prostitution, d’atteinte à la vie privée et d’avoir amené une personne à se prostituer. Il est également soupçonné d’avoir fourni de la drogue et de l’alcool à des jeunes filles mineures.

Hogeg a nié toutes les accusations portées contre lui et a déclaré qu’il avait été traité avec cruauté lors de sa garde à vue dans le bit de lui soutirer des informations, des affirmations qui, selon les experts, sont valables dans de nombreux cas.

Moshe Hogeg, propriétaire du Beitar Jérusalem, vu lors du match de Premier League israélienne entre le Beitar Jérusalem et l’Hapoel Beer Sheva au stade Teddy à Jérusalem, le 25 août 2019. (Crédit: Flash90)

Le mois dernier, un groupe de fans du club de foot Beitar Jérusalem a annoncé qu’il avait signé un accord avec Hogeg, qui se trouve être le propriétaire de l’équipe de football, pour racheter le club.

Selon l’accord, les quelque 12 millions de shekels qui seront collectés par les supporters serviront à réduire le déficit de l’équipe et à recruter de nouveaux joueurs susceptibles de maintenir la compétitivité de l’équipe.

Hogeg et le fan club ont convenu que les fonds ne serviront pas à rembourser des dettes qui ne sont pas strictement liées à l’équipe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...