Netanyahu envoie ses condoléances à l’Allemagne après l’attaque à Munich
Rechercher

Netanyahu envoie ses condoléances à l’Allemagne après l’attaque à Munich

Le Premier ministre rappelle qu’Israël est un allié, après qu’un adolescent germano-iranien a tué 9 personnes ; aucun lien avec l’Etat islamique d’après la police

Des officiers de police à l'entrée d'une station de métro, près du centre commercial Olympia Einkaufzentrum OEZ à Munich, le 23 juillet 2016, un jour après une fusillade commise par un adolescent et qui a fait 9 morts (Crédit : AFP PHOTO/DPA/Karl-Josef Hildenbrand)
Des officiers de police à l'entrée d'une station de métro, près du centre commercial Olympia Einkaufzentrum OEZ à Munich, le 23 juillet 2016, un jour après une fusillade commise par un adolescent et qui a fait 9 morts (Crédit : AFP PHOTO/DPA/Karl-Josef Hildenbrand)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a envoyé un message de condoléances à l’Allemagne, samedi, un jour après une fusillade menée par un adolescent germano-iranien dans la ville de Munich, tuant neuf personnes.

« Israël envoie ses condoléances à l’Allemagne pour l’assassinat des citoyens innocents dans l’attaque tragique à Munich, vendredi, et souhaite aux blessés un prompt rétablissement », a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

« Israël est au côté de l’Allemagne pour cette triste journée », continuait la déclaration.

Le jeune Germano-Iranien de 18 ans qui a tué vendredi à Munich en Allemagne neuf personnes, avant de se donner la mort, souffrait d’une « forme de dépression » et n’avait aucun lien avec le groupe Etat islamique (EI).

La police a toutefois jugé « évident » le lien entre le jeune forcené, prénommé David Ali Sonboly, et le massacre perpétré il y a tout juste cinq ans par le Norvégien Anders Behring Breivik.

Il était fasciné par les tueries de masse.

Trois Turcs, trois Kosovars et un Grec parmi les morts

Sept ressortissants étrangers – trois Kosovars, trois Turcs et un Grec – font partie des neuf personnes tuées vendredi soir par le forcené qui a semé la mort dans un centre commercial de Munich, ont annoncé samedi les autorités des pays concernés.

Mevlüt Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Mevlüt Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu a cité les noms de trois Turcs figurant par les victimes – Sevda Dag, Can Leyla et de Selçuk Kiliç – lors d’un entretien avec la chaîne d’information turque NTV.

Il a ajouté qu’il avait appelé les familles. Aucun détail n’était immédiatement disponible sur ces trois victimes.

De son côté, Pristina a annoncé que trois autres personnes tuées étaient des Albanais du Kosovo. Une journée de deuil national, le 24 juillet, a été décrétée par la présidence.

Selon les médias locaux, il s’agit d’un homme, Diamant Zabergja, 21 ans, et de deux femmes, Armela Segashi, une adolescente de 14 ans, et Sabina Sula, dont l’âge n’a pas été précisé.

Un Grec, de 17 ans selon les médias, figure également au nombre des tués, a indiqué le ministère grec des Affaires étrangères. Cette mort « nous conforte encore dans notre obligation de combattre la haine et le terrorisme en Europe », a tweeté le Premier ministre Aexis Tsipras.

L’auteur de la fusillade – qui a également fait 16 blessés – est un forcené souffrant de problèmes psychologiques, sans lien avec le jihadisme, selon la police allemande.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...