Netanyahu: le timing de l’annonce de la tombe vandalisée choisi pour me nuire
Rechercher

Netanyahu: le timing de l’annonce de la tombe vandalisée choisi pour me nuire

Selon le Premier ministre, les chaînes n'ont couvert la profanation de la stèle du père du procureur général qu'après les menaces présumés qui lui ont été attribuées

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu fait une déclaration à Tel Aviv, le dimanche 18 novembre 2018 (Crédit : AP/Ariel Schalit)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu fait une déclaration à Tel Aviv, le dimanche 18 novembre 2018 (Crédit : AP/Ariel Schalit)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a remis en question le moment choisi pour annoncer un acte de vandalisme qui a été commis sur la tombe du père du procureur général Avichai Mandeblit, laissant entendre qu’il était lié à ce qui, selon lui, est une chasse aux sorcières de la part du système judiciaire et des médias à son encontre.

La Dixième chaîne et la chaîne Hadashot ont rapporté jeudi que la tombe de Baruch Mandelblit, décédé en 2003, avait été cassée à l’aide d’un marteau, une profanation condamnée par les responsables israéliens qui ont appelé à une enquête rapide de la police.

Même si cet acte de vandalisme a été découvert il y a dix jours, l’information n’est sortie que jeudi, quelques heures après que le quotidien pro-Netanyahu Israel Hayom a publié une mise en garde – sous forme de propos qui auraient été tenus par le Premier ministre – à l’intention du procureur général, qui doit décider d’une éventuelle inculpation de Netanyahu dans trois dossiers de corruption. Le Premier ministre a pour sa part nié avoir prononcé les paroles qui lui ont été attribuées.

Répondant à la question d’un journaliste sur cet acte de vandalisme et alors qu’il partait pour le Brésil, dans la soirée de jeudi, Netanyahu a laissé entendre que le moment choisi pour la révélation de cette information avait des desseins politiques.

Netanyahu a expliqué avoir appris la profanation dans la journée, ajoutant qu’il avait immédiatement appelé le ministre de la sécurité intérieure Gilad Erdan pour s’assurer de ce que la police ouvrirait une enquête. Il a alors appris que des investigations étaient déjà menées et que l’acte de vandalisme avait été découvert dix jours avant.

La stèle de Baruch Mandelblit, père du procureur général Avicahi Mandelblit, vandalisée, en décembre 2018. (Crédit ; capture d’écran Hadashot TV)à

« Ce qui m’intéresse, c’est le moment qui a été choisi pour révéler l’information, ce soir, après les gros titres calomnieux qui m’ont été attribués », a-t-il dit.

Netanyahu et ses partisans accusent régulièrement les médias d’être de mèche avec la police pour tenter de le destituer du pouvoir.

Suite aux informations diffusées jeudi à la télévision, Netanyahu s’était rapidement exprimé contre les actes de vandalisme, « un acte choquant qui doit être condamné sans ambiguïté ».

L’ensemble de la classe politique s’est indigné contre cet acte de vandalisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...